janvier 2007 (42)

mardi 30 janvier 2007

Les Directeurs des Systèmes d'Information votent pour le logiciel Libre

Un dossier spécial Open Source[1] vient de paraître dans Le Monde Informatique daté du 26 janvier (N° 1142). La conclusion, affichée en couverture, tient en 4 mots :

Bilan : un verdict positif.

Et comment ! Voici un petit florilège de citations qui devraient vous inciter à acheter ce numéro en plusieurs exemplaires pour le faire circuler au bureau ! (l'emphase des citations ci-dessous est de mon fait).

Avantage économique

Bertrand Bigay, DSI et fondateur de Cityvox :

Les grands éditeurs de solutions propriétaires ont du souci à se faire devant le gain économique généré par l'Open Source. Il leur faudra trouver une valeur ajoutée qui soit en mesure de justifier coût et enfermement.

C'est un vrai plaisir de constater qu'un DSI a compris qu'au delà du coût de fonctionnement, il y a un coût d'enfermement. (en fait un coût de migration au cas où vous êtes pris en otage par votre fournisseur). Bravo !

Liberté de choix

Gagne-t-on en indépendance avec le Libre ? Peut-on bénéficier d'un partenaire au cas où on n'a pas les ressources en interne ?

Lorsqu'on ne possède pas à l'Open Source et qu'on ne possède pas les compétences en interne, on établit une dépendance vis-à-vis de la SSII qui apportera les ressources et l'expertise nécessaires pour accompagner la migration et le déploiement. Reste qu'il est préférable d'être lié à un partenaire de proximité à taille humaine que de tomber sous la coupe de géants tels que les grands éditeurs.

... ne serait-ce que quand il s'agit de négocier les tarifs...

Conditions de licences

A propos des licences, et de la GPL en particulier, Bertrand Eteneau, DSI de Faurecia, déclare :

La publication des modifications effectuées dans des logiciels sous GPL ne me pose pas de problème. Au contraire, c'est un véritable avantage de pouvoir bénéficier des travaux réalisés par les autres. (...) Certaines licences commerciales sont scandaleuses, notamment chez Oracle ou Microsoft, d'autres plus raisonnables.

(on m'informe que M. Eteneau est demandé au téléphone par un certain Steve B. ;-)

Sécurité

Christophe Leray, DSI du PMU :

Ouvrir le code pour montrer la conception des logiciels garantit un bien meilleur niveau de sécurité.

Contrôle des budgets

Didier Lambert, DSI d'Essilor et président du CIGREF

(...) le modèle libre contribue à répondre à une de nos principales préoccupations, celui d'mpêcher les situations monopolistiques qu'il s'agisse de monopole ou de duopole bien géré, aux dépens de nos budgets.

Interopérabilité et standards

Encore Didier Lambert :

Les deux seules choses qui importent pour nous (les DSI), ce sont l'interopérabilité et les standards. C'est dans ce sens que le phénomène du libre nous intéresse. Tant dans son approche, qui donne la priorité à l'interopérabilité, que dans la façon dont il pousse Microsoft, par exemple, à publier ses formats bureautiques sous la forme de standards. En tant que DSI d'Essilor, j'ai fait participer mon entreprise à la définition du standard Open XML du nouveau MS Office. Ce que je veux, c'est avoir toutes les garanties que des milliers de documents déjà produits seront lisibles par tous et que les futurs le seront aussi tant par MS-Office et OpenOffice(.org).

Notes

[1] Mais pourquoi s'entêter à dire Open Source alors qu'on a en français l'expression logiciels Libres, qui a le mérite d'être 1 - en français, et 2 - sans équivoque ? (Qu'en anglais, on évite free software pour éviter la confusion entre liberté et gratuité, je comprends, mais en français ?

Partager

lundi 29 janvier 2007

C'est la St Pascal Nègre !

Encore une sortie malheureuse du pauvre Pascal Nègre (pauvre par la réputation, mais riche financièrement) sur BFM...

Je ne sais pas si vous avez une voiture, mais si vous avez une voiture, elle roule soit à l'essence, soit au gazole , eh bien votre moteur n'est pas interopérable. Vous pouvez pas mettre du gazole dans un moteur à essence. " ou encore "Le mec qui achète une PlayStation ne va pas acheter des jeux Nintendo. C'est la même chose pour la musique

La réponse de François Nonnenmacher est exemplaire :

Si aujourd'hui ceux qui roulent en Renault ne sont pas obligés d'aller faire le plein chez Total, c'est parce que Pascal Nègre n'a jamais travaillé dans le secteur automobile.

Vous aussi, si vous refusez les DRM, si vous considérez qu'il s'agit d'une restriction à votre droit à la copie privée (et à votre vie privée tout court), alors n'hésitez pas, faites un blog et écrivez un billet DRM de merde.

Partager

dimanche 28 janvier 2007

En vrac, en retard, et copieux !

Partager

vendredi 26 janvier 2007

Ce qu'on ne vous a pas dit à propos de Windows Vista

Windows Vista sort la semaine prochaine, et la machine de marketing et relations presse de Microsoft tourne déjà à plein régime. Pourquoi en parler alors que toute la presse attend le 31 janvier pour se déchaîner sur le sujet ?

C'est en lisant un article de CNet relativement impartial à propos de Windows Vista que je me suis dit qu'un décodage ne serait pas de trop[1]. Commençons par la conclusion de l'article de CNet :

Windows Vista est essentiellement un Windows XP réchauffé. Si vous êtes actuellement satisfait de Windows XP SP2, nous ne voyons pas de véritable raison de sauter le pas. D'un autre coté, si vous avez besoin dès maintenant d'un ordinateur, Windows Vista est assez stable pour une utilisation quotidienne.

Cela m'inspire plusieurs réflexions, non pas sur ce qui est dit (je suis d'accord) mais plutôt sur ce qui n'est pas dit :

L'interface utilisateur et les nouvelles fonctionnalités

CNet passe un peu vite sur quelque chose qui me touche moi, en tant que geek : l'innovation en terme d'interface utilisateur. Les utilisateurs de Mac OS X resteront sur leur faim, mais ceux qui en sont restés à Windows XP vont probablement baver d'envie, avec des effets graphiques très sympathiques, l'inclusion de la recherche locale, les widgets et l'affichage des images dans l'explorateur[2]. Ce n'est pas rien, parce que l'utilisation de Windows au fil du temps avait perdu tout intérêt, toute excitation pour les utilisateurs avancés. L'innovation, la nouveauté, la découverte, tout ce qui excite les utilisateurs avancés, tout cela a complètement disparu pendant presque 6 ans. Du coup, Windows de plus en plus perçu comme dépassé par les geeks, ce qui ne l'empêchait pas de fonctionner correctement, d'être stable et de servir sa fonction première, c'est à dire de permettre à des applications tierces de tourner. Mais coté sexy, c'était le zéro pointé. Chez Microsoft, et je m'en réjouis, on doit applaudir des deux mains la sortie de Vista, principalement pour cette raison. Moi même, j'ai envie de jouer avec Vista, exactement pour cette raison.

La sécurité de la machine et de l'utilisateur

On oublie aussi de parler de sécurité, point essentiel s'il en est. Vista apporte enfin la possibilité effective[3] d'utiliser la machine sans être logué en tant qu'administrateur. C'est un progrès énorme[4]. Il faut noter aussi les progrès faits par Internet Explorer 7[5]. On se souviendra des progrès apportés par le Service Pack 2 d'XP, qu'on va retrouver aussi dans Vista, avec des améliorations. Il faut savoir que l'immense majorité des menaces de sécurité sur Internet reposent sur des bataillons de machines Windows zombifiées, dont le manque de sécurité intrinsèque a permis à des pirates mus par l'appât du gain d'en prendre le contrôle pour spammer et faire du DDOS. De là à dire que Microsoft a une grande responsabilité dans la mauvaise santé de certains aspects du Net, il y a un pas que je suis bien obligé de franchir.[6]

Les DRM et mesures de protection du contenu

CNet oublie aussi un point qui me paraît essentiel, même si à l'inverse des améliorations graphiques, il est totalement invisible : c'est le fait que plus que jamais, l'utilisateur ne contrôle plus son ordinateur. Oui, dit comme ça, ça sonne comme le cri de guerre d'un anti-Microsoft primaire, et je le regrette. Le fait est que, dans le conflit d'intérêt qui oppose les consommateurs à l'industrie de la musique et du film, Microsoft a joué la carte de l'industrie à 100%, aux dépends de ses utilisateurs, c'est à dire de ses clients. Autrement dit, tout est fait, et ce au plus profond du système, pour brider toute tentative de l'utilisateur de faire quelque chose qui déplairait aux majors du disque et du film. Windows XP et Windows Media Player avaient déjà mis du DRM partout, mais après tout, on n'était pas obligé de se servir de ce dernier : on pouvait y trouver des alternatives, dont iTunes (avec du DRM aussi, mais bien plus laxiste), ou des logiciels Libres (VLC) ou du freeware (WinAmp ou Media Player Classic), qui ne sont pas encombrés de DRM. Avec Vista, ces problèmes prennent une toute autre dimension, compte tenu de la multiplication des mesures destinées à contrôler toute la chaîne numérique, du lecteur de DVD-HD ou BlueRay jusqu'à l'écran HD, avec chiffrement de tout cela, associé à la certification des équipements et des pilotes logiciels : il vout faudra, pour lire un DVD-HD, un lecteur certifié, avec pilote certifié, chiffrement du flux de données, carte vidéo certifiée, pilote certifié, cordon HDMI anti-piratage et écran HD bridé par HDMI[7]. En tant qu'informaticien, utilisateur et citoyen soucieux de mes libertés et de ma vie privée[8], je suis plus que préoccupé par la direction prise par Microsoft.

Une conclusion superficielle, prétendument pragmatique

Alors, que faut-il penser de Windows Vista ? On pourrait s'arrêter à la conclusion de CNet et affirmer que c'est une mise à jour bienvenue de Windows, et qu'elle va remplir son contrat, de façon plus moderne et plus sexy que l'antique Windows XP, d'autant que dans quelques mois, on n'aura plus le choix : en renouvelant son matériel, on va se retrouver sans choix possible à utiliser Vista, qui sera livré avec la nouvelle machine.

Une conclusion qui voit plus loin que "oh, c'est joli et ça marche"

J'espère que le lecteur du Standblog, probablement plus préoccupé par les enjeux de l'informatique que l'utilisateur lambda, saura voir plus loin. En l'occurrence, voir plus loin c'est savoir prendre du recul. Comprendre que le PC, c'est bien plus qu'un mange-disque numérique, ou une machine à écrire perfectionnée. L'ordinateur personnel, c'est vraiment, plus que jamais, une extension numérique de soi. Le plus important dans "ordinateur personnel", c'est cet aspect personnel. C'est ce qui me permet de communiquer avec mes proches, accéder à la culture numérique, que ce soit en ligne (Wikipedia) ou pas (CD pour la musique, TV-HD pour des films). C'est ce qui me permet d'exister dans le monde numérique en tant qu'humain, en interagissant avec mes semblables, en ressentant l'émotion provoquée par une oeuvre d'art numérique, en accédant au savoir en ligne, en produisant moi-même du contenu numérique en tant que blogueur, photographe amateur, et créateur de liens avec mes amis.

Et ce que je décris ici n'est qu'un minuscule début ! Tout reste encore à inventer, et c'est pour ça que l'innovation est essentielle. Mais elle ne doit pas se faire aux dépends de nos libertés à tous. De plus, elle ne peut pas se faire dans un espace bridé et contrôlé par une seule entité, que ce soit une multinationale ou un état. On ne peut pas accepter que ce futur que l'on construit porte la marque d'un 1984 numérique. Bien sûr, nous en sommes loin, mais on en prend la direction : toujours plus de contrôle par la technologie de ce qu'on a le "droit" de faire, d'écouter, de regarder, d'utiliser.

Microsoft, n'a pas su se souvenir que l'utilisateur était un client, le client, a préféré se soumettre aux intérêt de l'industrie du loisir numérique. Microsoft a fait un choix dangereux, autant pour nos libertés de citoyens que pour son chiffre d'affaires : il n'est jamais bon pour une entreprise d'oublier qui, au final, consomme son produit. Pour l'utilisateur, il faudra se souvenir qu'il n'est jamais bon de donner à une seule entreprise un tel pouvoir (en l'occurrence un monopole[9]) qui fait qu'elle peut ignorer les besoins de ses clients.

Microsoft ayant oublié qui sont les clients, on pourrait croire que ces derniers vont se rebeller. Rien n'est moins sûr. Bien sûr, on peut dire qu'on refuse d'acheter le nouveau Windows Vista, de toute façon très cher. Mais quand on va renouveler son matériel, on n'aura plus le choix. Ou plutôt, on aura le choix entre les 6 versions différentes de Vista ! Il sera bien sûr possible de passer a Mac OS X ou à Linux, mais force est de constater que l'inertie des utilisateurs aidant, Microsoft a de beaux jours devant lui.

Un choix cornélien

En substance, on est en train de voir l'utilisateur, et donc le marché, choisir entre :

  1. la simplicité instantanée (accepter Vista), qui va de pair avec le renoncement au contrôle de sa machine et donc de son avenir numérique ;
  2. le passage à un autre système d'exploitation (OS X[10], Linux ?), avec toute la crainte (partiellement justifiée) de perdre en productivité pendant quelque temps. Mais il s'agit ici plus d'un investissement que d'une perte, car on gagne sur le long terme.

On va donc choisir entre la liberté et le confort. Lors de cette décision, il faudra se souvenir que le confort n'a de sens et d'avenir que dans la Liberté.

Mise à jour : L'article vous à plus ? Faites-le passer sur Fuzz.fr en cliquant sur Voter sur cette page. Merci.

Notes

[1] Conflit potentiel d'intérêts : j'écris ce billet en tant qu'observateur de Microsoft et utilisateur de ses produits depuis plus de 20 ans. Il se trouve que l'organisation pour laquelle je travaille, Mozilla, est concurrente de Microsoft dans le domaine des navigateurs Web et des clients de messagerie, qui ne sont quasiment pas abordés ici. J'ai tenté d'être aussi neutre que possible, mais quoi qu'il en soit, je tiens à préciser que ce qu'on lit ici sont mes propos et n'engagent le projet Mozilla d'aucune façon. Profitons de cette note de bas de page que personne ne lira pour remercier mes gentils relecteurs/relectrices ! ;-)

[2] Tout cela est déjà présent dans OS X depuis longtemps sous les noms de Dashboard, Spotlight, Exposé et autres noms exotiques, mais je parle bien ici des utilisateurs sous Windows XP, qui date quand même de ... 2001 ! (Non, ça ne nous rajeunit pas !). Les utilisateurs de Linux pourront toujours rétorquer que XGL, Metisse et Beagle font aussi bien, voire mieux, et je me garderai bien d'entrer dans ce débat...

[3] Oui, XP était censé faire ça, mais c'était tout simplement utopique, à moins d'être dans une configuration d'entreprise, avec une tierce personne pour administrer le PC.

[4] Pour ceux qui ne comprennent pas ce que cela représente, un petit rappel : avec Vista, comme sous Linux et Mac OS X, l'utilisateur a l'essentiel du temps des droits réduits sur sa machine. Ainsi, en cas de contamination par un virus, ou en cas de mauvaise manipulation, les dégâts sont limités. A la demande et quand c'est nécessaire, l'utilisateur peut redevenir temporairement administrateur de sa machine, par exemple le temps d'installer une nouvelle application. Cette séparation entre tâches d'administrations (rares) et utilisation ordinaire est un des principes de base de la sécurité, en place dans Unix et Linux depuis toujours.

[5] Si j'en crois les promesses faites par l'équipe. L'opacité du processus de Redmond ne permet pas de se faire une idée juste de la chose, mais on peut raisonnablement parier qu'IE7 est plus sécurisé qu'IE6 ! ;-)

[6] Les spammeurs et autres pirates savent bien qu'ils vont se faire repérer s'ils utilisent leurs propres machines pour leurs activités. Pour éviter cela, ils se débrouillent pour prendre le contrôle à distance de millions de machines sous Windows qui sont mal protégées (mises à jour de sécurité non appliquées, absence de pare-feu et d'anti-virus...). Ces machines sont appelées des zombies. A la demande, il est possible de réveiller ces zombies et de leur faire faire ce qu'on veut d'illégal (envoyer des courriers indésirables, attaquer tous ensemble un serveur dont le contenu est gênant, héberger du contenu pédophile ou des vidéos piratées, etc.). Il existe un marché maffieux en ligne où la prise de contrôle des PC zombifiés est vendue par certains pirates à qui veut, moyennant espèces sonnantes et trébuchantes. Si Windows était mieux sécurisé, si les utilisateurs étaient mieux éduqués et s'ils prenaient les précautions qui s'imposent pour éviter la zombification de leur machine, alors Internet serait bien plus sécurisé, plus rapide, et moins dangereux. On notera les efforts, certes tardifs, de Microsoft dans ce domaine, avec une éducation des utilisateurs et la mise en place de fonctionnalités de sécurité dans le Service Pack 2 de Windows XP (centre de sécurité, meilleur pare-feu, intégration des anti-virus tiers, etc.).

[7] Pour plus d'information sur le sujet, j'invite le lecteur à se reporter à un excellent papier, Analyse du coût de la protection de contenu de Windows Vista, très documenté, qui a fait le tour du monde, et qui est même disponible en français !

[8] Je pense en particulier au droit à la copie privée, au droit de lire les oeuvres comme bon me semble, avec l'équipement de mon choix, le droit à acheter le matériel que je veux et le droit d'utiliser les logiciels de mon choix, le droit de changer de carte-mère ou de faire évoluer mon matériel sans avoir à me plier au diktat d'une entreprise, qu'elle soit française ou américaine.

[9] Qu'on ne se méprenne pas. Si je parle de Microsoft avec des mots si durs, ça n'est pas parce que je déteste Microsoft : je ne déteste pas cette entreprise (voir à ce sujet mon billet Faut-il être pour ou contre Microsoft ?). Par contre, et c'est là l'origine de ma démarche, je déteste la situation de monopole, qui ôte le pouvoir aux consommateurs de choisir, et les DRM, qui sont néfastes aux libertés des citoyens.

[10] Oui, il y a des DRM sur le Mac, mais dans iTunes, pas dans le système d'exploitation lui-même. A l'inverse, il n'y a pas de DRM sous Linux, mais on est bridé dans l'utilisation de formats propriétaires et l'accès à certains contenus, justement à cause de cette absence de DRM. Il est à noter qu'il n'est pas exclu que cela touche le Mac aussi.

Partager

jeudi 25 janvier 2007

Le nouveautés de Thunderbird 2

Je suis allé pêcher dans les notes de version de Thunderbird 2 Beta 2 ce qu'il y a de nouveau dans cette version qui s'avère bigrement tentante :

  • Tags pour les messages : il est possible de créer des tags (étiquettes) en vue d'organiser les messages. Il est possible d'assigner plusieurs tags à un même message. Il est possible d'utiliser cette fonctionnalité avec les recherches enregistrées et les vues sur les messages pour mieux organiser sa messagerie ;
  • Nouvelle apparence : avec une nouvelle mise à jour de l'interface graphique en vue d'améliorer l'ergonomie ;
  • Navigation dans l'historique de session : des boutons avant / arrière permettent de naviguer dans l'historique des messages ;
  • Vues sur les dossiers : il est possible de personnaliser le panneau des dossiers en vue de montrer les dossiers préférés, ceux contenant des messages non lus, ou les plus récents[1] ;
  • Meilleur support des extensions : elles peuvent dorénavant ajouter des colonnes au panneau de la liste des messages en plus de stocker des données spécifiques dans la base de messagerie ;
  • Meilleure gestion du hors-ligne : sous Linux et Windows, Thunderbird détecte automatiquement s'il est connecté ou pas en fonction de l'état du réseau ;
  • Nouvelle notification d'arrivée de messages, avec affichage des informations telles que le sujet, l'expéditeur et le texte du message ;
  • Pop-up de résumé de dossier : le passage de la souris au dessus d'un dossier avec des nouveaux messages affiche un résumé de ces messages ;
  • Meilleure performance pour les recherches sauvegardées : les résultats des recherches sauvegardées sont maintenus en cache, ce qui augmente le chargement de ces dossiers ;
  • Recherche pendant la saisie ;
  • Meilleurs outils d'archivage : le menu des dossiers récents permet de déplacer et de copier des messages dans les dossiers récemment utilisés. Ajout de la fonctionnalité de déplacer à nouveau / copie à nouveau ;
  • Mises à jour du système d'extension, pour plus de facilité pour la localisation et une meilleure sécurité ;
  • Nouvel installeur pour Windows, basé sur NSIS
  • Binaires universels pour Mac OS X (PowerPC et Intel) ;

Notes

[1] Je suis déjà raide dingue de cette fonctionnalité

Partager

Actu Mozilla

Il se passe pleins de choses dans l'écosystème Mozillien ces jours-ci. Voici un bref récapitulatif :

Je prépare un billet pour parler du Mozilla Manifesto, qui mérite bien un peu plus de visibilité pour lui tout seul.

Partager

mercredi 24 janvier 2007

En vrac

Partager

Quote of the day, by Richard Cazenave

Richard Cazenave (Congressman, UMP, right wing), is the French congressman who has managed to prepare the switch from Windows to Linux of the French Congress (Assemblée Nationale). He is interviewed by TicNews :

I personally use OpenOffice.org, Firefox, Thunderbird, Sunbird and VLC on my laptop, running Windows ME (it's a bit too old to migrate it to Linux). But my wife's computer – like the ones of my team – run Xubuntu! Experience has taught me that it's easy to switch to a new Operating System when the applications that you are used to use daily are the same or very close to the ones you'll have on the new platform. I think that OpenOffice.org, Firefox and Thunderbird, because they are easy to use and available under Windows, Mac OS and Linux, can help people move to another Operating System.

And another quote, while Mr Cazenave answers why he wanted the Assemblée Nationale to use Linux:

I wanted this mostly to solve the issues of standards, as I think that public organizations and administrations, in order to be able to be used by everybody, must use tools that implement open standards. It's a matter of compatibility over time as it ensures that any software vendor is going to be able to implement this standard. It's also for financial reasons, as the use of Free/Open Source software, considering the size of these organizations and administrations, enables significant savings, despite the cost of deployment, migration and training involved. I hope that Assemblée Nationale will lead the way for others.

Partager

Actu des DRM et campagne 'DRM de merde'

Partager

A propos de Nicolas Hulot

Ainsi, Nicolas Hulot s'est retiré de la course à la présidence de la République, avec un soulagement à la fois visible et prévisible. Il aura réussi à donner plus de visibilité à la protection de l'environnement, et c'est une excellente chose. J'ai signé le pacte écologique, et je vous encourage à faire de même, dès maintenant : il faut montrer aux politiques de tous bords l'importance de ce sujet, et pour cela il faut montrer qu'il tient à coeur pour des millions d'électeurs ! J'en profite pour mettre un lien vers un article tout en tendresse, par l'ami Vinvin, le pied de Nicolas Hulot.

Partager

Mozilla Europe au salon Solutions Linux

Comme chaque année, Mozilla Europe sera au salon Solutions Linux, dans le village des associations. Nous seront présents sur le stand avec nos amis de Geckozone, XULfr et FrenchMozilla et les membres de la communauté.

Pour ma part, je participerai à la conférence sur Mozilla et XUL le mardi à partir de 14h30, (dont l'entrée est gratuite !) avec plein de beau monde, dont ceux qui participent en France à l'écosystème Mozillien. Mon petit doigt me dit qu'on devrait voir des nouveautés ;-)

Je donnerai aussi une conférence le lendemain après midi, dans le cadre du village associatif. Ca sera pour moi l'occasion de faire le point sur le projet Mozilla, Firefox et Mozilla Europe.

Il n'est pas trop tard pour vous pré-inscrire !

Partager

lundi 22 janvier 2007

En vrac

Partager

DRM de merde !

Ca n'est pas moi qui le dit. Ou plutôt, ça n'est pas que moi. J'en veux pour preuve l'excellent billet rageur de Philippe Astor, qui blogue chez ZDNet.fr : DRM de merde.

Il enrage de ne plus pouvoir lire la musique qu'il a acheté légalement sur un baladeur équipe du défun DRM de Microsoft, PlaysForSure[1]. Sa conclusion devrait faire réfléchir les Majors qui boivent des coups au Midem :

j'ai un petit message personnel à faire passer à qui de droit : "Messieurs, vos DRM sont une belle merde, du foutage de gueule en barre, du ni fait ni à faire, un ramassis de camelote, un assortiment de bugs en cascade, une escroquerie logicielle et intellectuelle et pour finir, une véritable incitation à les contourner, ce que je n'hésiterai pas à faire en dernier ressort - ça devrait être moins compliqué que de les faire fonctionner -, pour continuer à bénéficier des services que je paie !" A bon entendeur…

Notes

[1] Plus mal nommé que jamais !

Partager

New XUL apps: Joost and Moulin

Joost is another XULrunner App, and many people have already heard about it already, at least in its former name, The Venice Project. I'd love to share with my 2 readers a great piece of software I've been told about: MoulinWiki. Moulin is a great tool to spread encyclopedia knowledge to people without Internet connectivity. Very basically, it's an off-line version of Wikipedia with a specific interface, actually based on XULRunner, all running on a CD-ROM.

For now, this public preview (released yesterday) is only available in French, but other versions are in the works, including English, Spanish, Portuguese, Chinese and German. I already have submitted my first RFEs to the team, as I plan to give this CD-ROM to my son Robin (10 years today[1]) so he can read Wikipedia on his old, not connected PC. However, Moulin is meant to be deployed in African schools were there are a few PCs with CD-ROM drives, but without Internet access. There are already places in Mali where Moulin has been deployed ! I love the fact that Mozilla technology is used with Wikipedia content in order to share culture and knowledge in remote places (including my son's desk ;-) )

Notes

[1] Happy Birthday, Robin!

Partager

Actu Microsoft

Partager

Le logiciel Libre, une chance pour l'Europe, explique un rapport

Le logiciel Libre est présenté comme une chance pour l'Europe, d'après rapport (format PDF) remis à la Commission Européenne. J'ai parcouru le document (224 pages sans compter les annexes !) et lu le résumé (pages 9 à 12). Une traduction en français serait en cours, suite à la demande de certains libristes. Forcément, ces conclusions font du bruit dans la presse :

Partager

L'industrie du disque s'interroge sur les DRM à l'occasion du MIDEM

On vient de m'envoyer un lien vers un bon papier de Libé, L'industrie du disque en plein jeu de pistes. Il y apparaît que beaucoup de producteurs de disques commencent à réaliser à quel point les DRM sont pénibles. Un représentant de l'industrie électronique se risque à dire la vérité : "Il serait normal que les gens puissent utiliser comme ils le souhaitent les contenus qu'ils ont légalement acquis". Seul le patron de la RIAA (équivalent américain de la SACEM) rame à contre-courant (mais bon, il est payé pour). "Si les majors n'ont jamais semblé aussi proches de se convertir au format ouvert MP3, elles craignent de voir la filière passer sous le contrôle des groupes comme Microsoft ou Apple, détenteurs des technologies de distribution en ligne", écrit Christophe Alix. Tiens, j'ai déjà lu ça quelque part ! ;-)

Partager

samedi 20 janvier 2007

Actu des navigateurs

Si vous utilisez encore IE6 et n'êtes pas encore passé à IE7, arrêtez de traînasser. Si vous utilisez une vieille version de Windows (IE7 ne fonctionne pas sur des versions antérieures à Windows XP SP2), j'abandonnerais en vitesse IE pour n'importe quel autre navigateur.

Partager

vendredi 19 janvier 2007

En vrac et en retard, encore !

Partager

mercredi 17 janvier 2007

Meilleurs voeux pour 2007

Ah, on pourra dire qu'en présentant mes voeux un 17 janvier, et par blog interposé, je en fais pas de zèle ! Certes. Mais c'est en voulant faire trop bien que je fais mal, comme souvent. En effet, je voulais faire un billet par catégorie sur le Standblog, avec des voeux 2007 spécifique à chaque catégorie. Comme je manque terriblement de temps, je vais quand même faire un rapide billet dans cette optique, quitte à laisser de coté plusieurs catégories. Allez, c'est parti !

A vous, chers lecteurs

Je vous présente mes voeux les plus sincères pour 2007. La santé, bien sûr, mais pas seulement. Si vous visitez le Standblog, alors vous partagez sûrement avec moi quelques passions, obsessions ou centre d'intérêt. Même si vous vous êtes égarés sur cette page, ça n'est pas forcément grave : le hasard n'existe pas, et je vous souhaite dans tous les cas une excellente année 2007.

A propos des navigateurs

Du choix, du choix, et toujours plus de choix ! Je vous souhaite un ou des navigateurs qui correspondent à vos besoins. Des navigateurs extensibles (ou pas), respectueux des standards du Web (c'est indispensable pour le long terme), qui tournent sur votre système d'exploitation actuel et sur le prochain (oui, on peut avoir des envies de changement de système, et pouvoir conserver son navigateur lors d'une migration est plutôt positif).

Standards du Web

Je nous souhaite une année aussi bonne que 2006, où l'on a vu les navigateurs modernes et respectueux des standards se répandre. Même Microsoft a fait un pas dans la bonne direction avec IE7 ! Ce que je voudrais voir en 2007, c'est un rapprochement entre W3C et WHATWG, pour qu'émerge rapidement une nouvelle version de HTML, adaptée à l'évolution des usages, mais qui respecte l'existant. Et si en plus ça pouvait se faire dans une relative sérénité (bah quoi, dans les voeux, on peut toujours rêver, quand même, non ?)

Accessibilité

Tout ce que je vous souhaite en terme d'accessibilité, c'est de ne jamais en avoir besoin ! Mais voilà, on vieillit tous (mais pour certains, c'est le corps qui vieillit plus vite). La vue baisse, l'agilité des membres diminue, et on finira tous par avoir plus ou moins besoin de l'accessibilité. En attendant, soyons citoyens (et prévoyants) et respectons l'accessibilité. Pour tous.

Politique

La politique, en 2007, on ne risque pas d'en manquer, c'est certain. Alors je vous la souhaite éclairée, ouverte, pas trop dégueulasse, avec des discussion passionnées et passionnantes, mais pas gonflantes. Je vous souhaite des interlocuteurs attentifs et à l'écoute, prêts à échanger, pas à forcer leur opinion. Et surtout, je souhaite à la France un(e) président(e) qui aura de l'énergie, du courage, une très grande capacité à fédérer et des cojones. Du boulot et des décisions difficiles, il y en aura. Alors souhaitons un(e) président(e) qui n'aura pas les yeux rivés sur les sondages et qui fera ce qu'il y a à faire.

Humour

Ah, c'est à se demander si ça n'est pas ce qu'il y a de plus important, l'humour. Alors pensez à rire au moins une fois par jour. Moi aussi, je peux y arriver, même si ça prend du temps. D'abord, je vais essayer de rire 10 fois par jour, puis 9 fois par jour. Je finirai par y arriver ;-)

Technologie

Je nous souhaite de la bonne techno pour 2007. Mais du matériel qui dure. Du logiciel qui est mis à jour. Et puis de la techno qui ne bouffe pas trop d'électricité (y compris en pause) et qui ne multiplie pas les cables propriétaires, les alims façon spaghetti, et les drivers propriétaires.

Livres

Je vous souhaite d'en lire beaucoup, des livres. Profitez-en pour éteindre un peu plus votre télévision. Ah oui, ça va demander un effort, mais ça vaut le coup. (Evitez de commencer par Zola, c'est indigeste).

Environnement

Ah, joli sujet que voilà ! Je nous souhaite (et à nos enfants) que l'environnement soit de plus en plus une préoccupation en 2007. Il est possible qu'une véritable prise de conscience se fasse, c'est une chance à ne pas louper. Parlez-en autour de vous. observez quelques gestes simples. Demandez vous quel vide intérieur vous voulez combler quand vous pensez à remplacer un objet encore fonctionnel par un nouveau, juste pour sa nouveauté.

Les DRM

2007 sera peut-être l'année où on verra un point d'inflexion à la multiplication de ces systèmes dangereux pour la culture. Alors achetez plutôt des fichiers non bridés par les DRM. (Par exemple, j'ai téléchargé hier plein de trucs chez eMusic.com. Format MP3, pas de protection, et pas cher !)

Conclusion

Voilà, chers lecteurs, mes voeux pour 2007. Et histoire de faire dans la nouveauté, j'ouvre les commentaires sur ce billet (on verra si l'expérience est concluante). Et vous, que souhaitez vous aux lecteurs du Standblog ?

Mise à jour : j'ai du mal à me retenir de pouffer, et vous n'allez pas me croire : j'ai un souci avec DotClear 2 Beta, et je n'arrive pas à ouvrir les commentaires :-D C'est corrigé. Merci Olivier et Mat !

Partager

L'étonnant parallèle entre Frankenstein et les DRM

Ah, il s'en passe des choses dans le monde tumultueux du contenu numérique ! D'un coté on se rend compte que les DRM gênent les ventes, mais que d'un autre coté, on redoute plus que tout le piratage. Ca me rappelle mes leçons de physique sur les systèmes oscillants ! J'ai compilé ci-dessous quelques liens révélateurs de ce mécanisme. Il y a toutefois quelque chose qui m'amuse et m'inquiète à la fois, c'est que l'industrie du disque jouent avec le feu quand il s'agit de promouvoir les DRM. Je m'explique :

Les majors du disque ont réalisé trop tard l'erreur phénoménale qu'ils ont commise en laissant dans les mains des utilisateurs des enregistrement numériques duplicables à l'infini. Ils ont tenté de faire des magasins en ligne pour vendre de la musique, sans succès. C'est alors qu'Apple leur a proposé de faire l'iTunes Music Store (iTMS) : vendre de la musique en ligne avec un DRM "maison" fait par Apple et appelé FairPlay. Ce DRM fonctionnerait depuis iTMS jusqu'à l'iPod, en passant par le logiciel sur le Mac (puis le PC), iTunes. Vu le succès de l'iPod, les majors ont tenté l'expérience. Résultat, avec presque deux milliards de chansons vendues, iTMS est de loin le leader mondial du marché. le deuxièmes est eMusic[1], avec 100 millions de téléchargement (20 fois moins).

Seulement voilà, devant le succès d'Apple et son modèle fermé, l'industrie se retrouve coincée : elle doit composer avec la firme à la pomme, et ça pose des problèmes. On se souviendra des conflits autour du prix des chansons, où Steve Jobs a réussi à maintenir le prix unique de 99 centimes l'unité, contre l'avis des majors. Depuis les distributeurs, (les disquaires) se retrouvent évincés. Apple, cette aide providentielle, s'est transformée en monstre plus puissant que son maître. Comment faire pour sortir de cette impasse ? Deux possibilités se présentent :

  • Faire un deuxième monstre pour tuer le premier. Pour tuer le monstre Apple (ou plutôt son emprise sur la distribution de musique), l'industrie se propose de Faire un autre monstre destiné à le concurrencer. En l'occurrence, c'est Microsoft qui jette ses forces dans la bataille, d'abord avec le défunt PlaysForSure et maintenant avec le Zune. Microsoft est très content de trouver des alliés dans la bataille contre Apple pour dominer les médias, mais le prix a payer, c'est de brider son système d'exploitation Vista à grands renforts de DRM ;
  • Commencer à vendre des titres sans DRM. VirginMega et la Fnac viennent d'annoncer la mise en vente prochaine, sur leurs sites, de fichiers musicaux non protégés, au format mp3. On notera la petite phrase du patron de VirginMega.fr : "Aujourd'hui, c'est plus compliqué d'acheter de la musique que de la pirater. On essaie de convaincre les gens qu'il faut acheter de la musique mais on leur met des bâtons dans les roues". Autant ça fait plaisir de voir l'industrie prendre conscience de telles évidences que je répète ici depuis une éternité, autant l'ouverture de seulement 200.000 morceaux pour VirginMega, c'est décevant, car ça ne représente que 10% de leur catalogue.

Le souci, et ça me rappelle l'histore de Frankenstein, c'est que le monstre créé se retourne contre son géniteur, et la création d'un autre monstre, encore plus dangereux, ne réglera en rien le problème : soit on se retrouve avec deux monstres qui feront la loi, soit c'est un seul monstre qui survivra (et les clients du monstre défunt n'auront que leurs yeux pour pleurer).

Pendant ce temps là, on se fiche de ce qui compte vraiment, à savoir l'oeuvre et sa pérennité, l'artiste, et son public...

Quelques liens sur le sujet :

Notes

[1] J'ai testé pour vous : on vous demande votre numéro de carte bancaire puis on vous facture un abonnement mensuel, qui offre un certain nombre de chansons format non-protégé téléchargeables dans le mois. Coté catalogue, on a un peu l'impression de se retrouver dans les bacs d'un disquaire d'occasion, avec quelques noms connus, mais un max de vieux trucs dont personne ne veut...

Partager

mardi 16 janvier 2007

En vrac et en retard

Voici un billet En vrac que j'aurais du publier il y a déjà plusieurs jours. L'actualité se périmant vite, voici quelques liens un peu réchauffés :

Partager

lundi 15 janvier 2007

Quand le CTO d'Opera dit du mal de Flash

Merci au sympathique lecteur qui m'a donné le lien vers l'interview d'Hakon Wium Lie, Directeur Technique d'Opera. Elle est très instructive, et c'est un plaisir de savoir ce que pense le co-inventeur des CSS ! Petit extrait :

(...) Flash est utilisé comme format vidéo et audio. A l'heure actuelle, il n'y a pas d'alternative ouverte. Je pense qu'il nous (faut) définir des balises video et audio pour le monde libre. Si Adobe venait à ouvrir la spécification de Flash, comme ils l'ont fait pour PDF, la situation pourrait être différente.

Partager

Actu Mozilla

Partager

En vrac, à propos de respect de l'environnement

Partager

dimanche 14 janvier 2007

Vers une version de Safari pour Windows ?

Alors qu'on spécule sur un éventuel portage de Safari sous Windows, ZDNet.com interroge ses lecteurs sur leurs envies de navigateurs. Il en ressort que 28% des répondants préfèrent rester avec Firefox, 63% aimeraient aussi voir arriver Safari sous Windows, porté par Apple. Seulement 6% préfèrent rester avec IE et 3% pour Opera. C'est un signe fort du désintérêt des lecteurs envers IE, toutes versions confondues, et la volonté de disposer de choix. Quand on y pense, c'est un revirement incroyable par rapport à la situation d'il y a 2 ans !

On peut se poser la question d'un éventuel portage de Safari sous Windows. Ca n'est pas si bête, et la firme à la pomme aurait intérêt à le faire pour les raisons suivantes :

  • Avec des parts de marché significatives, le projet pourrait être auto-financé (accord avec Google pour amener de l'audience via la boîte de recherche, comme Opera, Firefox et Safari) ;
  • Cela pourrait augmenter les parts de marché de Safari, et donc pousser les développeurs Web à tester leurs sites avec Safari, augmentant ainsi la compatibilité de Safari, y compris pour les utilisateurs sous Mac ;
  • Un tel portage a déjà été fait pour iTunes, et c'est une façon d'exposer les utilisateurs de Windows au monde Mac, en vue d'en faire des switchers.

Si Safari devait arriver sous Windows, ça pourrait être une bonne nouvelle pour le Web en général : c'est un navigateur respectueux des standards, et c'est plus de choix pour les utilisateurs, le tout sur la base d'un projet Libre (la bibliothèque WebKit est d'origine Linux/KDE). Voilà qui serait dans la droite ligne de la mission de Mozilla, qui est, je le rappelle, de "promouvoir le choix et l'innovation sur Internet".

Partager

mercredi 10 janvier 2007

A propos de l'iPhone

Voilà, l'iPhone a été annoncé hier soir par Steve Jobs. Comme presque toujours chez Apple, le matériel est magnifique, l'interface utilisateur est bien pensée et novatrice, l'intégration matériel / logiciel est superbe (et pour cause, c'est beaucoup plus facile quand on fait les deux) et on ne vous livre qu'une partie des infos (celles qui font vendre). Comme souvent, j'ai une furieuse envie de m'en offrir un, quand il sortira en Europe d'ici la fin de l'année, d'autant que me titille l'envie de m'équiper d'un agenda électronique.

En attendant, on va s'occuper en se posant des questions sur la machine. Et une des questions que je me pose, c'est "est-ce que l'iPhone est une plate-forme ? Si oui, dans quelle mesure est-elle ouverte ?"

La question n'est pas anodine : avec une plate-forme, on s'enrichit des applications qui tournent dessus, mais on risque de compromettre simplicité d'utilisation.

OS X est une plate-forme ouverte : tout le monde peut créer des applications, même si elles sont concurrentes de celles qui sont livrées avec le système. Il est aussi intéressant de noter que le navigateur (qu'il s'agisse de Safari ou de Firefox) sont une plate-forme sur la plate-forme. On peut y faire tourner des applications comme Google Maps, Flickr, et des milliers d'autres.

A l'inverse, l'iPod n'est pas une plate-forme ouverte. Il est en effet impossible de rajouter un logiciel de son cru : vous pouvez faire ce qu'Apple vous a permis de faire, et rien d'autre. Très récemment, il y a eu un tout petit semblant d'ouverture, avec la possibilité d'acheter des jeux sur iTunes Store pour les faire tourner sur l'iPod. On est limité par l'endroit où acheter (le site d'Apple) et par les fonctionnalités de ce qui est proposé.

l'iPhone est censé tourner sous OS X, si l'on en croit le discours de la fiche technique. On devrait pouvoir y porter (moyennant recompilation) les applications existantes. Je pense en particulier à des choses comme un client IRC, ou un terminal SSH, ou encore une messagerie instantanée multi-protocoles façon LibGaim.

Seulement voilà, il y a deux raisons pour lesquelles Apple pourrait ne pas ouvrir la plate-forme :

  1. Son partenaire Cingular, comme la plupart des opérateurs, redoute de voir son service banalisé. Imaginons que quelqu'un fasse un client SIP (téléphonie sur IP ouverte) ou Skype (téléphonie sur IP propriétaire) pour l'iPhone... Tout le monde pourrait téléphoner gratuitement sur le forfait données de l'opérateur. Ca serait bon pour l'utilisateur, mais très mauvais pour l'opérateur. Aussi, il est plus que probable que Cingular (et tous les opérateurs mobiles qui feront un partenariat avec Apple dans le futur) feront pression sur Apple pour éviter cela.[1]
  2. Une application mal fichue, ça peut consommer énormément de puissance, donc ralentir l'iPhone (et une dégradation de la qualité de communication téléphonique), réduire comme peau de chagrin son autonomie, voire carrément planter le téléphone. (Un utilisateur de Palm de passage dans mon bureau vient de me dire avec des mots très explicites que ma mère m'a interdit de dire ici a quel point avoir un téléphone qui plante, c'est très désagréable).

Pourtant, dans la fiche technique de l'iPhone, on voit bien qu'il manque beaucoup d'applications pour satisfaire les clients, notamment la synchro avec la messagerie d'entreprise, la possibilité d'afficher des documents PDF, OpenFormat, XLS et DOC.

On pourra objecter que l'iPhone, qui fait tourner Safari et qui possède une carte Wifi, est de fait une plate-forme ouverte. Certes. Sur le papier, c'est séduisant. Permettez-moi de publier ici un commentaire laissé par un ancien de Yahoo Mobile:

Compared to the web, mobile development is hell and the results suck. The display sucks, the input sucks, the bandwidth sucks, navigation sucks, monetization sucks, development and testing takes more time and costs more, usability sucks, effective marketing of services is virtually impossible, and you cant even start thinking about anything until you have established a carrier relationship which usually results in a committee-driven product which no one wants.

La version française :

Comparé au Web, le développement mobile est un enfer et les résultats craignent. L'affichage craint ; la saisie craint. La bande passante craint. La navigation craint. Le développement et les tests prennent plus de temps et coûtent donc plus cher. La convivialité craint. Le marketing des services est quasiment impossible, et on ne peut pas commencer à penser à quoi que ce soit avant d'avoir un partenariat avec un operateur, ce qui fait qu'on fait un produit piloté par un comité, et dont personne ne veut finalement.

Je crois qu'Apple a bien compris cela. D'ailleurs, on voit une démo de Google Maps sur le site du constructeur. Ce qui est intéressant, c'est que c'est une application native (un genre de Google Earth) portée sur iPhone plutôt que la version Web de l'application. Cela est très révélateur des difficultés rencontrées pour faire un produit simple à utiliser. Si on veut faire un produit sexy, simple, élégant, il est plus simple de faire un truc totalement fermé, où Steve Jobs, dans son infinie sagesse, choisit pour vous l'opérateur et les applications dont vous avez besoin. Sinon, on risque de se retrouver avec l'iPhone sauce Microsoft, qui nous fait peut-être rire maintenant, mais qui est sûrement une horreur à l'usage ;-). Microsoft l'a d'ailleurs bien compris en laissant tomber ses partenaires et son ancien système de DRM, et orientant sa stratégie de musique mobile vers le Zune : il contrôle ainsi tout ce qui fait l'expérience utilisateur, du matériel au logiciel, en passant par le service. C'est sûrement un progrès pour la facilité d'utilisation, mais en terme de liberté de changer de plate-forme sans perdre ses données, c'est indéniablement une catastrophe.

Quelques liens

Mise à Jour : Ils en parlent :

Notes

[1] Mise à jour : on notera qu'il n'est pas possible, avec l'iPhone, de passer des appels en mode Wifi, donc en ne payant pas la taxe de l'opérateur. Ca ne devrait pas être techniquement très difficile, mais ça n'est pas possible. Est-ce encore la preuve des pressions subies par Apple, tout comme l'insertion des DRM dans iTunes a été fait à la demande des majors du disque ?

Partager

The Mozilla Organization is doing amazingly well in the European press

I was just given a link to two reports from Apollo research:

  1. the Apollo 500 (PDF, 126 KB) ranks the 500 companies that received most media coverage in December in the UK;
  2. The Apollo Europe survey (PDF, 138 KB) "shows the technology companies that received the most press coverage in twelve European countries".

And man, we can be proud of what the Mozilla project has been achieved!

Over all Europe, Mozilla is listed #18, along with Microsoft, Apple, Google, Nintendo, Yahoo, Sony, Adobe, Nokia, YouTube and Skype!

Here is a list of countries and respective rank for the Mozilla organization:

  • Austria: 26th
  • Belgium: 20th
  • Denmark: 13th
  • France: 9th
  • Germany: 22nd
  • Italy: 25th
  • The Netherlands: 16th
  • Norway: 23rd
  • Spain: 41st
  • Sweden: 14th
  • Switzerland: 10th
  • UK: 35th.

This is amazingly good results considering the small size of the team. If there is a conclusion to be drawn here, it's that nothing, including deep pockets, beats a great story, a great product, a great community of users and dedicated evangelists working together in the same direction.

Partager

Conversation au coin du feu (1/4)

J'ai rencontré il y a quelques semaines Thierry Bézier, sympathique vidéo-blogueur débrouillard et voyageur, avec qui j'ai eu une longue discussion au coin du feu, partie 1/4 qui sera visible sur son blog en quatre parties au fil du temps, pendant que ce veinard va couvrir le CES à Las Vegas. Chaque partie fait autour d'un quart d'heure, et il s'agit vraiment d'un entretien à batons rompus (c'est au départ en vidéo, mais une version audio est aussi disponible).

Partager

mardi 9 janvier 2007

En vrac

Partager

Nouvelles des DRM

Partager

Sortie du site bayrou.fr : vidéo et logiciels Libres

Hier, François Bayrou a sorti son site Bayrou.fr, et je dois avouer que je suis impressionné. Quelques remarques :

  • La charte graphique, sans être très originale ou très travaillée, est simple et de bon goût. (le site ne va servir qu'une centaine de jours)
  • Il y a une réelle volonté d'être compréhensible par tous. Daniel n'aime pas l'abondance de vidéo, mais je pense que c'est quelque chose d'important dans ce contexte, car cela permet de personnifier le message. De plus, une vidéo est plus facile à consommer et "parle plus" qu'un texte (en plus, on est vraiment sûr que c'est lui qui parle...) ;
  • Il y a une quantité considérable de contenu (50 vidéos rien que sur le site de vidéos de campagne !),
  • Son portrait est truffé d'hyperliens, et c'est une excellent utilisation du medium ;
  • Une utilisation massive du RSS ;
  • Une volonté d'utiliser les Standards du Web, même si le résultat est loin d'être à la hauteur (mais ça peut éventuellement s'améliorer au fil du temps) ;
  • Une réferences multiples aux logiciels Libres, utilisés pour faire le site, en l'occurrence OpenCMS. Je cite la vidéo d'introduction : "j'ajoute, pour les spécialistes, que c'est un site qui a été fait à partir de logiciels Libres, des logiciels Open Source, comme on dit, c'est à dire que c'est une vision du Web plus ouverte, plus interactive, plus coopérative". (Les esprits chagrins remarqueront l'utilisation de Flash pour la vidéo, ce qui est à mon sens par la pire de manières de faire). Voir aussi la proposition sur le logiciel Libre ;
  • Il est possible de laisser des commentaires sur presque toutes les pages du site, y compris celles des propositions, ce qui est intéressant pour avoir un débat (en espérant que ça soit possible sur le Web...)
  • Utilisation d'URL significatives. Et c'est bien... J'aimerai un permalien pour chaque vidéo, ce qui est possible, mais en passant par Dailymotion. Par exemple : Bayrou sort ses griffes (vidéo fascinante, d'ailleurs) ;

Partager

A propos de sécurité des navigateurs

Brian Krebs, journaliste blogueur spécialisé en sécurité, a publié il y a quelques jours un billet intitulé Internet Explore non sécurisé pendant 284 jours de 2006, chiffres à l'appui. A contrario Firefox ne l'était que pendant 9 jours. Avec un titre pareil, c'est sûr que ça fait son petit effet, et la couverture presse et bloguienne est à la hauteur :

Sur cette affirmation[1] qui ressemble fort à une lapidation, il convient de rappeler plusieurs choses (au risque de me répéter...) :

  • Aucun logiciel complexe n'est fiable à 100%, même si certains le sont plus que d'autres.
  • Les éditeurs se doivent de réagir aussi vite que possible en publiant les correctifs, mais c'est aux utilisateurs de les appliquer ;
  • Le comptage de failles pour comparer deux produits dont l'un est Libre et l'autre propriétaire est illusoire, dans la mesure où dans un cadre propriétaire, il est bien plus facile de dissimuler les failles qui ont été trouvées en interne, ce qui met le logiciel Libre dans une position médiatiquement difficile. La dernière preuve en date est fournie gracieusement par Opera ;
  • Le rapport de Brian Krebs, va certes plus loin que le simple comptage de faille, et c'est bien de prendre en compte les fenêtres de vulnérabilité. Toutefois, il faudrait aussi prendre en compte la gravité (criticality, en anglais) de ces failles.

Notes

[1] Gerv remarque malicieusement qu'IE était non sécurisé 78% du temps, au lieu de 2,5% du temps pour Firefox.

Partager

lundi 8 janvier 2007

En vrac

  • La débacle des brevets logiciels continue, BlueTooth serait en fait protégé par un brevet détenu par un ancien étudiant de l'université de Washington. Le type en question aurait attendu 10 ans et la vente du milliardième téléphone équipé de cette technologie pour réagir...
  • Les DRM auraient-ils fait leur temps ? 2007 serait-elle l'année où la musique numérique sera distribuée sans moyens techniques de protection (et du cortège d'embrouilles ?) La tendance actuelle pourrait le laisser le croire...
  • Humour (grinçant) : Cher Papa Noël, l'année dernière, j'avais demandé... ;
  • L'usage de Windows Live Search en chute libre, titre l'informaticien. C'est grandement exagéré, mais c'est vrai qu'on pouvait s'attendre à ce que MS gagne des points, surtout sur un marché en pleine explosion. Pourtant c'est tout le contraire... pour l'instant ! Avec un IE7 installé dans Vista, on va voir la tendance changer en 2007. Pour l'instant, c'est un peu la traversée du désert pour Windows Live. J'en veux pour preuve un sondage express fait lors du Web 3 : tout le monde utilisait Google pour la recherche sauf deux personnes (sur un millier), qui utilisaient Windows Live Search. Du coup, on leur a demandé pour qui ils travaillaient. Tous deux étaient des employés Microsoft...
  • 10 prédictions 2007 de Fred Cavazza. Deux ont retenu mon attention :
    • L'affrontement du siècle entre Yahoo!/AOL/Microsoft et Google/Apple. Pour moi, c'est une évidence ;
    • Google Desktop se transforme en Google OS. Là, c'est le contraire d'une évidence, dans ce sens que c'est une éventualité qui ne m'avait pas traversé l'esprit, mais qui a du sens. A suivre !

Partager

vendredi 5 janvier 2007

Actu Mozilla

Partager

jeudi 4 janvier 2007

12 postes européens pour gourous des standards à pourvoir chez Yahoo

C'est Christian Heilmann qui annonce cette bonne nouvelle. Les postes sont à pourvoir à Paris (4 postes) et à Londres (8 postes)... (Merci à Franck pour l'info).

Partager

Wikipedia à l'honneur

Vous le savez sûrement, j'ai une admiration sans borne pour le projet Wikipedia, pour lequel je suis un minuscule contributeur[1]. Wikipedia est à l'honneur dans la presse ces jours-ci, avec des articles dans Libération et dans Le Monde, tous parus le 3 janvier.

Les propos de Florence (que je ne crois pas avoir jamais rencontré) me font penser à l'approche de Mozilla par bien des aspects :

Dans les médias, on nous associe souvent au Web 2.0, la nouvelle génération de start-up, et certains s'imaginent que nous allons être rachetés par Google. Ils n'ont rien compris : nous ne sommes pas à vendre, nous sommes une organisation caritative internationale, comme la Croix-Rouge. Le "Libre" se répand, tout le monde devra faire avec.

Libération, pour sa part, profite de l'aspect "portrait" pour se faire plus personnel et soulever la motivation de Florence :

Son père, gérant d'un bureau d'études, est mort à 54 ans. "C'est pour ça que je me sens pressée, je l'ai jamais vu arriver à la retraite. Ma mère, qui ne travaillait pas, a dû changer de vie à 45 ans." Débordée en permanence, elle profite de sa progéniture tout en réalisant quelque chose qui "compte". Inquiète d'arriver à la fin de sa vie en ne l'ayant consacrée qu'à élever des enfants, elle souhaite laisser "une trace beaucoup plus importante, et Wikipédia sera peut-être [sa] trace".

Notes

[1] Plus précisément, il s'agit là de Wikimedia Commons, une compilation de documents multimédias le plus souvent destinés à illustrer les articles de Wikipedia.

Partager

mercredi 3 janvier 2007

Tout vient à point pour qui sait attendre ! (Où quand Mozilla Foundation communique comme prévu sur ses revenus)

Voilà, juste après que les documents finaux aient été remis à l'administration fiscale américaine, Mitchell Baker publie sur son blog un long billet qui explique d'une part l'historique financier du projet Mozilla, et d'autre part que les dépenses ont largement augmenté au fil de l'année, et que le solde sert à alimenter, je cite :

un fond de réserve qui offre à la Mozilla Foundation pérennité et flexibilité.

Voici quelques liens complémentaires :

Partager

Cinq choses que vous ne saurez pas sur moi

Il y a une tendance, un meme (en anglais dans le texte) qui circule ces dernières semaines dans la blogosphère : chaque blogueur répond à la question "Cinq choses que vous ne savez pas sur moi", et fait passer ce défi à d'autres blogueurs. On m'a suggéré à plusieurs reprises de m'y coller. Mais voilà... Des choses que vous ne savez pas sur moi, il y en a sûrement des centaines, mais je ne suis pas sûr que j'ai envie de communiquer la dessus. Cela ne veut pas dire pour autant que je désapprouve les blogueurs qui font des billets sur le sujet ! Cela veut juste dire que le Standblog révèle beaucoup sur moi depuis qu'il existe (4 ans et demi), que ce soit au niveau des billets, du ton et des photos publiés. Cela révèle que je n'ai pas envie, pour l'instant, d'en dire plus...

Partager

En vrac

  • Amsterdam menace Microsoft d'un passage à l'open-source. Voir aussi l'article du Monde Informatique ;
  • DADVSI : Le décret pénal est publié ;
  • La Fonera 2.0 promet ! C'est fou qu'on puisse faire des petits PC hyper-spécialisés et connectés au Net, systèmes d'exploitation inclus, pour 30 à 60 EUR. Merci Linux et le père Noël aux yeux bridés !
  • Les gens qui disent que le Zune ne sert à rien ne sont que des mauvaises langues ! ;-) (pendant ce temps là, les partisans du Zune et de l'iPod s'étripent sans retenue aucune dans les commentaires). L'humour est une valeur en perdition ou quoi ?
  • Tiens, à propos d'humour : les prédictions de Presse-Citron.net pour 2007 m'ont bien fait ricaner : "Tristan Nitot intègre Microsoft au poste de Responsable Exécutif de la cellule de veille contre le logiciel libre, et déclare tout de go : "les fondations à la con ça va cinq minutes, je me amusé un moment mais j'ai une famille à nourrir, moi"." :-D. Du coup, je me suis demandé si un jour je pourrais aller bosser chez MS (j'ai été contacté à trois reprises par leur cabinet de recrutement à cet effet au fil des ans, ça n'est donc pas totalement délirant comme possibilité). Ma réponse à l'heure actuelle serait que rien de ce qu'ils font actuellement m'excite, que ce soit au niveau des produits (ce qui m'intéresse, c'est le Web) qu'au niveau du modèle de développement (le logiciel propriétaire n'est pas un modèle innovant ni moralement stimulant). Cela dit, mes contacts chez MS ne cessent de m'affirmer que la boite change. Pour l'instant, je scrute Microsoft et ne voit rien de significatif arriver. Peut-être qu'avec le départ (prochain ?) de Ballmer, ça pourrait accélérer les choses ?

Partager

lundi 1 janvier 2007

Les URL sympas ne meurent pas. Les miennes sont en réanimation !

Grâce aux efforts surhumains d'une parti de la DotClear Dream Team[1], le Standblog est maintenant sous une version bêta de DotClear 2.

Petit bilan temporaire :

  • Le thème Robin a été partiellement sauvé (merci Kozlika), et j'ai prévu de le mettre à jour au fil de l'eau) ;
  • Les autres thèmes sont passés de vie à trépas (et leur éventuelle récupération compte tenu du peu de temps que j'ai à consacrer au problème est plus qu'hypothétique) ;
  • Les anciennes URL ne fonctionnent plus, mais ça ne devrait être que temporaire, si Biou et ses collègues (allo Pep ?) ne jettent pas l'éponge trop vite ;
  • J'ai récupéré visiblement tous mes anciens billets, catégories et commentaires ;
  • J'ai gagné au passage toutes les fonctionnalités de DotClear 2, dont un système de Widgets bigrement prometteur, ainsi que le filtre antispam, une architecture très évolutive et une indispensable gestion des tags.

Mise à jour : l'incontournable Pep, accompagné de ses super-pouvoirs, est passé par là pendant la nuit, et il semblerait que les anciennes URL fonctionnent de nouveau (bon, pour celles des fils RSS et ATOM, ça n'est pas encore ça).

Notes

[1] oui, DDT ce sont les mêmes initiales que le désherbant, et ça ne peut pas être un hasard : là où la DDT passe, les mauvaises graines trépassent...

Partager

test

test DotClear 2, c'est

Partager