lundi 3 mars 2014

En vrac special Confiance de retour de Barcelone

Tellement de choses à dire sur le sujet de la confiance dans le numérique ces dernières smeaines que j'en arrive à faire un billet En Vrac qui porte sur ce sujet :

Partager

samedi 15 février 2014

Soutenir l'action de l'APRIL

L'Association APRIL pour la promotion et défense du logiciel Libre vient de lancer une campagne d'adhésion que je tiens à soutenir.

Pourquoi ?

Pour moi, soutenir le logiciel Libre via une association comme l'APRIL, c'est une évidence. Mais ça n'est pas évident pour tout le monde. Voici comment j'explique ma démarche :

En cette période de perte de confiance dans le numérique, suite aux révélations d'Edward Snowden sur la NSA et ses liens avec les géants du numérique, le logiciel libre, transparent et auditable, apparaît comme étant un des piliers permettant de disposer d'un monde numérique au service des individus plutôt qu'au service des multinationales et des états.

Comment ?

Que faire pour soutenir l'APRIL ?

  1. Donner en devenant adhérent ;
  2. Partager l'info sur les réseaux sociaux (#prioriteLL #JeSoutiensApril en mentionnant leur compte Twitter @aprilorg) ou en mettant une bannière sur votre site/blog comme celle en haut de cet article ou en en parlant autour de vous.

A vous de jouer ! Notre futures libertés numériques en dépendent…

Mise à jour : sur l'excellent Framablog, un entretien avec Lionel Allorge et Fred Couchet, deux piliers de l'APRIL.

Partager

mardi 11 février 2014

Le jour où nous contre attaquons

Illustration The Day We Fight Back

Aujourd'hui, 11 février 2014, c'est le jour de la riposte contre la NSA et ses pratiques de surveillance généralisée de l'Internet et de ses utilisateurs.

Pourquoi ? Les faits !

  • La NSA a infiltré secrètement les liens de communication qui relient les data centers de Yahoo et Google - The New York Times
  • La NSA récolte plus de 5 milliards d'enregistrement par jour sur la position des téléphones mobiles dans le monde - Washington Post
  • La NSA collecte le contenu et les méta-données des emails, de l'activité Web, des messageries instantanées, des réseaux sociaux et de tout le reste à partir des cables en fibre optique qui transportent l'essentiel des données informatiques et téléphoniques du monde (y compris en France) — Washington Post
  • La NSA utilise les cookies (de Google en particulier) et les données de géolocalisation (position) pour repérer des cibles à surveiller et des systèmes à pénétrer — Washington Post

L'action

  1. Commençons par le plus simple : signez la pétition qui soutient ces 13 principes de protection de la vie privée, élaborés par des associations et des juristes ;
  2. Partagez cette information sur les réseaux sociaux avec le hashtag #stopspying et un lien vers cet article ou vers TheDayWeFightBack.org ;
  3. Si vous avez un site ou un blog, mettez la bannière proposée sur TheDayWeFightBack.org/international/
  4. Informez-vous ! (voir ci-dessous)
  5. Soutenez financièrement les organisations indépendantes qui se battent pour nos droits en ligne, parmi lesquelles, en France :
    1. L'APRIL (qui commence justement une campagne de dons)
    2. Framasoft (explications)
    3. La Quadrature du Net ;
  6. Soutenez des associations internationales :
    1. L'EFF ;
    2. Mozilla ;
    3. Demand Progress.

Lisez (et partagez !)

Partager

mardi 4 février 2014

Confiance en Google : 81% de non

C'est sur Twitter que j'ai eu connaissance d'un sondage fait par Mingle Trend à propos de la confiance en Google. La question posée est la suivante :

Avez-vous confiance en Google quant à vos données personnelles ?

Réponses :

  • Oui, absolument : 19%
  • Non, pas vraiment, mais Google est incontournable : 71%
  • Non, pas du tout, et je n'ai pas de compte Google : 10%

Sondage Mingle Trend sur la confiance en Google

Précisons tout de suite que j'ai demandé à Mingle Trend si la méthode est scientifique ou pas (j'ai vu trop souvent eu des prétendus sondages en ligne qui n'avaient rien de scientifique) et la réponse est qu'il s'agit d'une méthode d'échantillons par quotas, représentative de la population française entre 15 et 69 ans.

Un sondage qui démontre que moins d'un français sur 5 a confiance en Google... Voilà qui met en perspective cette nouvelle rubrique sur la confiance dans le numérique que j'inaugure sur le Standblog…

Partager

samedi 1 février 2014

Une question de confiance

NSA killed my Internet. Now I have to build a GNU one (Parti Pirate allemand) . Source : Frerk Meyer

J'en parlais récemment sur Twitter : j'ai trouvé le thème de mon travail pour 2014, en l'occurence la confiance que l'on a, ou que l'on a partiellement perdu, en l'Internet et dans les technologies numériques. Il ne se passe pas un jour sans que de nouvelles révélations ébranlent la confiance que l'on peut avoir dans ceux qui nous gouvernent et ceux qui fabriquent l'Internet.

Tiens, quelques exemples récents :

Mais il ne s'agit pas que de la NSA, même si celle-ci est sous le feu des projecteurs suite aux révélations d'Edward Snowden. Les acteurs commerciaux que l'on utilise au quotidien sont aussi fautifs, qu'il s'agisse de Google (Avec Chrome[1] ou Android), Facebook ou même Apple[2]

Pire, il faut se souvenir des liaisons sulfureuses entre ces acteurs commerciaux et la NSA, qui sont telles qu'elles minent l'économie numérique américaine … Le gouvernement américain a même mis en place un système appelé "gag order" qui fait que les acteurs commerciaux amenés à collaborer avec la NSA n'ont pas le droit d'en parler.

Au final, ça veut dire que les acteurs américains, par la crainte qu'ils inspirent à leurs clients, pourraient perdre entre 35 milliards de dollars et 180 milliards suivant les estimations d'ici 2016.

Au delà des aspects financiers, tout cela me met en colère, en colère de voir cet outil qu'est l'Internet perdre de son potentiel alors que ses utilisateurs perdent confiance.

Heureusement, je sais que je ne suis pas le seul : nombreux sont ceux qui, comme moi, imaginaient un futur où la technologie en général et l'Internet en particulier tenaient un rôle plus positif. Pourtant, je pense qu'il n'est pas trop tard pour agir.

Mozilla s'est lancé dans l'action depuis toujours : nous partons d'un logiciel ouvert et auditable, développé par une communauté à but non-lucratif. C'est la base la plus saine qui soit, mais ça n'est pas suffisant.

2014 doit être et sera l'année où cela va s'accélérer. Pour commencer, Mozilla a publié une nouvelle page Web, Votre vie privée avant tout, qui recense ce sur quoi Mozilla travaille :

D'autres actions vont suivre en 2014. A suivre dans la catégorie Confiance du Standblog, créée pour l'occasion.

Mozilla a besoin d'aide pour avancer plus vite et plus loin dans cette direction. Si le sujet vous intéresse (il devrait si vous lisez ceci !), nous avons mis en place une page pour savoir où commencer : Help us fight for privacy.

L'Internet est bien trop important pour qu'on laisse les barbouzes et des requins décider de son avenir : à nous de prendre les choses en mains pour construire l'Internet que nous voulons, celui dont le monde a besoin.

Notes

[1] Google semble refuser de corriger ces bugs, forçant cet internaute responsable à révéler publiquement ce qu'il sait sur ce trou de sécurité.

[2] On pouvait imaginer qu'Apple, qui a pourtant un business model autre que le profilage des utilisateurs, s'abstienne de ce genre de pratique. Mais non.

Partager