lundi 7 avril 2008

A propos d'Acid 3

Voilà, a peine le test Acid 3 annoncé qu'Opera et Safari se battent pour la première place. Firefox 3, malgré son score très honorable de 71 en beta 5 souffre du fait que tout le projet Mozilla se focalise sur la sortie prochaine de la version 3 finale. En effet, ce qui compte pour Firefox actuellement, c'est de se concentrer sur les bogues bloquants pour obtenir un produit le plus stable possible[1].

Mon collègue David Baron (gourou CSS chez Mozilla et contributeur depuis 1998) explique très bien les limites des tests de type Acid :

I think some people might be interpreting these Acid tests as a fair measure of standards support in browsers. I don't think they are. In fact, I don't think it's possible to construct a fair measure of standards support in browsers. That involves having somebody sit down and decide which standards count (which are in the test at all) and which are more important than others (how they're weighted in the test). And as shaver pointed out (among other points that I mostly agree with), the tests in Acid3 were required to be broken in either Firefox or Safari, which clearly doesn't help the fairness of the test or the scores of either of those browsers. But let's suppose the acid tests are a good measure of standards support. After all, they are better than nothing.

En français, cela donne ceci :

Je pense que certaines personnes considèrent ces tests Acid comme étant une façon équitable de mesurer le respect des standards par des navigateurs. Je ne pense pas que cela soit le cas. A dire vrai, je ne pense pas qu'il soit même possible de construire un tel test qui soit équitable. Cela supposerait qu'on ait quelqu'un qui décide quels sont les standards qui comptent (pour les inclure dans le test), et lesquels sont plus importants que les autres (pour décider de leurs poids relatifs dans le test). Comme Mike Shaver le faisait remarquer (parmi bien des choses avec lesquelles je suis le plus souvent d'accord), les tests dans Acid3 ne devaient pas passer dans Firefox et Safari, ce qui ne facilite pas l'aspect équitable de ce tests envers ces deux navigateurs. Mais partons de l'hypothèse que ces tests Acid sont une bonne façon de mesurer le respect des standards par les navigateurs. Après tout, ils sont mieux que rien.

C'est tout à fait ça : ces tests ne sont pas équitables, mais ils sont mieux que rien. Par ailleurs, le fait qu'ils soient repris par la presse technique ajoute à l'incitation à mieux respecter les standards, et c'est bien. La meilleure preuve, c'est l'article de 01Net : Acid 3, le match des navigateurs Web, un comparatif des progrès des différents navigateurs. Opera et Safari (nocturnes) en premiers, suivis de Firefox 3 et très très loin derrière, IE 8 et 7.

Notes

[1] Changer le code de façon significative risque d'introduire des régressions (casser des choses qui fonctionnaient auparavant), ce que nous redoutons par dessus tout.

mardi 11 mars 2008

En vrac