mercredi 2 avril 2008

OpenXML, standard ISO : un ratage d'envergure

Je voulais vous faire un poisson d'avril. A dire vrai, le texte (en anglais) était déjà prêt. Et puis non, j'ai changé d'avis. Je n'ai plus envie. La raison, c'est qu'Open XML va devenir un standard ISO (voir aussi le blog d'Andy Updegrove). Les irrégularités, retournages de vestes et autres relents fétides ne cessent de surgir dans cette affaire :

Que retenir de cette lamentable affaire ? Voici ma conclusion :

  • L'ISO et ses organisations nationales affiliées viennent de perdre énormément en crédibilité d'un seul coup.
  • L'utilité du standard ODF vient de perdre en utilité puisqu'il y a maintenant deux formats certifiés ISO concurrents. Qui va payer ? Vous, moi, les utilisateurs petits ou grands, de la PME à l'administration. Il y avait la possibilité d'unifier le stockage des documents et d'assurer la pérennité des données. C'est une occasion ratée de façon magistrale, et l'ISO, via les organisations locales, a privilégié l'intérêt particulier à l'intérêt général. Tout cela est un gâchis monstrueux.

En fait, nous voici devant la preuve éclatante qu'il y a un problème fondamental avec la façon dont les standards sont actuellement choisis, en particulier quand on donne le droit de vote à des organisations qui n'ont rien à faire des standards, sauf à voter comme leurs grands partenaires leur disent. L'intérêt du public, dans ce cas là, n'est aucunement pris en compte. Il faut que cela change, et j'ai bon espoir que Mozilla va pouvoir aider dans ce sens là.

lundi 5 février 2007

La guerre des formats bureautiques continue entre ODF et OOXML

Lequel des deux formats, ODF et OOXML va l'emporter ? ODF est déjà standardisé par l'ISO, déjà utilisé par OpenOffice.org et d'autres projets Libres, déjà mentionné par le RGI de l'administration française. En face, OOXML est soutenu par Microsoft, qui souhaite le voir aussi devenir un standard ISO. Justement, la France, via l'AFNOR, doit rendre un avis la dessus. Formats-Ouvert.org explique ça très bien. Seulement voilà, qui décide au sein du groupe de travail ? Qui est présent au groupe de travail ? Qui paye les présents au groupe de travail ? Sans savoir qui siège, peut-on estimer la neutralité de la décision ?

Du coup, cela déchaîne les passions :

Mais le terrain des normes n'est pas le seul où s'affrontent les deux formats. Il y a aussi l'aspect technique... Ainsi, Microsoft a finalisé son convertisseur de format entre Office 2007 et OpenDocument (voir aussi la dépêche LinuxFR et l'article de LMI).

Voici donc MS Office qui est capable de lire le format ODF. N'est-ce pas le bonheur ? "LE diable se cache dans les détails", dit-on. J'en veux pour preuve la conclusion du Monde Informatique, qui précise bien que si on veut une solution qui fonctionne vraiment avec MS Office, il faut utiliser... le format Microsoft (l'emphase est de mon fait) :

Si Microsoft se félicite de la sortie du "Open XML Translator", le géant américain prévient également qu'il ne s'agit pourtant que d'un convertisseur. "Cela symbolise la reconnaissance d'une stratégie de deux chemins de formats de documents Open XML et ODF, reconnaît Marc Gardette[1], et apporte à Office une plus grande variété de formats. Toutefois, un traducteur n'est pas miraculeux", nuance-t-il, tout en rappelant qu'Open XML, à l'inverse d'ODF, conserve une longueur d'avance sur l'interopérabilité avec les systèmes d'information -à l'image de Duet. En clair, toutes les caractéristiques d'Open XML ne pourront pas être traduites en ODF.

Notes

[1] De Microsoft.