vendredi 5 janvier 2018

En vrac du début d'année 2018

autoportrait au drone 2018.jpg

Bonne année 2018 à tous mes lecteurs !

lundi 9 janvier 2017

En vrac du lundi

Note

[1] Il y a même une partie sur l’excellent CSS Zen Garden !

mercredi 23 novembre 2016

En vrac du mercredi

Notes

[1] Référence à l’ouvrage de Larry Lessig code is law

[2] Référence au personnage d’oncle Ben dans Spiderman.

vendredi 18 novembre 2016

En vrac du vendredi

Si jamais il pleu ce week-end, je vous ai préparé un peu de lecture…

The right to privacy is often understood as an essential requirement for the realization of the right to freedom of expression. Undue interference with individuals’ privacy can both directly and indirectly limit the free development and exchange of ideas.

lundi 23 mai 2016

En vrac du lundi

Rogny les Sept Ecluses

Rogny les Sept Ecluses

Un peu de lecture pour oublier la pluie !

Je dois dire ma réelle fierté d’avoir été rapporteur de la loi relative au renseignement, car il s’agit d’une grande loi de liberté.

  • Soon We Won’t Program Computers. We’ll Train Them Like Dogs (“bientôt, nous ne programmerons plus les ordinateurs, nous les dresserons comme des chiens”), un article intéressant sur le changement de paradigme autour du logiciel. Au lieu de programmer des ordinateurs en leur donnant des instructions suivies très précisément, nous faisons des logiciels quasiment génériques qui, soumis à des jeux de données massifs, “apprennent” à reconnaitre des tendances, des associations. On pense bien sûr à la reconnaissance de formes, mais c’est déjà quelque chose qu’on utilise depuis longtemps (par exemple avec les algorithmes baysiens qui filtrent les spams des emails). Ça pose un problème éthique majeur dans la mesure où ce qui influence les résultats de l’algorithme, c’est plus le jeu de données qui est fourni lors de l’apprentissage que l’algorithme lui-même. Cela va dans certains cas générer un biais illégal (raciste ou sexiste ou religieux, par exemple) qui n’est pas du à l’algorithme. Exemple sorti de mon imagination (donc pas forcément vrai) : une compagnie d’assurance pourrait faire de meilleurs tarifs aux femmes qu’aux hommes parce qu’elles ont un taux d’accident moindre. C’est sexiste, et rien de cela n’est du à l’algorithme, seulement au jeu de données. Voir aussi en français : Demain, la fin du code ? ;

- page 1 de 13