Mot-clé - mandriva

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 11 avril 2008

En vrac

Notes

[1] publiée sur Wikimedia Commons

lundi 18 février 2008

Anne, Lea-Linux et Mandriva

Je continue dans ma modeste série d'interviews en vidéo des gens qui font le logiciel Libre, avec celle d'Anne, qui a commencé chez Léa Linux et qui est maintenant chez Mandriva. Une tranche de vie en 2 minutes d'une fille brillante :

La vidéo de l'interview d'Anne (Léa Linux/Mandriva) au format MPEG-4 de bonne qualité est disponible au téléchargement (14,2Mo). Elle est sous licence Art Libre.

vendredi 1 février 2008

Conférence poste de travail libre au sein de l'administration

(billet publié avec 48h de retard)

Le représentant du ministère de la défense a présenté des transparents (format PDF) le mercredi 30 janvier 2008, transparents qui mentionnaient les points suivants, très novateurs à mon sens. Voici quelques notes prises pendant la conférence ce matin et (rapidement) mises en forme :

  • Le ministère de la défense, grand utilisateur de Windows XP, a évalué Windows Vista et avait décidé un moratoire jusqu'en juin 2008, le temps de faire une évaluation préliminaire. Compte tenu de l'attentisme des entreprises et du manque de maturité du produit, le moratoire a été prolongé jusqu'en juin 2009.
  • A l'inverse, Linux démontre un niveau de maturité qui rend possible un déploiement à grande échelle (et c'est ce qui a permis l'annonce d'un tel déploiement dans la gendarmerie)

Plusieurs décisions structurantes ont été prises :

  • Pour les postes ayant besoin de fournir un niveau de sécurité élevé, il faut favoriser Linux et les systèmes d'exploitation au code ouvert
  • postes de travail seront soit sous XP, sois sous Linux (choix entre Mandriva et Ubuntu)
  • Le système d'exploitation doit être une commodité. A ce titre,
    • les nouvelles applications ne doivent pas être liées à un système d'exploitation (sauf exception).
    • Toutes les nouvelles applications Web doivent être compatibles IE et Firefox, indépendamment de l'OS (Linux et Windows), et ceci sans dérogation possible. Cela s'inscrit dans le respect du RGI.
    • Les applications existantes devront autant que possible migrer sur des technologies minimisant la dépendance entre application et OS (webisation, virtualisation, client multi-plateforme, etc...).

J'ai posé quelques questions à l'auteur de cette présentation à la suite de la conférence. Ca sera le sujet d'un autre billet.