dimanche 21 octobre 2012

En vrac du dimanche

vendredi 14 octobre 2011

En vrac

jeudi 28 avril 2011

Ubuntu 11.04 est sorti

Ubuntu 11.04 Natty Narwhal, la nouvelle version d'Ubuntu Linux, vient de sortir.

Copie d'écran du site Ubuntu.com

Copie d'écran du site Ubuntu.com

samedi 14 août 2010

Quel avenir pour Linux sur le poste de travail ?

Mon ordinateur portable principal, à l'époque sous GNU/Linux Ubuntu 4.10

Mon ordinateur portable principal, à l'époque sous GNU/Linux Ubuntu 4.10

J'ai une question très polémique qui me travaille en ce moment. Je redoute qu'elle soit comprise de travers, et c'est pour cela que je ne l'ai pas encore posée publiquement. Alors avant de la poser, je rappelle que ce que j'exprime dans ce billet n'est que mon opinion, et qu'elle ne reflète pas nécessairement celle de mon employeur, Mozilla[1]. D'ailleurs, je pose une question plus que je n'émets d'opinion.

J'utilise GNU/Linux depuis la Red Hat 5.1 installée en 1998 sur ma 2ème machine. À l'époque, KDE était le bureau de référence, mais il n'était pas entièrement Libre. Heureusement, GNOME était en cours de développement et tout le monde s'accordait à dire que l'année suivante serait celle où Linux percerait sur l'ordinateur de bureau[2]. Effectivement, en mars 1999 GNOME 1.0 sortait. Depuis, Linux n'a cessé de faire d'indéniables progrès. J'ai installé Ubuntu sur ma machine principale dès la sortie de la 1.0 "Warty Warthog", après avoir testé Fedora[3] et Mandriva. C'était encore un peu rustique, mais avec une nouvelle version tous les 6 mois, l'année suivante serait celle de l'adoption massive de Linux sur le poste de travail. Comme l'année d'avant et celle encore d'avant, depuis 1998 ;-) . Aujourd'hui encore, j'ai un netbook sous Ubuntu 10.04. J'ai essayé JoliCloud aussi. Aucun doute, GNU/Linux fait des progrès. C'est certes lent, mais j'ai l'impression que l'écart se réduit avec Windows (quand Linux n'est pas devant, par exemple contre le malware). Il faut dire que Vista a bien aidé les choses ! Donc Linux progresse lentement mais sûrement, mais ça n'est pas grave, car on a le temps.

C'est là que j'arrive (enfin !) à ma question :

Alors qu'on constate que le marché du PC est en fort déclin et que le téléphone mobile se profile comme étant le moyen d'accès à Internet premier pour une majorité de gens, Linux aura-t-il le temps de percer avant que la fenêtre d'opportunité ne se ferme ? Linux aura-t-il le temps de conquérir l'ordinateur de bureau avant que celui-ci ne devienne marginal ?[4]

Alors toi, ami lecteur, qu'en penses-tu ? Linux a-t-il ses chances ? Est-ce vraiment important, ou bien est-ce que le vrai défi est maintenant sur le téléphone portable ?

Notes

[1] On précisera que pour Mozilla, la version Linux est très importante pour le développement de Fennec, la version smartphone de Firefox, qui a déjà été sortie sous Maemo et dont une version Android est prévue. Donc non, Mozilla n'est pas en train d'annoncer de façon détournée un évnetuel abandon de Firefox pour Linux :-)

[2] Petite précision qui a son importance : je précise bien ici que je parle de Linux sur le poste de travail. Sur les serveurs, Linux fait des merveilles, et dans l'embarqué (set-top boxes, TV) aussi, au point que presque tout le monde utilise Linux au quotidien sans le savoir, sur les serveurs de Google et dans sa Freebox.

[3] Voir aussi mon billet en anglais, bien plus clair quant à mes motivations.

[4] On se souviendra de la prédiction de Steve Jobs : "When we were an agrarian nation, all cars were trucks because that's what you needed on the farms. Cars became more popular as cities rose, and things like power steering and automatic transmission became popular. PCs are going to be like trucks. They are still going to be around...they are going to be one out of x people. This transformation is going to make some people uneasy...because the PC has taken us a long ways. It's brilliant. We like to talk about the post-PC era, but when it really starts to happen, it's uncomfortable."

mardi 10 juin 2008

En vrac, en direct de Paris

(bah oui, pour une fois que je suis au bureau, ça vaut la peine de le dire ;-) )

- page 1 de 3