Je publie ceci avec un peu de retard, la faute à un retour des USA un peu mouvementé. Vendredi dernier donc, le 31 mars, le projet Mozilla a fêté ses 8 ans. Profitons de cet évènement (et de ce décalage horaire qui m'empêche de dormir au moment où il le faudrait) pour faire un rapide historique du projet Mozilla :

Le 22 janvier 1998, Netscape annonce la gratuité de son navigateur ainsi que la publication de son code source "avant la fin du trimestre". Le dernier jour du trimestre (le 31 mars 1998, donc), le site mozilla.org est rendu public. On peut y télécharger le code du navigateur. Malheureusement, ce code n'est pas complet. En effet, Netscape Communicator 4 intégrait des technologies tierces, dont certaines n'ont pas pu être mises à disposition sous licence Libre. Il aura fallu plusieurs mois aux ingénieurs pour faire le tri de ce qui pouvait être publié et de ce qui ne pouvait pas l'être. De nombreux fichiers ont du voir leurs commentaires caviardés de façon à supprimer les nombreuses références à Microsoft peu élogieuses.

Suite à ce lancement euphorique, on réalise que la situation n'est pas simple : le projet est énorme, il n'a pas été prévu pour être open source, et des pans entiers du code sont manquants, sans compter que le code a été patché à mort (et à la va-vite) pour innover plus rapidement que Microsoft. Dans l'état, il est très difficile pour un contributeur de participer. Par ailleurs, il n'est pas du tout évident, pour les développeurs et le management de changer les méthodes de travail et de s'ouvrir vers le monde extérieur après des années de développement propriétaire.

En novembre 1998, la décision est prise de réécrire quasiment tout le code, avec le risque de retarder la sortie de la prochaine version. Juste après, AOL annonce sa volonté de racheter Netscape, ce qui deviendra une réalité quelques mois plus tard. Comment le géant des médias va-t-il réussir à intégrer ce projet Libre ?

Le premier avril 1999, Jamie Zawinsky, le porte-parole du projet, claque la porte avec fracas. Comme il le note dans sa lettre d'adieu, si le projet n'a pas réussi à sortir une version de son logiciel, il n'en reste pas moins qu'il a à son actif des logiciel tels que Bugzilla, Bonsai et Tinderbox, encore utilisés aujourd'hui et indissociables du projet.

Novembre 2000 : malgré l'avis unanime des développeurs Mozilla, AOL/Netscape lance Netscape 6.0, sur la base d'un Mozilla très loin d'être terminé. Dans les locaux de Netscape, sont placardés des posters affirmant The code is ready, are you? (Le code est prêt, l'êtes vous ?). Non, le code n'est pas prêt du tout, c'est une évidence. Netscape 6.0 sera un échec retentissant. Lent, bogué, instable et largement incompatible avec de nombreux sites (la plupart étant optimisés pour Internet Explorer), c'est le chant du cygne pour la marque.

Juin 2001 : Mon rêve se réalise, alors qu'on me propose de travailler dans l'équipe Technology Evangelism, pour que les sites Web soient compatibles avec les navigateurs basés sur la technologies Gecko : Netscape 6.1 (qui sortira peu de temps après), et le navigateur AOL/Gecko qui ne sortira finalement pas. Je teste des pré-versions de Netscape 6.1, et je constate que les progrès sont sensibles. Il reste beaucoup de travail à faire, mais je pense qu'il est encore possible de faire un navigateur potable à terme. Je décide d'accepter. A l'occasion d'un voyage aux USA, je rencontre Mitchell Baker. Elle sera licenciée quelques mois plus tard, quand Netscape tentera de reprendre le contrôle. Privée d'emploi, Mitchell continue à diriger le projet bénévolement.

Juin 2002 : sortie de Mozilla 1.0. À cette occasion, Jamie Zawinsky, qui a laissé tomber l'informatique pour devenir... patron de boite de nuit (achetée avec ses stock options), organise une grosse fête dans ses locaux du DNA Lounge.

Juin 2003 : accord amiable entre AOL et Microsoft. Ce dernier donne 750 millions de dollars à AOL pour qu'il abandonne les poursuites pour abus de position dominante et violation de la loi anti-trust. Chez AOL/Netscape, ça sent sévèrement le sapin.

Juillet 2003 : licenciement des équipes Mozilla. Le jour même est annoncé la création de Mozilla Foundation, entité à but non-lucratif. Elle embauche quelques contributeurs clé pour que survive le projet. En Europe, après quelques semaines pour remonter la pente, Peterv suggère de monter l'association Mozilla Europe. Après tout, si Mitchell l'a fait par le passé, pourquoi pas nous ? C'est parti !

Février 2004 : lancement de mozilla-europe.org en 4 langues (EN, FR, DE, NL) lors de la réunion européenne annuelle des développeurs Mozilla, dans le cadre du Fosdem.

9 Novembre 2004 : lancement de Firefox 1.0.

29 Novembre 2005 : lancement de Firefox 1.5.

8 janvier 2006 : XitiMonitor annonce que Firefox dépasse les 20% en Europe. Mozilla Europe est disponible en 21 langues.

A lire aussi :