vendredi 10 septembre 2021

En vrac du vendredi

Ciel orageux et contrasté au dessus de Paris

Quelques liens en vrac au retour de l’été, parfois très ancien, souvent plus récent. Bonne lecture !

Numérique

Vélo

3 cercles vertueux faisant que plus il y a de vélos sur la route, plus ça encourage d'autres à se servir de leur vélo

Climat

Bien sûr, et je ne comprends pas qu’elle soit encore un motif de divisions, de doutes, de railleries alors qu’elle doit être un impératif d’unité. Chaque matin, l’histoire donne raison à l’écologie. Les enfants qui naissent maintenant seront confrontés, dans trente ans, à un chaos monstrueux. C’est ça la réalité, elle ressort de toutes les pages du rapport du Giec.

mercredi 25 août 2021

Vacances à vélo en Bretagne

Invité à donner une conférence sur numérique et changement climatique à Quimper dans le cadre d’Entrée Libre, une idée folle nous traverse la tête, à mon épouse Bénédicte et à moi : et si on y allait à vélo en guise de vacances ? En réfléchissant un peu, en regardant l’application Web Geovélo, on réalise que les vents d’ouest étant dominants, il valait mieux les avoir dans le dos que dans le nez, et que donc un retour Quimper-Paris serait plus raisonnable. Et que compte-tenu de notre modeste niveau de vélotaffeurs pas entraînés pour les longues distances, du temps disponible, on devrait abréger le trajet. On part donc sur un trajet Quimper (Finistère) - Laval (Mayenne) en 6 jours et 5 nuits.

On cherche des hébergements sur la route, on réserve, il ne reste plus qu’à réviser les vélos, charger les sacoches (2 sacoches de 20 L chacun).

Carte du trajet Quimper - Laval

Paris - Quimper

Nous avons des billets de TGV avec supplément vélos, avec l’angoisse d’arriver et de découvrir l’emplacement réservé squatté par les bagages des autres voyageurs. Pour éviter un tel incident, nous arrivons très en avance et sommes parmi les premiers à monter dans le TGV.

Les vélos ne tarderont pas a être recouverts de bagages, nous obligeant à détordre un garde-boue à l’arrivée.

Une petite promenade pour se mettre en appétit

Le samedi après la conférence, il nous reste un peu de temps, alors nous décidons d’aller visiter un peu le coin autour de Quimper en longeant le fleuve local, l’Odet. C’est très Gravel (chemins caillouteux) voire VTT, donc pas très adapté à nos montures chaussées de pneus lisses pour la route, mais c’est sympa et franchement superbe. On a même quelques rayons de soleil !

Les vélos le long de l'Odet

Dimanche 1er : Quimper - Carhaix-Plouguer

C’est le jour du vrai départ ! Comme au début on doit faire un peu de route, Bénédicte enfile sa chasuble Je suis UNE des deux en clin d’oeil aux copains et copines de Montpellier, et c’est parti !

Je suis Une des deux

Il y a peu de circulation, les villages sont superbes (ici La Chapelle de Loc Maria) :

Chapelle de Loc Maria

L’intérêt de notre itinéraire, calculé avec l’application Géovélo, est de privilégier les voies vertes, donc sans véhicules motorisés. Du coup, l’essentiel du voyage se fera sur deux types de voies :

  1. d’anciennes voies de chemin de fer désaffectées (pour les ferrovipathes, précisons qu’il s’agit du réseau breton à écartement métrique) ;
  2. des chemins de halages le long de rivières et de canaux, en particulier le canal de Nantes à Brest et la Mayenne.

Deux vélos sur une voie verte

Le soir, nous arrivons épuisés mais heureux dans une chambre d’hôte, le domaine de Kervennec[1]. Un superbe coucher de soleil nous attends, ainsi qu’un bon repas.

Domaine de Kervennec

Coucher de soleil au domaine de Kervennec

Lundi 2 : Carhaix-Plouguer - Pontivy

Le temps est très humide et gris, mais l’humeur est excellente ! Aujourd’hui, on commence par une voie verte le long du canal.

Le vélo de Tristan le long d'un canal avec une écluse

Bénédicte à vélo le long du canal

Les paysages sont superbes et le dénivelé faible

Pont de pierre sur la rivière (ou le canal ?)

Mardi 3 : Pontivy - Ploërmel

On part le long du canal, mais l’humidité est menaçante !

C'est vert, la Bretagne !

L’appli RainToday qui montre la carte radar des précipitations est sans équivoque. Ça va mouiller !

copie d'écran d'une application de météo qui montre beaucoup de pluie sur une carte

On apprécie de trouver parfois des stations de réparation pour vélo !

Station de réparation vélo en libre-service

On s’arrête pour déjeuner dans une crêperie locale, et une famille cycliste débarque. Immense surprise, c’est Marie Ekeland ex-collègue du CNNum 2.0 à la biographie impressionnante. Du coup, selfie !

On repart le long du canal avant d’atteindre Josselin et son château :

Le château de Josselin

L’après-midi, la vraie pluie s’invite au programme :

Pluie sur le canal

Le soir, nous dormirons au domaine de la Gaudinais près de Ploërmel, une chambre d’hôte que nous recommandons (surtout à ceux qui aiment les Hortensias et les vielles pierres).

Vieilles pierres et hortensias

Mercredi 4 : Ploërmel - Bain de Bretagne

Nos vélos, à force de rouler sur des chemins sous la pluie, sont vraiment crasseux. Nous sommes de retour sur une ancienne voie ferrée, et le dénivelé n’est pas négligeable. J’apprends que les anciennes voies métriques comme celle où nous sommes avaient ceci de particulier par rapport aux voies standards plus larges, de permettre d’avoir des courbes plus serrées et des pentes plus fortes. Ce qui explique le dénivelé inattendu.

Arrivés à l’hôtel, nous prenons le temps de laver les vélos :

En passant les vélos au jet d'eau

Jeudi 5 Bain-de-Bretagne - Segré en Anjou Bleu

Aujourd’hui, nous quittons la Bretagne pour nous retrouver en Anjou !

Sur notre route, on trouve parfois des encouragements là où on s’y attend le moins :

Pancarte 'allez roule Simone' sur un chemin

Sur cette voie verte, à un endroit où il y a un peu trop de gros cailloux à mon goût, j’essaye de sortir de l’ornière, mais avec mes pneus route, ça glisse et je tombe. Cascade ! Mon téléphone fait un vol plané, moi aussi. Je me relève, plus de peur que de mal, j’ajuste la potence qui n’était plus alignée avec la roue suite au choc, je redresse le garde-boue et le phare, et c’est reparti !

Deux vélos sur la voie verte

Le soir, nous dormons à la grange du Plessis à Segré. C’est très mignon :

Maison d'hôtes avec une pièce d'eau

Vendredi 6 : Segré - Laval

Sur la voie verte

Sous le soleil qui est revenu, nous passons au pied du château de la Rongère :

En passage au pied du château de la Rongère

Et voilà, nous sommes arrivés à Laval ! Je suis fier comme un bar-tabac…

Tristan, très fier d'être arrivé à Laval

Encore un coup de stress : pourra-t-on mettre les vélos dans le TGV ou l’emplacement sera-t-il déjà occupé par les bagages des vacanciers ? En fait, tout se passera bien :

Les vélos dans le train du retour

Encore quelques kilomètres de la Gare Montparnasse à la maison, et le compteur indique fièrement 470 km, et nous n’avons jamais autant roulé en une semaine…

Compteur de vélo indiquant 470 km

Que referait-on différemment ?

Ce voyage était un peu un pari et un tour de force, vu notre niveau. Un des plaisir, c’était de redécouvrir une région qu enous aimons beaucoup, la Bretagne, mais d’une façon différente, avec comme gros avantage le fait de le faire en couple. Les étapes étaient indéniablement un peu trop longues pour notre niveau. C’était faisable, mais au prix de longues heures sur le vélo, et trop peu d’énergie et de temps restant pour visiter les coins où nous sommes passés. Cela dit, vu la capacité d’hébergement réduite dans ce coin de France, ça n’est pas sûr qu’on aurait pu faire mieux et plus court.

La météo de cet été 2021 sur le quart nord-ouest restera sûrement dans les annales comme étant particulièrement pourrie. C’est quelque chose qui est impossible à prévoir quand on réserve des hébergements 3 mois à l’avance.

Dans tous les cas, ce voyage à vélo restera comme un excellent souvenir pour Bénédicte et moi, et la preuve qu’on peu prendre nos vélos du quotidien, leur rajouter une paire de sacoches et partir sur des distances approchant le demi-millier de kilomètres !

Note

[1] Cela va sans dire mais ça va mieux en le disant : je ne suis sponsorisé en rien pour faire des liens ou parler de ces chambres d’hôtes. J’en parle parce que j’en suis client et que j’ai apprécié. En particulier, je ne mets pas de lien vers les lieux ou hôtels à chaque étape, si je n’ai pas trouvé que cela sortait de l’ordinaire.

mercredi 7 juillet 2021

En vrac de début juillet

nuage

En vrac sur Amazon

C’est Amazon qui arrive à faire les gros titres des médias… et pas en bien :

En vrac sur le climat

dimanche 20 juin 2021

En vrac de mi juin 2021

Parc André Citroën

Pas mal de boulot ces temps-ci, entre le podcast l’Octet Vert et le projet Unsearch, du coup je vous mets tout en vrac !

Note

[1] Oui, c’est bien le fondateur du protocole BittTorrent.

lundi 17 mai 2021

En Vrac de mi-mai

La mer avec un nuage de pluie et un coucher de soleil

Numérique

Écologie

Mobilité

  • Quand certaines voitures vertes polluent plus que la bonne vieille voiture thermique. « une partie des propriétaires roulent en hybrides rechargeables sans jamais… recharger leur batterie électrique. Bilan (carbone) ? Cela revient à rouler avec une bonne vieille voiture thermique, mais beaucoup plus lourde qu’un véhicule lambda, puisque lestée du poids des batteries et de sa double motorisation, et donc beaucoup plus polluante. » « Christophe, cadre dans un grand groupe du CAC 40, roule en SUV hybride rechargeable, un véhicule de fonction. “J’aime l’image socialement valorisante de l’hybride, l’affichage de convictions écologiques”, glisse-t-il. Sauf qu’il n’a jamais fait installer de borne de recharge à son domicile ! “Je ne paye pas l’essence…, élude-t-il, embarrassé. Ma fille, très militante, génération Greta Thunberg, ne me rate pas : c’est comme s’offrir un voilier mais ne jamais hisser les voiles.” » ;
  • Ford vient de breveter un système qui détecte les panneaux publicitaires en bord de route pour les dupliquer sur votre tableau de bord de véhicule, avec un spot publicitaire pour faire bonne mesure. Mais on pourra sûrement s’en passer si on paye un supplément ! Get Ready for In-Car Ads. Les constructeurs automobiles voudraient-ils nous dégoûter d’acheter leurs produits ?
  • Total sucre une campagne de pub au « Monde ». « L’enquête du journal sur le financement par le pétrolier français de la junte birmane a fortement déplu au groupe dirigé par Patrick Pouyanné. Total a annulé pour 50 000 euros de publicité prévues au mois de juin dans les pages du quotidien du soir. ». L’article du monde est bien fichu.

Vélo

  • Je découvre PodRide, un genre d’hybride entre le vélo à assistance électrique et la voiturette. C’est encore un prototype, mais c’est très sympa !

- page 1 de 159