lundi 12 novembre 2018

Virer Zuckerberg et En Vrac

En vedette : pourquoi Mark Zuckerberg est-il invirable ?

Le New York Times explique pourquoi il va être difficile de virer Mark Zuckerberg de Facebook.

Pourtant, les arguments ne manquent pas :

Et pourtant, malgré ces bévues multiples, il semble invirable. Seul espoir, certains actionnaires s’activent en coulisses en ce sens.

En vrac

  • Le fondateur du World Wide Web veut « sauver Internet ». Brillante idée d’une personne brillante (Tim Berners-Lee !), et qui perd malheureusement toute crédibilité. Il dénonce les problème de fake news et d’atteinte à la vie privée. Très bien. Mais parmi les premiers signataires, on retrouve Google (dont la filiale Youtube a de gros soucis avec la promotion de vidéo conspirationnistes) et l’inévitable Facebook (spécialiste des scandales sur la vie privée et la déstabilisation des sociétés). C’est vraiment trop con de les voir ainsi noyauter une initiative importante ;
  • I asked an online tracking company for all of my data and here’s what I found ;
  • Pendant 2 ans et demi, le trafic Internet entre Washington et Los Angeles a mystérieusement transité par… la Chine. Erreur ou espionnage ? Dans tous les cas, cela montre l’importance du chiffrement de bout en bout d’une part et d’autre part la nécessité pour les opérateurs de surveiller la qualité de leur réseau, par exemple via des sondes ATLAS, comme le rappelle Stéphane Bortzmeyer ;
  • Talking to the Mailman, une longue interview de Richard M. Stallman. Rien de très nouveau, mais un format long où il a tout le temps de s’exprimer, y compris au niveau politique. “Basically, free software combines capitalist, socialist and anarchist ideas. The capitalist part is: free software is something businesses can use and develop and sell. The socialist part is: we develop this knowledge, which becomes available to everyone and improves life for everyone. And the anarchist part: you can do what you like with it.” ;
  • Je découvre le fascinant TED talk de Yuval Noah Harari, Pourquoi le fascisme est-il si séduisant, et comment vos données peuvent l’alimenter, une brillante charge contre la centralisation des données dans les mains des GAFAMs (avec sous-titres en français, transcription disponible). À voir absolument !
  • Chose étonnante, le même Yuval Noah Harari est une star adulée dans la Silicon Valley ;
  • Il y a 14 ans, Firefox 1.0 sortait. J’ai encore des frissons quand j’y pense ! Je pense à tous ceux qui ont été, de près ou de loin, impliqués dans cette improbable aventure, tous les bénévoles en Europe, avec une mention spéciale pour Olivier, Pascal, Peter et les autres qui n’ont pas compté leurs heures. Je repense au stage de d‘outplacement où on tentait (vainement !) de ne pas trop écarquiller les yeux quand j’expliquais que mon projet professionnel consistait à monter une association pour aller botter les fesses de Microsoft.
  • Il y a quelques semaines sortait l’émissionORLM-307 : Données personnelles, comment se protéger ? Qui arrêtera Google et Facebook ?, où j’ai eu la chance d’intervenir. Merci Olivier pour l’invitation !
  • Il y a quelque chose de profondément inquiétant dans la récente fuite de données de Google. Les données personnelles de 500 000 utilisateurs de Google+ ont fuité. Ce sont des choses qui arrivent. On est forcément déçu que Google, qui a cette image de boite qui fait bien les choses, subisse elle aussi des fuites de données d’utilisateurs. Mais ce qui est vraiment inquiétant, c’est que comme dans la plupart des sociétés, Google a caché l’info pendant plus de 6 mois pour éviter le scandale. Source. Et là, ça n’est plus un problème d’incompétence dans la protection des données, c’est un problème de confiance dans l’entreprise, qui démontre ainsi qu’elle est toujours en train de se rapprocher de Facebook au niveau éthique (c’est à dire de plus en plus bas). C’est plus que décevant pour une société qui avait initialement placé la barre plus haut que les autres…
  • L’Union européenne renonce à durcir l’exportation de technologies de surveillance ;
  • It takes three times more energy to mine Bitcoin than gold. “Bitcoin, Ethereum, Litecoin, and Monero consumed 17, 7, 7, and 14 million joules of energy, respectively, to mine $1 worth of each cryptocurrency. […] copper requires just 4MJ, gold requires 5MJ, and platinum needs 9MJ of energy to mine $1 worth of the precious metal. […] mining these four cryptocurrencies is responsible for between three and 16 million tons of CO2 emissions.” En prime, il y a de moins en moins de chance de gagner de l’argent avec ces crypto-monnaies. En gros, il faut arrêter de miner des crypto-monnaies. Maintenant !
  • Qui sont les Français qui se déplacent à vélo ?. « Parmi les grandes villes, Strasbourg sort du lot : 16 % des trajets domicile-travail y sont réalisés à vélo, ce qui lui a notamment valu d’être sacrée capitale du vélo par la Fédération des usagers de la bicyclette (FUB) en 2018. Grenoble (15,2 %) et Bordeaux (11,8 %) complètent le trio de tête. A Paris, la part des déplacements à vélo plafonne à 4 % . La maire de Paris, Anne Hidalgo, a pour ambition de faire passer la part du vélo à 15 % d’ici à 2020. » . Chose très étonnante, plus on a fait d’études, plus on a de chances de rouler à vélo : « Alors que seul 1,5 % des actifs titulaires du bac vont travailler à vélo, ils sont 2 % parmi les titulaires d’un diplôme de niveau bac + 3 ou 4. Cette proportion est supérieure à 5 % pour les titulaires d’un doctorat (bac +8). » ;
  • 70% des Français vont travailler en voiture. Ca me fait revenir à la question que je me posais juste au dessus : pourquoi le plus diplômés roulent-ils à vélo ? J’imagine (sans aucune certitude) que c’est tout simplement parce qu’ils ont de meilleurs revenus que ceux qui sont moins diplômés et cela leur permet donc d’habiter en centre-ville, donc de devoir faire de plus petites distances. À l’inverse, un ouvrier au salaire plus modeste habitera plus loin. De ce fait, la voiture, plus chère et plus polluante risque d’être pour lui la seule solution…
  • Un bon papier : Le prix de l’essence ;
  • En complément, sur le même sujet : Prix du carburant : petit manuel à lire avant de débattre ;
  • Nos conseils pour faire baisser votre consommation de carburant. Voilà l’article sur l’éco-conduite que je n’aurais pas à écrire ! La deuxième bonne nouvelle, c’est que l’éco-conduite, ça marche… J’ai vérifié pour vous !
  • Super bonne nouvelle : “Au Parlement européen, on demande une taxation du kérosène brûlé par les avions et du fioul utilisé par le maritime”. « Mais savoir que les porte-conteneurs et autres paquebots continuent à enfumer les ports avec leur carburant ultra-polluant sans payer la moindre taxe est un véritable scandale. Un scandale aussi énorme que l’absence de taxe sur le transport aérien. les villes avec un aéroport international à proximité sont particulièrement touchées. Dans l’empreinte carbone de Paris, le transport aérien est de loin le premier émetteur de GES : 8,7 millions de tonnes contre 4,7 millions pour la route et 4,8 millions pour l’alimentation. Et pourtant les engagements de réduction des émissions de GES et autres polluants sont le plus souvent repoussés aux calendes grecques. Le maritime se fixe des objectifs de réduction des GES de 50 %… en 2050. Or, le GIEC rappelle qu’après 2030, il sera trop tard. Pour rappel, un passager en avion émet 145 g de CO2 en avion, contre 100 g en voiture et quarante fois moins en train. ;
  • Chaque jour, 1 milliard d’heures de vidéo est vue sur Youtube. 70% des vidéos vues le sont suite à une suggestion de l’algorithme de recommandation de Youtube AlgoTransparency.org propose de voir, jour après jour, quelles sont les vidéos les plus suggérées par Youtube. La proportion de contenus complotistes et/ou radicaux est surprenant. Il y a une raison toute simple à cela : l’algorithme sélectionne les vidéos qui poussent les visiteurs à rester scotchés, et donc poussent à la surenchère permanente et terme de radicalité.

mercredi 7 novembre 2018

Collecte de données par Google et en Vrac

En vedette : la collecte des données personnelles par Google

J’aborde dans mes présentations de façon quasi-systématique comment Facebook et Google collectent des données à l’insu de l’utilisateur. Le professeur Douglas C. Schmidt, Professeur d’informatique à la Vanderbilt University, et son équipe ont publié en août dernier un papier assez fascinant sur le sujet. Il est intitulé Google Data Collection.

Les données sont capturées pour l’essentiel de façon passive, c’est à dire sans action volontaire de l’utilisateur. Voici deux extraits, avec pour chaque la traduction par mes soins :

In an example “day in the life” scenario, where a real user with a new Google account and an Android phone (with new SIM card) goes through her daily routine, Google collected data at numerous activity touchpoints, such as user location, routes taken, items purchased, and music listened to. Surprisingly, Google collected or inferred over two-thirds of the information through passive means. At the end of the day, Google identified user interests with remarkable accuracy.

Dans un exemple de scénario “une journée dans la vie d’un utilisateur”, un véritable utilisateur avec un nouveau compte Google et un téléphone Android (avec une nouvelle carte SIM) vit normalement sa vie. Google a récupéré des données durant de nombreuses activités. On trouve la position de l’utilisateur, les voies empruntées dans ses déplacements, ses achats et la musique qu’il a écouté. De façon surprenante, Google a récolté ou déduit les deux tiers de ces informations de façon passive. À la fin de la journée, Google a identifié les intérêts de l’utilisateur avec une précision remarquable.

Both Android and Chrome send data to Google even in the absence of any user interaction. Our experiments show that a dormant, stationary Android phone (with Chrome active in the background) communicated location information to Google 340 times during a 24-hour period, or at an average of 14 data communications per hour.

À la fois Android et Chrome envoient à Google des données même sans interaction de la part de l’utilisateur. Notre expérience démontre qu’un mobile Android immobile (avec Chrome actif en tâche de fond) a communiqué à Google la position géographique 340 fois sur une période de 24 heures, soit une moyenne de 14 envois de données par heure.

Fait amusant, la première phrase de l’executive summary précise : « Google est la plus grande société de publicité en ligne au monde. Mais il est aussi le fournisseur du navigateur #1, la plateforme mobile #1 et le moteur de recherche #1 dans le monde ». Ça m’amuse de réaliser que j’ai été concurrent de Google dans ces 3 derniers domaines (mais pas dans la pub, dieu merci !). Il continue : « la plate-forme vidéo de Google (YouTube), le service de messagerie (Gmail) et l’application de cartographie (GMaps)ont plus d’un milliard d’utilisateurs actifs par mois chacun. Google utilise le succès de ses produits pour récolter des données sur les comportements en ligne et dans la vraie vie de ses utilisateurs, données qui sont ensuite utilisées pour les cibler avec de la publicité payante. »

En vrac

lundi 15 octobre 2018

En vrac du lundi

Paris

Paris, en regardant vers l’ouest

lundi 1 octobre 2018

WhatsApp et liens En Vrac

Coucher de soleil sur la Manche

Coucher de soleil sur la Manche

WhatsApp, la vie privée et le rachat par Facebook

Les deux co-fondateurs de WhatsApp ont quitté Facebook et Forbes en a interviewé un. Un article fascinant Brian Acton, qui a laissé derrière lui 850 millions de dollars en quittant Facebook pour des raisons éthiques. Quelques citations :

“Targeted advertising is what makes me unhappy,” he says. His motto at WhatsApp had been “No ads, no games, no gimmicks”—a direct contrast with a parent company that derived 98% of its revenue from advertising. Another motto had been “Take the time to get it right,” a stark contrast to “Move fast and break things.”

« La publicité ciblée, c’est ce qui me rend malade », dit-il. Son approche chez WhatsApp était “Pas de pub, pas de jeux, pas d’âneries », en complete opposition avec l’entreprise qui l’avait rachetée et qui tire 98% de son chiffre d’affaires de la publicité. Un autre slogan était “Prendre le temps de bien faire les choses”, ce qui contraste brutalement avec “Aller vite et casser des choses”

“They (Facebook) are businesspeople, they are good businesspeople. They just represent a set of business practices, principles and ethics, and policies that I don’t necessarily agree with.”

« Ils (Facebook) sont des commerciaux, de bons commerciaux. Ils représentent un ensemble de pratiques commerciales, de principes et une éthique avec lesquelles je ne suis pas d’accord ».

Voir aussi l’article de Numérama : Virulent, le cofondateur de WhatsApp dévoile les raisons de sa rupture avec Facebook. On notera aussi que Les co-fondateurs et dirigeants d’Instagram démissionnent de Facebook.

En vrac

vendredi 21 septembre 2018

En vrac du vendredi

Lever de soleil à Paris

Lever de soleil à Paris

as a white, heterosexual, cisgender[1] man in America, I live life on the lowest difficulty setting[2]. Version française : en tant que mâle blanc, hétérosexuel, cisgenre aux USA, je vis ma vie au niveau de difficulté le plus facile.

Notes

[1] Le cisgenre est un type d’identité de genre où le genre ressenti d’une personne correspond à son sexe de naissance.

[2] J’aime la référence aux jeux vidéo, mais il oublie de dire qu’il est en plus éduqué donc d’un bon milieu et qu’il a un métier, deux choses essentielles dans le monde occidental aujourd’hui pour être vraiment dans une “vie en mode facile”.

- page 1 de 150