dimanche 28 octobre 2018

Climat et environnement à nouveau sur le devant de la scène

Ballon et pont ferroviaire

Je viens de me plonger dans les archives du Standblog, et je réalise que j’ai publié — sauf erreur — mon premier article sur l’environnement le 13 novembre 2003. Son titre : 7 milliards de surendettés. 15 ans déjà ! Au bout de quelques mois, j’ai même créé une catégorie Environnement dédiée. Au début, je parlais beaucoup de CO2 et de conducteurs de 4x4 qui me faisaient enrager.

Aujourd’hui, 15 ans plus tard, alors que les 4x4 sont toujours plus nombreux en ville, j’ai décidé de réactiver ce thème sur le Standblog, mais avec un ton différent. J’ai vendu mon scooter il y a plusieurs années, conscient que j’avais besoin de « bouger plus » comme on dit dans les publicités pour la malbouffe. En début d’année, j’ai ensuite vendu ma rutilante Harley-Davidson, fatigué de son coté statutaire et consumériste. Je l’ai remplacée par une vieille Suzuki de moyenne cylindrée (650cc), moins clinquante mais plus économique et plus polyvalente. Enfin, depuis la vente de mon scooter, j’utilise les transports en commun parisiens, pas toujours confortables mais souvent bien plus pratiques qu’un véhicule thermique.

Quoi qu’il en soit, j’ai décidé de remettre la rubrique Environnement du Standblog au goût du jour, un goût un peu différent. Moins polémique, moins agressif et plus apaisé (j’espère !) que par le passé. Plus de sérénité, indispensable pour être entendu, plus d’empathie pour ceux qui veulent changer et aussi pour ceux qui ont plus de difficultés. Plus de positif aussi, sans tomber dans l’angélisme ou le greenwashing.

Le ton sera différent, mais le sentiment d’urgence sera le même.

Car il est urgent d’explorer les changements qui s’annoncent, changement climatique et avec, changement de société. Ces changements seront de grande envergure et nous avons le choix. Si on décide d’agir maintenant, le changement sera voulu, accepté et volontaire et j’en suis persuadé, libérateur.

Si, au contraire, on tarde trop, alors le changement sera brutal, violent et surtout subi, sous la contrainte. À nous de choisir.

mercredi 2 août 2017

Progrès et jour du dépassement

Evolution du monde en 7 graphiques sur 200 ans

Evolution du monde en 7 graphiques sur 200 ans. Cliquez pour agrandir l’image

l’évolution (positive) du monde en 200 ans et 7 graphes. Les 6 graphes principaux sont très positifs… Mais le 7e, en petit en bas à droite, est très important : c’est l’évolution de la population sur 2 siècles. L’auteur a écrit un article complet sur ce thème. Le souci, c’est la capacité de la planète à supporter autant d’humains qui ont en plus tendance à consommer de plus en plus, d’où un développement absolument pas durable, où l’on consomme beaucoup plus que ce que la planête peut offrir, et en produisant une quantité croissante de CO2, gaz à effet de serre. Le site est magnifiquement fait. On notera que son contenu est entièrement sous licence libre CC-BY-SA.

Il se trouve qu’aujourd’hui, c’est le jour du dépassement :

à compter de ce mercredi 2 août, nous vivons à crédit. L’humanité a consommé autant de ressources naturelles que ce que la Terre est en mesure de renouveler en un an. Ce «jour du dépassement», calculé par l’ONG américaine Global Footprint Network, arrive chaque année un peu plus tôt. En 2016, il n’intervenait que le 3 août, en 2015, c’était le 4. Si on remonte encore un peu plus le temps, en 1971 par exemple, date à laquelle la planète ne comptait que 3,7 milliards d’habitants (contre 7,6 milliards aujourd’hui), nous commencions à vivre à crédit seulement le 21 décembre.

En gros, l’humanité vit à crédit, et c’est de pire en pire : « En 2017, 1,7 planète sera nécessaire pour assouvir les besoins humains. Et si nous continuons sur cette lancée, il en faudrait l’équivalent de deux en 2050. »

4 volets d’action :

  1. L’énergie d’abord. A elles seules, les émissions de carbone représentent 60 % de l’empreinte écologique.
  2. La lutte contre le gaspillage alimentaire est aussi primordiale. Chaque année, 1,3 milliard de tonnes de nourriture est jeté ou perdu, soit un tiers des aliments produits. Et aussi diminuer (voire arrêter) notre consommation de viande
  3. La population, et ses besoins énergétiques croissants
  4. La ville

mardi 6 octobre 2009

Nicolas Hulot et le Syndrome du Titanic

Interview de Nicolas Hulot par MetroFrance.com

Interview de Nicolas Hulot par MetroFrance.com

Metro vient de publier une interview de Nicolas Hulot, à la veille de la sortie de son film Le Syndrome du Titanic[1]

Extraits

Il n’y aura jamais assez de films, de livres ou d’initiatives pour mobiliser les citoyens. Les choses vont changer de gré ou de force. Et, que l’on soit riche ou pauvre, tout le monde sera affecté. La question est de savoir si on se prépare avant que cela arrive. Pour moi, ce film rend la mutation incontournable. Si demain les politiques fixent des limites, parce que la planète nous en impose, je crois que, grâce aux films, les citoyens seront plus facilement prêts à les accepter.

Puis, à propos du titre du film :

Il y a quatre analogies avec l’histoire du paquebot. Quand il a été mis à l’eau, quelques esprits chagrins s’étaient permis de douter de l’invulnérabilité du Titanic. Quand la passerelle a aperçu l’iceberg, il était déjà trop tard : le bateau ne pouvait plus changer de trajectoire. Et quand le Titanic prenait l’eau, on a demandé à l’orchestre de jouer plus fort. Enfin, et c’est ce que nous voulons éviter : l’histoire s’est mal terminée, y compris pour ceux qui voyageaient en cabine de luxe.

D'autres interviews

Le film

  1. Extrait 1 ;
  2. Extrait 2 ;
  3. Extrait 3.

Notes

[1] Attention, Flash obligatoire:-(

vendredi 2 octobre 2009

Peut-on être geek et écolo ?

Linutop 2, running Firefox 3

Linutop 2, un ordinateur très basse consommation

C'est Fanny Bouton (celle de Fanny's Party) qui a déclenché cette question germait déjà dan mon petit neurone : peut-on être à la fois geek et écolo ?. Elle l'affirmait dans justement le Magazine Geek de septembre-octobre (édition papier, p. 98) :

Je pense qu'il est difficile geek écolo, même avec toute la bonne volonté du monde !

On va partir du principe que pour Fanny, être geek, c'est s'intéresser aux objets électroniques de la console de jeu au téléphone mobile en passant par les ordinateurs et les logiciels.[1] J'avais l'intention de répondre à cette affirmation par la négative, d'autant que dans le même numéro du même magazine (mais cette fois-ci page 21[2]), on pouvait lire une interview de vote serviteur :

Maitre Yoda se serait-il réincarné en Tristan Nitot ? Une discussion avec le patron de Mozilla Europe est toujours empreinte de sagesse et de réflexion qui peuvent parfois déconcerter le novice. Âgé de 42 ans, ce passionné d'informatique achetait tous les gadgets disponibles au début des années 80. "Il me fallait toujours le dernier Walkman et le Mini Disc pour lequel j'avais une sortie numérique pour réaliser moi-même mes compilations mais aussi l'appareil photo ou le téléphone portable. J'ai pas mal d'informatique (dont un ZX 81) dans mon appartement parisien, mais je m'efforce de la cacher et ma femme pousse à le faire. Je ne suis plus dans l'accumulation de gadgets. Il s'agit de prendre les bons gadgets, de les faire durer et de savoir s'en servir", explique-t-il.

Voilà. Choisir les bons gadgets. Apprendre à en tirer le maximum. Les soigner pour les faire durer. Oh, bien sûr, les fabricants ont tout intérêt à jouer l'effet de mode pour vous pousser à changer de gadget, afin qu'on les relègue au fond d'un tiroir en attendant la déchetterie, exactement comme pour les vêtements, sauf qu'il s'agit de déchets souvent impossibles à recycler correctement et très consommateurs d'énergies non-renouvelables. Même Apple, qui fait beaucoup d'efforts depuis qu'il est dans le collimateur de GreenPeace, explique[3] que dans le cycle de vie de l'ordinateur, la moitié des gaz à effet de serre (53% exactement) est produite par le consommateur (l'électricité consommée[4]), le reste est produit par Apple (conception, commercialisation, fabrication, expédition), à hauteur de 47%.

GreenIT.fr enfonce le clou avec un article intitulé les geeks sont-ils écolos ?, que je vous recommande de lire.

Pour ma part, mon ordinateur portable a plus de 2 ans, et je compte bien le faire durer encore[5]. Voici ma méthode :

  • Ménage dans le disque dur
    • Virer les application non nécessaires
    • Supprimer les photos ratées et/ou inintéressantes. J'ai récupéré 30Go comme ça !
    • Si j'étais sous Windows, j'aurais lancé la défragmentation et probablement réinstallé Windows XP.
  • Installation d'une nouvelle version du système d'exploitation, un peu plus rapide[6]
  • Installation d'applications plus rapides pour gagner en réactivité :
    • Firefox 3.5 (et bientôt 3.6 !)
    • Thunderbird 3 Beta 4
    • Mise à jour des autres application courantes quand elle amène un gain de rapidité.
  • Nettoyage de l'extérieur
  • Changement de l'autocollant sur le capot (je cache toujours le logo du fabricant !)
  • Nettoyage du clavier, du repose-mains et de l'écran
  • Changement de la batterie, qui donnait de gros signes de faiblesse (la machine qui s'éteint sans prévenir, c'est insupportable !). J'ai bien sûr prévu de la mettre à la déchetterie.

Et voilà, j'ai l'impression d'avoir un ordinateur tout neuf !

Je suis sûr qu'on peut faire mieux. Et vous, vous avez prévu de faire durer votre ordinateur ? Si oui, comment ?

Notes

[1] Oui, je sais, c'est de la simplification, mais va falloir faire avec.

[2] Les plus sagaces de mes lecteurs auront remarqué que 21, c'est la moitié de 42, ça vous épate, hein ! ;-)

[3] Merci Ivan pour le lien !

[4] En France, compte tenu du fait que 70% de l'énergie électrique provient de centrales nucléaires, le calcul est différent, et pas en faveur d'Apple, mais avec le problème des déchets radioactifs dans la balance…

[5] L'ordinateur de bureau va bientôt fêter son 4eme anniversaire, pour sa part… dixit Coconut Identity Card.

[6] Attention : passer de Windows XP à Vista est de toute évidence pas la chose à faire si on veut gagner en performance ! Par contre, passer de Vista à Windows 7 semble être un bon calcul, si vous ne pouvez pas revenir à XP.

mercredi 30 septembre 2009

Claude Allègre : pourquoi tant de haine ?

Yet another Finnish landscape

Paysage en Finlande

Dans une récente interview donnée à Nice Matin, Claude Allègre balance gravement :

Sarkozy n'a pas lu le pacte écologique

Puis, un peu plus loin :

Nicolas Hulot est un imbécile, vous pouvez l'écrire.

Je manque de temps pour répondre à pareil article, mais heureusement, quelqu'un (un certain Merome) s'en est chargé : Claude Allègre est un imbécile.

"(Ils) prétendent prédire le climat dans cent ans, alors qu'on a du mal à obtenir une météo fiable à plus de trois jours" (dixit Claude Allègre)

L'argument tarte à la crème contre la théorie du changement climatique, qu'un enfant d'école primaire sait réfuter sans peine. Je m'abaisse à démontrer une nouvelle fois la bêtise d'un tel argument :la météo est locale et limitée dans le temps alors que le climat est global et concerne des périodes plus grandes. Dès l'école primaire, en effet, on apprend la différence entre le climat océanique et le continental. On n'apprend par contre rien ou si peu sur la météorologie qui n'a rien à voir. Claude Allègre ne sait pas ça. C'est un imbécile. J'ajoute que je sais prédire avec une raisonnable certitude que les températures en décembre 2028 seront plus sensiblement plus basses que celles de l'été 2015. Cela ne fait pas de moi un devin. C'est juste tout l'intérêt de la climatologie. En revanche, je ne sais pas affirmer qu'il fera beau ce week-end. C'est toute la limite de la météorologie. Les hommes préhistoriques avaient déjà une bonne notion du cycle des saisons. Claude Allègre ne sait pas ça. C'est un imbécile.

Dans un autre genre, si on a envie de se distraire, on ira chez Politis.fr : Que faire de Claude Allègre ?. Plus distrayant, mais moins informatif…

La vraie question, c'est pourquoi est-ce que Claude Allègre balance de telles énormités ? Ses propos me paraissent indéfendables, simplement parce qu'ils ne tiennent pas debout. Est-il sénile ? Jaloux de la médiatisation de Nicolas Hulot ? Sa femme l'a-t-elle quittée pour un militant écolo ? ;-) Est-il si avide de visibilité médiatique ? A-t-il décidé de se suicider politiquement et médiatiquement ? Quels sont ses objectifs ? Veut-il capitaliser sur le refus du changement climatique pour se forger une carrière politique démagogique ? Comment expliquer ses provocations à répétition et sans fondement ?

Si vous avez des éléments de réponse à ces questions, merci de laisser un commentaire !

- page 3 de 17 -