Mot-clé - paris-malaga

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 20 octobre 2008

Narbonne - Benicarlo

Route de montagne dans les pyrénées orientales

En arrivant en Espagne

Grosse journée hier, avec un départ de Narbonne suite à un dîner mémorable avec Olive. Je vous recommande les magrets de canard au barbecue avec les pommes dauphines avec un excellent Corbières local, sur la terrasse ! Le matin, petit déj' sur l'autre terrasse, puis glandouillage dans le bar motard d'Olive... La vie est dure ! Je pars sous le soleil pour aller déjeuner à Collioures, je suis la côte et ses petites routes à virages. J'ai déjà visité le coin avec Bénédicte, mais c'est toujours un plaisir de rouler entre ciel et mer, découvrir la montagne ou des criques à chaque virage. La fin d'après-midi sera moins intéressante avec de l'autoroute pour rallier Peniscola. Je n'ai pas eu de pluie, mais la route est humide. C'est en arrivant à Benicarlo que je me suis retrouvé devant un gué. Avec de l'eau. Beaucoup d'eau ! Je suis un panneau déviation qui m'emmène dans un chemin improbable et je vois que le coin a été inondé récemment. Et PAF, un nouveau gué. Bon, je me fais à l'idée, il va falloir y aller, même si la perspective de traverser une petite rivière de nuit ne me plait guère. Une voiture en face me montre que c'est possible : il n'y a guère plus de 20 cm de flotte, et puis je l'ai déjà fait une fois avec la Guzzi, mais c'était en plein jour, avec une moto plus légère. Bah, trêve de tergiversations, ne pas penser au fait que si je tombe, par exemple parce qu'il y a des pierres sur mon chemin, je vais avoir du mal à remettre la moto debout. Je me lance, et finalement, ça passe bien. Bon, je suis trempé, mais j'avais mon équipement de pluie sur moi, donc rien de grave.

Arrivée à l'hôtel, où l'hôtesse fait la grimace en voyant le motard boueux débarquer dans son hall tout propre. Je me change et je sors manger une salade dans un troquet glauque sur le port de pêche. Moi qui voulait sortir de la routine aéroport - taxi - restaurant de l'hotel, me voilà servi ! Je rentre à l'hotel et je dors comme un loir, abruti par une journée à moto.

Ce matin, il y a de l'orage. J'entends le tonnerre, il pleut beaucoup. Ca promet une longue journée sous la flotte :-( . C'est dommage, je suis bien ici, au sec, avec du Wifi, mais le temps presse : je participe à une table ronde demain en fin d'après-midi à 800km d'ici, et Google Maps m'indique 5h41 de route pour aujourd'hui sans compter les pauses. Quand faut y aller, faut y aller !

PS : en lisant mon mail ce matin, j'ai reçu de nombreux messages joyeux anniversaire de la part de plein de gens... William, Daniel, Tariq Krim, Jake Blok, Pierre Col, Dave Neary, Karl, Nicolas, Dominique, Jane Finette, Monique, Xavier, Anne-Ju, et des dizaines d'autres... Le meilleur : celui de Pouik, qui devrait vous faire ricaner !

vendredi 3 octobre 2008

Moto, boulot, dodo

L'automne 2008 est bien chargé en terme d'événements Mozilla ! On a déjà eu le MAOW à Paris, une réunion en Allemagne, une visite en Italie pour rencontrer la presse grand public locale, un keynote en Finlande dans le cadre de MindTrek et ça n'est qu'un début :-)

Dans les semaines à venir, je vais participer à trois événements :

  1. les JDLL à Lyon (comme chaque années depuis pfiouuuuuu 6 ans au moins !)
  2. l'Open Source World Conference à Malaga (sud de l'Espagne)
  3. le European Mozilla Camp à Barcelone (Catalogne, nord de l'Espagne)

Je vais vous faire une confidence : passer mon temps dans les aéroports, les avions et autres transports ne m'enthousiasme pas plus que ça... Surtout que pendant ce temps là, je profite bien peu des endroits que je visite. Certes, ça fait de jolies photos de nuages, mais coté paysages, c'est bien monotone. Coté culinaire, c'est catastrophique, tout comme le coté culturel. En plus, ça prend un temps fou, temps que je préférerais passer à bosser de façon efficace, ou avec mes enfants, ma délicieuse épouse, ou encore à faire de la moto (une de mes autres passions avec Internet et la photo). C'est ainsi que m'est venu l'idée : puisque Paris, Lyon, Malaga et Barcelone sont "presque" sur une ligne droite et que j'ai une nouvelle moto que j'ai trop rarement l'occasion d'utiliser, pourquoi ne pas aller la-bas en moto ?

Ma moto et moi

Moi, sur ma moto

Alors je me suis décidé pour cette idée un peu folle : Paris - Lyon - Narbonne - Malaga - Barcelone - Paris en moto. Avec mon ordinateur, un petit appareil photo, et ma nouvelle moto. Je croise les doigts pour que tout se passe bien... C'est certes beaucoup plus long en terme de temps (je prévois 11 ou 12 jours), mais plus court en kilomètres[1], et surtout je profiterai des paysages, des petites routes, des rencontres et de la gastronomie locales.

Mise à jour : Si vous avez des routes ou des endroits à me recommander pour mon itinéraire : je suis preneur, surtout en Espagne entre Malaga et Barcelone, où c'est le moment où mon agenda me laisse le plus de temps pour visiter. À vous de jouer !

Notes

[1] Que si je passais par Paris entre chaque événement : 4200 km au lieu de 6500km en tout

page 2 de 2 -