Mot-clé - surveillance

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 22 juin 2016

En vrac du mercredi

Fleur.jpg

mardi 17 mai 2016

En vrac du mardi

nous avons décidé de réorganiser notre activité interne : moins de suivi législatif français, davantage d’action européenne commune aux mouvements qui émergent aussi dans d’autres pays. Beaucoup plus de réflexions, ouvertes à des interventions externes et des compétences que nous n’avons pas dans nos équipes, plus de production écrite, graphique, audio ou vidéo. Moins de travail avec le monde politique, et davantage avec les individus volontaires pour nous accompagner sur ce terrain. Nous nous consacrerons à plus de sensibilisation de fond, plus de participation, de décentralisation de nos actions, d’engagement des bénévoles, plus d’indépendance face aux agendas imposés.

mardi 26 avril 2016

En vrac du mardi

Après une semaine de vacances (sans ordinateur !), de retour au clavier…

mercredi 30 mars 2016

En vrac du mercredi

au lendemain du 22 mars, Manuel Valls n’a rien trouvé de mieux que d’exiger que le Parlement européen adopte, séance tenante, le fichier PNR qui doit recueillir les données de tous les passagers aériens, alors qu’aucun de ces radicalisés n’a emprunté l’avion pour commettre son forfait. Le Premier ministre n’en est pas à son coup d’essai en matière de réponse inadaptée : la loi sur le renseignement intérieur de juillet 2015, votée après les attentats de janvier, a placé sous surveillance tout le trafic internet au nom de la lutte antiterroriste. Mais, outre qu’il n’y a personne en bout de chaîne pour exploiter les renseignements obtenus, le terrorisme actuel n’est nullement «high-tech», mais au contraire, «low-tech» : pas d’utilisation du Net, on se parle en direct, on achète des téléphones jetables, on loue des voitures ou des taxis, on fabrique des bombes avec du matériel acheté dans des magasins de bricolage.

  • J’ai eu l’honneur d’avoir été interrogé par iCreate sur Apple vs FBI, le chiffrement et le besoin d’intimité / vie privée numérique. Merci à Olivier Frigara pour sa patience et bravo pour son savoir faire à rédiger une très bonne interview sur la base d’informations déstructurées à cause de ma grippe lors de l’entretien :

2016-04_interview_Nitot_iCreate.jpg

samedi 19 décembre 2015

En vrac du samedi

Dessin de Steve Jobs portant un Mac et un baluchon, dans la jungle de Calais, réalisé par l'artiste Banksy

Dessin de Steve Jobs portant un Mac et un baluchon, dans la jungle de Calais, réalisé par l'artiste Banksy

Steve Jobs était le fils d’un migrant syrien, rappelle le street-artiste britannique Bansky, qui a signé un pochoir représentant Steve Jobs, un Mac à la main, un baluchon sur l’épaule, au milieu des tentes de réfugiés, de la « jungle » de Calais.

Son père avait fui Homs, la troisième ville syrienne. Fils d’un immigré syrien étudiant aux État-Unis et d’une jeune femme dont les parents, en « bons » catholiques, refusaient un mariage mixte, Steve Jobs fut adopté par un couple californien. « Je pense que s’il avait vécu en Syrie, il n’aurait rien pu réaliser de tout ce qu’il a fait, ou alors il aurait choisi de quitter la Syrie » déclarait un jeune de Damas, à la mort de Jobs.

- page 2 de 4 -