mardi 19 septembre 2017

CNNum et chiffrement

Le CNNum a publié son avis “Prédiction, chiffrement et libertés”. Les recommandations sont à lire et à garder à l’esprit (au point que Snowden a retouitté l’annonce !) C’est tellement bon que je fais un copier coller ci-dessous :

  • Tout projet législatif et réglementaire qui emporte des conséquences importantes sur les libertés doit faire l’objet d’une vaste consultation préalable ;
  • Le principe de l’intervention d’une autorité judiciaire doit être réaffirmé chaque fois qu’est mise en cause une liberté ;
  • Les pouvoirs publics doivent refuser la logique du soupçon, qui ouvre la porte à l’arbitraire, dans la mise en œuvre des politiques sécuritaires sur Internet ;
  • Le chiffrement est un outil vital pour la sécurité en ligne ; en conséquence il doit être diffusé massivement auprès des citoyens, des acteurs économiques et des administrations ;
  • Le chiffrement – et les libertés fondamentales dont il permet l’exercice – constitue un rempart contre l’arbitraire des États. Il nous protège aussi contre le contrôle croissant des acteurs économiques sur nos vies ;
  • Le chiffrement ne constitue pas un obstacle insurmontable pour les enquêtes. Il est possible de le contourner dans le cadre d’une surveillance ciblée. À ce titre, il est surtout un rempart contre la surveillance de masse ;
  • Plus généralement, compte-tenu de l’augmentation des pouvoirs des services de renseignement et des incidences importantes sur la vie des citoyens, le Conseil s’interroge sur la nécessité d’établir un droit au recours effectif et, au-delà un droit à l’explicabilité des algorithmes de prédiction. Il se questionne également sur l’opportunité de renforcer les incriminations pénales relatives aux atteintes aux données personnelles sur le fondement de la vie privée.

La couverture médiatique est significative :

En guise de Post-Scriptum :

Le CNNum sort un communiqué de presse : Pourquoi le Privacy Shield doit être renégocié, qui donne déjà un article dans NextInpact. Extrait du communiqué :

le « Privacy Shield » présente un trop grand nombre de zones d’ombre et ne donne pas suffisamment de garanties à la protection des données personnelles des Européens. Conformément à l’engagement du candidat Emmanuel Macron, cet accord doit être renégocié pour organiser une circulation des données sécurisée, respectueuse de nos droits et libertés et favorable aux entreprises.

Amen.

samedi 16 septembre 2017

Le piratage d'Equifax

Piratage d’Equifax : jusqu’à 143 millions de victimes, des données très sensibles dérobées. C’est un exemple, l’un des meilleurs à ce jour avec Yahoo, que les données ne sont pas comme l’or noir mais comme de l’uranium : en posséder beaucoup est très dangereux. Ca pourrait s’arrêter là, mais Equifax incarne en plus ce qu’il y a de plus moche dans les grosses boites. Ainsi, ils ont mis en place un truc intéressant : en vérifiant si vos données personnelles ont été fuitées par Equifax, vous acceptez de ne pas poursuivre l’entreprise en justice (Equifax a depuis fait marche arrière sur ce sujet, devant le scandale médiatique que cela générait). Cerise sur le gâteau, la firme a tardé à révéler l’information aux personnes concernées, et pendant ce temps là des cadres dirigeants vendaient leurs actions, tout en niant qu’il puisse s’agir de délit d’initié. Il y a des torgnoles qui se perdent !

Le scandale ne s’arrête pas là, puisqu’en creusant un peu, on constate que :

J’encourage les anglophones à lire le billet de l’excellent Bruce Schneier, On the Equifax Data Breach.

Mise à jour : Nouvelle faille de sécurité chez Equifax Brésil, qui permet de se connecter sur sa base de données en utilisant simplement “admin/admin” (via Fabian Rodes).

Nouvelle mise à jour : le directeur informatique (CIO) et le directeur de la sécurité informatique (CSO) ‘partent en retraite’. O_o

jeudi 7 septembre 2017

En vrac, de retour de vacances

Il s’est passé plein de choses au mois d’août, et j’ai donc collecté un certain nombre de liens qui méritent de l’être :

Bonne rentrée à tous !

mercredi 2 août 2017

Progrès et jour du dépassement

Evolution du monde en 7 graphiques sur 200 ans

Evolution du monde en 7 graphiques sur 200 ans. Cliquez pour agrandir l’image

l’évolution (positive) du monde en 200 ans et 7 graphes. Les 6 graphes principaux sont très positifs… Mais le 7e, en petit en bas à droite, est très important : c’est l’évolution de la population sur 2 siècles. L’auteur a écrit un article complet sur ce thème. Le souci, c’est la capacité de la planète à supporter autant d’humains qui ont en plus tendance à consommer de plus en plus, d’où un développement absolument pas durable, où l’on consomme beaucoup plus que ce que la planête peut offrir, et en produisant une quantité croissante de CO2, gaz à effet de serre. Le site est magnifiquement fait. On notera que son contenu est entièrement sous licence libre CC-BY-SA.

Il se trouve qu’aujourd’hui, c’est le jour du dépassement :

à compter de ce mercredi 2 août, nous vivons à crédit. L’humanité a consommé autant de ressources naturelles que ce que la Terre est en mesure de renouveler en un an. Ce «jour du dépassement», calculé par l’ONG américaine Global Footprint Network, arrive chaque année un peu plus tôt. En 2016, il n’intervenait que le 3 août, en 2015, c’était le 4. Si on remonte encore un peu plus le temps, en 1971 par exemple, date à laquelle la planète ne comptait que 3,7 milliards d’habitants (contre 7,6 milliards aujourd’hui), nous commencions à vivre à crédit seulement le 21 décembre.

En gros, l’humanité vit à crédit, et c’est de pire en pire : « En 2017, 1,7 planète sera nécessaire pour assouvir les besoins humains. Et si nous continuons sur cette lancée, il en faudrait l’équivalent de deux en 2050. »

4 volets d’action :

  1. L’énergie d’abord. A elles seules, les émissions de carbone représentent 60 % de l’empreinte écologique.
  2. La lutte contre le gaspillage alimentaire est aussi primordiale. Chaque année, 1,3 milliard de tonnes de nourriture est jeté ou perdu, soit un tiers des aliments produits. Et aussi diminuer (voire arrêter) notre consommation de viande
  3. La population, et ses besoins énergétiques croissants
  4. La ville

lundi 31 juillet 2017

En vrac du lundi

Coucher de soleil sur Paris

- page 1 de 912