mercredi 3 février 2016

En vrac du mercredi

Quelques liens glanés ici et là, livrés en vrac :

samedi 16 janvier 2016

En vrac du samedi

Nous vous exhortons à protéger la sécurité de vos citoyens, de votre économie et de votre gouvernement, en soutenant le développement et l’usage d’outils et de technologies de communication sûrs, et en refusant toute mesure susceptible d’empêcher ou d’affaiblir l’utilisation d’un chiffrement fort, ainsi qu’en incitant les autres chefs de gouvernement à faire de même.

lundi 11 janvier 2016

En vrac du lundi

jeudi 31 décembre 2015

En vrac de fin d'année

2015 se termine ce soir, et c’est tant mieux. En attendant, quelques liens pour avoir de la lecture pendant ce week-end prolongé.

  • Accusé d’optimisation fiscale, Apple dénonce des « foutaises ». La situation d’Apple est très étonnante. Elle dispose 187 milliards de dollars de trésorerie hors des USA (oui, vous avez bien lu). Mais comme cet argent n’est pas aux USA, Apple est réduite à emprunter de l’argent (américain) pour rémunérer ses actionnaires. Elle a beau avoir plus de 200 milliards de cash en tout (dont 90% en dehors des frontières US), elle a dû emprunter environ 50 milliards. Bien sûr, Apple pourra rapatrier l’argent aux US, mais elle trouve que le taux d’imposition sur les sociétés est trop elevé. En effet, Apple ne paye que 2,3% d’impôts à l’étranger, il lui faudrait donc s’acquitter de 32,7% d’impôts; et ça, Apple ne le veut pas. Source : Citizens for Tax Justice ;
  • Quelques jours plus tard, on apprend qu’Apple consentirait à régler une ardoise de 318 millions d’euros au fisc italien. On notera que ça ne représente qu’une partie (36,2%) ce que réclamait le fisc italien (879 millions d’euros).
  • À la conférence 32C3, @Taziden (FDN) et Adrienne Charmet (La Quadrature) ont fait une présentation en anglais intitulée “One year of securitarian drift in France” / “Un an de dérive sécuritaire en France”.
  • Edward Snowden, ‘celui qui s’en est sorti’, un portrait par Jérémie Zimmermann ;
  • Dénonciation par les voisins ;
  • L’Inde suspend le service Internet gratuit de Facebook, et c’est bien, même si c’est contre-intuitif ;
  • How the Internet of Things Limits Consumer Choice, où l’excellent Bruce Schneier revient sur le scandale autour de Hue, le système d’ampoules de couleur intelligentes de Philips. Dans l’Internet des Objets qui est en train d’être inventé, à quoi vont nous mener les méthodes lamentables des constructeurs qui veulent nous forcer à utiliser seulement les systèmes qu’ils commercialisent, aux dépends de leurs concurrents ?
  • Dans la même veine : How the Internet of Things Got Hacked ;
  • Etat d’urgence : des juges administratifs appellent à la prudence. Les juges administratifs, qui à l’occasion de l’état d’urgence, se retrouvent avec plus de cas à traiter, mettent en garde : « l’équilibre entre ordre public et libertés publiques se déplace. Et nous nous retrouvons, juges administratifs, dotés d’une responsabilité accrue sans avoir véritablement les moyens de l’assumer. C’est pourquoi il nous paraît extrêmement dangereux de constitutionnaliser hâtivement l’état d’urgence, sans avoir préalablement tiré pleinement les leçons de cette première expérience, en termes de dangers pour les libertés comme d’efficacité pour la sécurité. »
  • Je réponds à la question de La-Croix.com : Pourquoi Twitter veut-il limiter les propos « violents » ;
  • Prendre les conditions générales d’utilisations d’iTunes et les mettre en BD, voilà pourquoi j’aime Internet ;
  • The End of Internet Advertising as We’ve Known It, un édito où Doc Searls (connu pour sa participation au Cluetrain Manifesto) explique qu’on pourrait passer de la publicité ciblée (de plus en plus boycottée) au modèle VRM (Vendor Relationship Management) où le consommateur publie les sujets qui l’intéressent du point de vue publicitaire. Doc Searls est par ailleurs en charge de ProjectVRM ;
  • Un excellent édito : De l’état de droit à l’état de sécurité par le philosophe italien Giorgio Agamben :
    • Historiquement, l’État d’urgence est le dispositif par lequel les pouvoirs totalitaires se sont installés en Europe (on pense bien sûr à Hitler qui avait instauré et maintenu un État d’exception).
    • l’État d’urgence s’inscrit dans le processus qui est en train de faire évoluer les démocraties occidentales vers l’État de sécurité (« Security State », en anglais).
    • Dans l’État de sécurité, l’État se fonde durablement sur la peur et doit, à tout prix, l’entretenir, car il tire d’elle sa fonction essentielle et sa légitimité.
  • Reframing Your Way To Happiness At Work. Un article qui résume le travail de Shawn Achor, que je recommande vivement. Le truc le plus contre-intuitif que j’ai pu lire est : “le bonheur est un choix”. Ca parait fou (voire insultant pour ceux qui sont malheureux), et pourtant c’est vrai : les neurosciences démontrent que nous avons la possibilité d’influencer notre niveau de bonheur avec des outils simples (méditation, sport, gratitude, en repérant les petits bonheurs). J’explique ça dans les premiers articles de ma rubrique Life Hacking.
  • Les vœux de paix d’Océanerosemarie sont pur troll de haute qualité. Magnifique !

Ah, et je ne résiste pas à l’envie de vous annoncer une bonne nouvelle : j’ai tenu ma résolution et j’ai fini la rédaction de mon livre sur la surveillance de masse et la vie privée ! On peut le commencer par l’avant-propos et continuer la lecture avec la table des matières qui est dans la colonne de droite…

vendredi 25 décembre 2015

En vrac de Noël

Un peu de lecture en ce jour de fête (Noël / solstice d’hiver / Mawlid, cochez l’option que vous préférez.)

- page 1 de 136