vendredi 9 décembre 2016

En vrac du vendredi

Voici la chanson Sur écoute, par l’excellentissime JCFrog, qui comporte un clin d’oeil à votre serviteur :

Si vous aimez, il a une chaine Youtube, où on peut voir aussi Every mail you send (parodie/reprise de Every breath you take de Police), et Gare aux godillots! #PJLRenseignement, sur une musique de Georges Brassens.

Et puis quelques liens bien sentis pour clore tout ça :

mercredi 23 novembre 2016

En vrac du mercredi

Notes

[1] Référence à l’ouvrage de Larry Lessig code is law

[2] Référence au personnage d’oncle Ben dans Spiderman.

vendredi 18 novembre 2016

En vrac du vendredi

Si jamais il pleu ce week-end, je vous ai préparé un peu de lecture…

The right to privacy is often understood as an essential requirement for the realization of the right to freedom of expression. Undue interference with individuals’ privacy can both directly and indirectly limit the free development and exchange of ideas.

vendredi 4 novembre 2016

En vrac du vendredi

Citation de la semaine, par Tim Cook, patron d’Apple :

En terme d’équilibre entre vie privée et Intelligence Artificielle, il y a beaucoup à dire, mais pour faire court, c’est un faux compromis. Les gens voudraient nous faire croire qu’il faut abandonner notre vie privée pour que l’Intelligence Artificielle puisse nous être utile, mais nous, chez Apple, nous ne sommes pas d’accord. Ca va peut-être demander plus de temps, plus de réflexion, mais je ne crois pas que nous devrions abandonner notre vie privée. C’est comme cette vieille discussion entre la vie privée et la sécurité. Vous devriez avoir les deux. Vous ne devriez pas avoir à choisir.

«Quel est le risque de ce fichier ? C’est qu’il soit utilisé pour permettre l’identification des gens à la volée, dans la rue. On attrape votre photographie via une caméra de surveillance ou on récupère votre empreinte digitale sur une scène de crime ou lors d’une manifestation et on les compare avec une base de données centrale», explique Isabelle Falque-Pierrotin.

«Il est évident que ce n’est pas du tout aujourd’hui dans les finalités du fichier qui a pour vocation de lutter contre l’usurpation d’identité», mais «cet outil de grande ampleur peut faire craindre qu’il puisse être utilisé à d’autres fins, peut-être pas aujourd’hui mais demain», souligne la présidente de la Cnil. Et, parmi les services de sécurité, «le nombre très large des personnes habilitées à consulter le fichier, en gros quelque 2 000 personnes, accroît potentiellement ce risque», a-t-elle ajouté, en pointant également les risques d’attaques de hackers.

Note

[1] On se souviendra du communiqué de presse le CNNum lance une réflexion sur le chiffrement à la rentrée 2016.

lundi 24 octobre 2016

En vrac du lundi

- page 1 de 141