vendredi 1 février 2008

Conférence poste de travail libre au sein de l'administration

(billet publié avec 48h de retard)

Le représentant du ministère de la défense a présenté des transparents (format PDF) le mercredi 30 janvier 2008, transparents qui mentionnaient les points suivants, très novateurs à mon sens. Voici quelques notes prises pendant la conférence ce matin et (rapidement) mises en forme :

  • Le ministère de la défense, grand utilisateur de Windows XP, a évalué Windows Vista et avait décidé un moratoire jusqu'en juin 2008, le temps de faire une évaluation préliminaire. Compte tenu de l'attentisme des entreprises et du manque de maturité du produit, le moratoire a été prolongé jusqu'en juin 2009.
  • A l'inverse, Linux démontre un niveau de maturité qui rend possible un déploiement à grande échelle (et c'est ce qui a permis l'annonce d'un tel déploiement dans la gendarmerie)

Plusieurs décisions structurantes ont été prises :

  • Pour les postes ayant besoin de fournir un niveau de sécurité élevé, il faut favoriser Linux et les systèmes d'exploitation au code ouvert
  • postes de travail seront soit sous XP, sois sous Linux (choix entre Mandriva et Ubuntu)
  • Le système d'exploitation doit être une commodité. A ce titre,
    • les nouvelles applications ne doivent pas être liées à un système d'exploitation (sauf exception).
    • Toutes les nouvelles applications Web doivent être compatibles IE et Firefox, indépendamment de l'OS (Linux et Windows), et ceci sans dérogation possible. Cela s'inscrit dans le respect du RGI.
    • Les applications existantes devront autant que possible migrer sur des technologies minimisant la dépendance entre application et OS (webisation, virtualisation, client multi-plateforme, etc...).

J'ai posé quelques questions à l'auteur de cette présentation à la suite de la conférence. Ca sera le sujet d'un autre billet.

mercredi 30 janvier 2008

Quatre questions au Colonel Géraud, Gendarmerie Nationale

J'ai profité de la conférence sur pour attraper au débotté le Colonel Géraud qui vient d'annoncer la migration de 70'000 postes vers Linux à la Gendarmerie Nationale.

Tristan Nitot : Colonel, qu'est-ce que vous venez d'annoncer à l'instant, en quelques mots ?

Colonel Nicolas Géraud : On vient d'annoncer le choix de Linux pour le poste de travail du gendarme. Ca concerne à terme 70 000 postes, soit la quasi-totalité de nos utilisateurs.

TN : Pourquoi avoir choisi Linux et les logiciels Libres ?

NG : En fait, il y a trois raisons :

  1. L'utilisation de standards ouverts
  2. Capacité de maîtrise et d'indépendance. On a fait le choix de maîtriser notre socle technique, pour avoir plus de souplesse et de réactivité par rapport aux évolutions de l'institution gendarmerie. En ce qui concerne l'indépendance, c'est le choix de ne pas être un client captif et fataliste, soumis aux solutions des prestataires, tant sur le plan financier que technique.
  3. La maîtrise des coûts. Comme toutes les administrations, la gendarmerie a un budget qui n'est pas extensible, alors que les besoins des utilisateur ne cessent d'augmenter. Il nous appartient de trouver des solutions innovantes pour apporter des fonctionnalités à un coût inférieur. Aujourd'hui, quand un gendarme se connecte à son poste, il utilise 15 services communs, de l'OS du poste de travail aux passerelles d'interconnexion aux autres réseaux. Sur ces 15 services, 70% sont assurés par du logiciel Libre, ce qui économise le coût de 700 000 licenses (bureautique, inventaire de parc, annuaire, SSO, messagerie, reporting, sécurité, etc.)

TN : Pourriez vous nous en dire plus sur le rapport entre les logiciels Libres et les standards ouverts, et pourquoi vous avez fait ce choix ?

NG : Pour pouvoir s'imposer sur le marché, les logiciels Libres sont en quelque sorte obligés de porter les standards ouverts. Ce qui nous intéresse dans les standards ouverts, c'est leur universalité. Ce qui a fait le succès d'Internet, c'est son aspect universel. Quand on est acteur de la sécurité intérieure, on est confronté à une mosaïque de partenariats, dont des institutions mais aussi, demain, le citoyen. On est dans un monde hétérogène. Comment fait-on pour dialoguer dans un tel monde ? On utilise les standards ouverts !

TN : Vous pouvez nous en dire plus sur les produits Mozilla et l'utilisation que vous en faites ?

NG : La gendarmerie a fait le choix de Firefox quand il était crédité de moins de 3% du marché. Il est clair qu'aujourd'hui la tendance du marché conforte nos choix. De la même manière, dans le domaine du client de messagerie, Thunderbird devient la référence au sein des administrations. On a intégré Firefox dans notre politique de sécurité, en développant ds extensions et aujourd'hui, les gendarmes ne peuvent naviguer à l'extérieur de notre intranet qu'avec Firefox.

samedi 3 février 2007

Quelques bribes de Solutions Linux

Voici quelques liens et réflexions sur ce qui s'est passé sur l'édition 2007 de Solutions Linux, pour ce qui fut certainement le meilleur cru depuis la création de l'événement.

Commençons par le poster affiché à coté de l'entrée, qui donne tout de suite le ton (d'autant plus que c'était le jour et le lieu de la sortie officielle de Windows Vista) :

)Peugeot Citroen annonce le passage de 20000 postes sous Linux

Peugeot Citroën annonce le passage de 20000 postes sous Linux

Forcément, ça fait bien sûr beaucoup de bruit :

Pour l'occasion, Novell avait sorti le grand jeu, avec un stand immense, et quantités de démos et présentations, ainsi que de nombreuses machines en libre-service, avec Suse Linux Enterprise Desktop. J'ai testé, c'est assez bluffant, ces effets en 3D, cette transparence et cette intégration de la recherche dans le système, déjà disponibles depuis plusieurs mois (la démo avait été faite tout juste un an auparavant au même endroit). Une mauvaise langue avec qui je discutais m'annonçait que Vista était en train de rattraper son retard. J'opinais et je demandais : "sur OS X ?" et lui de répondre, goguenard, "non, sur Linux !".

Bien sûr, les autres grands étaient là, Red-Hat/JBoss (j'ai aperçu l'OLPC du coin de l'oeil, mais je n'ai pas pu prendre de photo), Mandriva. Il paraît qu'il y avait un stand Microsoft, mais je ne l'ai pas vu.

Quelques liens liés à ces trois jours passés sur le salon :

page 2 de 2 -