lundi 21 juillet 2014

5 jours de moto en Californie

J'avais prévu comme presque chaque année d'aller faire un tour à Collioure chez mes beaux-parents début juillet d'un coup de Harley par les petites routes, mais voilà que mes collègues américains décident de nous coller 3 jours de réunion à Santa Cruz, Californie. Bon, j'annule mes vacances et je décide de faire contre mauvaise fortune bon coeur. Tant qu'à être en Californie, autant en profiter pour aller rouler dans la montagne. Je pose 3 jours de congés autour du week-end, je réserve une moto chez un loueur, et pour une fois, ça n'est pas une Harley ! En effet, mon compagnon de route vient de remplacer sa vieille V-Strom Suzuki par une KTM 1190 Adventure. Déjà que je roule très prudemment, mais si en plus c'est en Harley, il va passer son temps à m'attendre et moi à transpirer sur une enclume :-)

J'ai donc choisi de louer une Triumph Tiger 800, trail routier léger. 94cv quand même, 215kg avec l'ABS, je vise la légèreté. La moto est équipée de pare-mains, petit pare-brise et de valises Givi (très très laides !)

Voici le récit de ces 5 jours en Californie, sur la côte, les parcs naturels et dans les montagnes de la Sierra Nevada. J'ai inséré quelques photos pour illustrer, mais il y en a beaucoup d'autres sur mon album Flickr. L'itinéraire sur Google Maps :

Itinéraire du voyage entier

1er jour : SF - Fort Bragg

Carte jour 1

Une fois la moto récupérée, nous partons directement vers le nord, par la fameuse Highway 1, magnifique route côtière que j'ai souvent emprunté vers le sud. Cette-fois ci, c'est vers le nord. Comme souvent en été, la météo est plutôt moyenne, avec des nuages bas et une température frisquette, mais avec des paysages extraordinaires. On se croirait un peu en Bretagne !

Le bitume est parfait :

Je décide de répartir le contenu de mon sac dans les deux sacoches :

Le soleil arrive tout de même à poindre de temps en temps

Nous arrivons le soir à Fort Bragg, un petit port, où nous avons réservé un hotel. Dîner dans un boui-boui local, et au lit : le décalage horaire se fait sentir !

2ème jour : Fort-Bragg - Fortuna - Redding via Mendocino National Forest

Carte 2eme jour

Réveillé tôt le matin, décalage horaire oblige, je constate qu'il fait très frais, comme prévu. Du coup j'enfile tout ce que j'ai dans mon sac : un pull en laine et un coupe vent, sous le blouson de cuir aéré. J'ai mis mes grosses chaussettes et mon pantalon le plus épais.

Mais ayant consulté la carte, je sais que ça ne va pas durer : une fois arrivés à Fortuna, nous allons bifurquer sur la droite vers l'intérieur des terres, où la température est souvent plus élevée, d'autant qu'une vague de chaleur est prévue. On s'arrête pour faire une photo à coté de mon panneau préféré :

C'est à Legget que la Highway 1 fusionne avec la 101.

A Legget justement se trouve une curiosité locale : un arbre si grand qu'on peut le traverser en voiture ! Ces sequoias, très répandus sur la côte californienne, sont de véritables géants végétaux (le plus grand mesure 115m de haut, ça en fait le plus grand arbre du monde). Celui-ci a plus de 2400 ans et mesure 96m de haut.

Nous bifurquons de la 101 pour prendre l'ancien tracé de cette route, re-baptisé "Avenue of the Giants", car elle traverse une forêt de séquoias. C'est impressionnant :

On s'arrête dans un tout petit village pour déguster un excellent burger (si, c'est possible !) :

On reprend la route dans la forêt.

La température monte, comme prévu. L'ordinateur de bord de la KTM de Fred est sans appel : 101,4°F, soit plus de 38°C ! Quasiment 25°C de plus que ce matin !

Dès qu'on voit un endroit à l'ombre, on s'arrête pour se réhydrater...

On arrive le soir à Whiskeytown Lake, un peu avant Redding :

On y fait une longue pause avant de rejoindre Redding, ville sans grand intérêt, pour la nuit.

3ème jour : Redding - Lassen Volcanic Park - Carson City

Itinéraire du 3eme jour

Nous avons décidé de nous lever tôt, mais la chaleur nous cueille dès que l'on se dirige vers les motos. Direction le Lassen Volcanic Park, parc naturel du mont Lassen, un volcan dont l'activité est encore visible.

Entrée du parc

Les paysages sont magnifiques, avec de lacs paisibles

Un lac

un autre lac

Où les armes sont interdites, comme le rappelle le panneau...

On a envie de se baigner !

Un couple de baigneurs

Kings Creek, clairière verdoyante avec une vue sur le mont Lassen :

Kings Creek

J'en profite pour faire un panoramique avec mon téléphone :

Panoramique

On passe par une partie qui a brulé, l'ambiance est très étrange :

arbres brulés

Il reste encore quelques congères, malgré la température élevée :

Lors d'un arrêt, nous tombons sur une allemande avec sa XJR 1200 qui avait dépassé 160'000km. On échange longuement, et elle nous raconte qu'elle vient de divorcer, son mari a gardé la maison et elle la moto. Elle a décidé de quitter son job et de s'offrir des grandes vacances pour se changer les idées. Elle passe tout l'été à traverser les Etats-Unis avec sa moto avant de l'expédier en Australie où elle passera l'hiver. Fred et moi la félicitons pour sa détermination et sa volonté de ne pas se laisser abattre...

Une motarde allemande avec sa moto

Un peu plus loin, au bord d'un lac, un couple en Victory, chacun la sienne :

Deux motos de marque Victory près d'un lac

La route est extraordinaire. Le bitume parfait trace des courbes parfaites dans un paysage enchanteur :

Un lac avec une route

Au bord de la route, nous pouvons voir un exemple d'activité volcanique, dans une odeur de soufre :

Boue bouillonnante d'origine volcanique

Nous continuons notre route, la température continue de monter, nous sommes maintenant au delà de 40°C. Je me trompe dans l'itinéraire et au lieu de bifurquer vers Truckee, près du lac Tahoe, je continue sur une route plus large qui nous emmène vers Reno puis Carson City. Ca sera pour le mieux car avec la température, nous commençons à fatiguer.

Le soir, après s'être rafraichis dans la piscine de l'hôtel, nous dinons dans le centre de Carson City, avec un superbe coucher de soleil :

Carson City

4eme jour : Boucle Carson City - South Lake Tahoe - Topaz Lake

Carte jour 4

Comme on dort au même hôtel le soir, on se décide pour une petite boucle près de Carson City.

D'abord, départ pour Lake Tahoe où nous allons prendre un "vrai" café (comprendre un espresso et non pas un café à l'américaine). Pour cela, il faut s'approcher de la Sierra Nevada :

à South Lake Tahoe, on trouve un bon café, l'Alpina Café :

Alpina Café

Ensuite, nous décidons de repartir vers Topaz Lake par la 89, qui est parait-il superbe... Comme il commence à faire très chaud, on s'arrète à l'ombre près d'une rivière :

Les pieds dans l'eau, je mouille mon T-shirt pour l'enfiler sous mon blouson de cuir :

Sous la chaleur écrasante, la présence d'un panneau "La neige n'est plus enlevée à partir d'ici" nous rappelle que le paysage est recouvert de neige pendant l'hiver :

On s'arrête pour profiter du paysage, et un gentil automobiliste s'arrête spontanément pour nous proposer de prendre une photo de nous. Nous acceptons bien volontiers :

Fred et Tristan

Paysage

Alors que nous arrivons à Topaz Lake pour le déjeuner, le ciel se couvre un peu, c'est un soulagement :

Topaz Lake

Le thermomètre de Fred indique quand même 109.5°F, soit 42,8°C !

Après un déjeuner dans un casino hors d'age (c'est le Nevada ici, on en trouve partout !), nous repartons vers Carson City où nous allons visiter la concession Harley Davidson :

Le soir, nouveau coucher de soleil sur Carson City :

5eme jour : Retour vers SF

Carte jour 5

Le dernier jour est toujours le plus dur. La chaleur était pourtant réduite, mais sur les 5 jours, les routes étaient les moins intéressantes. Un coup de Route 50 avant de rejoindre l'Interstate 80. C'est le vent qui a rendu le trajet plus compliqué. Avec ses valises, la Triumph réagit mal au vent latéral, c'est assez éprouvant.

Nous nous arrêtons à Davis pour déjeuner. Davis héberge une université réputée et c'est une ville très sympathique. Une vraie découverte pour moi. Il y a plein de vélos dans les rues, avec des boutiques et restos sympas. Nous reprenons ensuite la route pour arriver sans encombre à San Francisco, malgré le vent, particulièrement sensible sur le Bay Bridge.

Avant de rendre la moto, je prends des photos du tableau de bord de la Triumph, pour noter les données de ce voyage :

  • 1142 Miles en tout (1838km)
  • Soit 27h et 48mn
  • 45.8mpg en moyenne (6,2L/100)
  • 41mph en moyenne (66km/h)

Partager

lundi 24 octobre 2011

Royal Enfield : éloge de la frugalité motarde

J'ai toujours aimé rouler sur des motos "exotiques", ou du moins peu communes. Il y a quelques mois, j'ai franchi un nouveau pas dans cette direction en achetant d'occasion une nouvelle moto : une Royal Enfield 500 Bullet Classic.

Mais plutôt que viser plus de puissance, de vitesse, de confort, de prestige et de sophistication, j'ai visé le contraire, à savoir la frugalité. Comme l'indique le dictionnaire :

frugalité subst.f. Qualité de ce qui est frugal.

frugal adj. Qui est empreint de simplicité, de sobriété,

Plutôt que multiplier les cylindres, d'augmenter la cylindrée, de faire le jeu de la surenchère technologique, j'ai fait le pari de rouler sur un moto "à l'ancienne" à défaut d'être vraiment ancienne. J'ai fait le pari de rouler sur une moto d'origine anglaise fabriquée à Madras, en Inde du Sud.

La Royal Enfield 500 Bullet est simplissime : un seul cylindre de 500cc, refroidissement par air, un frein à disque à l'avant, et c'est tout ! Il faut dire que la Bullet est produite depuis 1949... et cela se voit :

Royal Enfield 500 Bullet Classic, profil droit

Royal Enfield 500 Bullet Classic, profil droit

Évidemment, sur le tableau de bord, point d'afficheurs à cristaux liquide et encore moins de GPS. Il faudra se contenter de compteurs à rouleaux (avec un compteur partiel, tout de même) et d'un témoin lumineux faisant office de jauge. Frugalité, vous dis-je !

Tableau de bord 500 Bullet

Tableau de bord 500 Bullet

La caractère moteur est à la hauteur du plumage : charmant et rustique à la fois. La puissance est très correcte à bas-régime, grâce à un moteur à longue course. Par contre, le moteur n'incite guère à monter dans les tours : la puissance n'augmente que peu, à l'inverse des vibrations qui deviennent pénibles.

Du coup, la vitesse de croisière est aux alentours de 90km/h, et la vitesse de pointe à peine supérieure à 120km/h. C'est le genre de moto qui m'évitera de perdre les points de mon permis ! Mais l'absence de hautes performances ne doit pas faire oublier que la 500 Bullet donne le sourire dès qu'on la voit, et plus encore quand on roule dessus, même à petite vitesse ! Il faut dire qu'avec 28 chevaux seulement...

Royal Enfield Bullet Classic : réservoir

Le réservoir de la 500 Bullet Classic

Mais malgré son air ancien, la 500 Bullet ne m'a jamais laissé en panne au bord de la route, malgré une utilisation essentiellement urbaine, donc exigeante. Seules concessions à la modernité : l'injection et le pot catalytique, lui permettant de respecter les normes environnementales en vigueur.

Jamais trop tard pour avoir une enfance heureuse, dit l'autocollant sur mon casque

It's never too late to have a happy childhood! (il n'est jamais trop tard pour avoir une enfance heureuse, dit l'autocollant sur le casque...

A l'heure où sécurité routière rime trop souvent avec la répression outrancière, la Royal Enfield 500 Bullet Classic démontre brillamment que vitesse et débauche technologiques ne sont pas nécessaires pour avoir un grand sourire sous le casque : il suffit de rouler différemment, le nez au vent, en respectant les limites et la mécanique, à l'écoute du moteur et de ses vibrations.

Quelques liens :

Royal Enfield 500 Bullet EFI Classic, Pont de Bir Hakeim, Paris

Royal Enfield 500 Bullet EFI Classic, Pont de Bir Hakeim, Paris

Partager

dimanche 7 août 2011

Sierra Nevada 3eme jour - de Lake Tahoe à la Silicon Valley

  1. Introduction à ce voyage
  2. 1er jour - En direction de Mono Lake
  3. 2eme jour - Que de la montagne !
  4. 3 eme jour - deux crochets par le Nevada avant le retour

Californie, Septembre 2010, carte du 3eme jour

Californie, Septembre 2010, carte du 3eme jour

Lever à l'aube dans notre motel de South Lake Tahoe. La nuit n'a pas été très bonne, avec des poivrots sous ma fenêtre qui ont beuglé jusqu'à des heures impossibles, et un lever avant celui du soleil pour cause de décalage horaire. Je m'habille chaudement et je décide d'aller visiter le coin à pieds. Manque de bol, nous sommes du coté Sud-Est du lac, lequel est entouré de montagnes, qui nous font de l'ombre. Du coup, je ne vais pas voir le soleil se lever, contrairement à Mono Lake.

Je vais me rapprocher du lac, bordé de très jolies maisons. Ici, contrairement à l'océan, presque tout est privé. La plage n'échappe pas à l'exception : elle est réservée aux propriétaires des maisons environnantes. Je n'y aurais donc pas accès.

Le soleil se lève doucement et éclaire les montagnes de la rive opposée :

Lake Tahoe

Lake Tahoe

Les bikers sont venus nombreux ce week-end à Lake Tahoe, et je vois plein de motos sur les trottoirs.

Harleys à Lake Tahoe

Harleys à Lake Tahoe

Harley à Lake Tahoe

Harley à Lake Tahoe

Certaines maisons sont moins jolies que d'autres, mais celle-ci a tout du cliché, avec son barbecue et ses drapeaux, (il faut dire que nous sommes le week-end du 11 septembre, de sinistre mémoire).

Maison à Lake Tahoe

Maison à Lake Tahoe

Je retrouve Fred un peu plus tard au Starbucks (le pauvre sembler avoir une dépendance forte à la caféine !) et nous décidons d'aller prendre le petit dej' ailleurs. Il me propose Carson City, capitale du Nevada, toute proche. On repart pour un peu d'autoroute de montagne, car la ville est dans la vallée (1460m d'altitude tout de même). La descente vers Carson City est interminable, bourrée de virages, à faire rougir la portion d'autoroute A75 qui passe du coté d'Issoire, pour ceux qui connaissent. Je m'arrête pour faire une pause et contemple la plaine que nous allons rejoindre.

Heading to Carson City

En direction de Carson City

Carson City est une toute petite ville, à peine plus de 50 000 habitants, mais c'est la capitale du Nevada. On y trouve donc les batiments administratifs classiques. En face du restau où nous prenons notre petit déj' se trouve un vieil hotel, le Firkin & Fox :

DSC_0081

Firkin & Fox

En terrasse du restau, alors que nous nous apprêtons à reprendre la route, on discute avec un cow-boy (un vrai du cru). Sympa, ouvert, sur son 31 (bottes cirées, chapeau immaculé et tout).

On se décide ensuite à aller à la concession Harley de Carson City, mais elle est fermée.

Tristan devant le magasin Harley de Carson City, Nevada

Votre serviteur, photo prise par Fred Cirera

On fait quelques photos vite fait, puis nous sommes rejoints par Mike, mineur à la retraite et biker presque caricatural. Le bonhomme est aussi impressionnant que sympathique. Sur sa vielle Road King kittée à 1800cc, il est venu depuis Los Angeles avec sa femme.

DSC_0093.NEF

Portrait de Mike et moi par Fred Cirera

DSC_0101

Le casque de Mike et se sétranges autocollants

Les routes sont toujours aussi fantastiques. Fred en profite pour me prendre en photo en situation :

La grosse attaque ! ;-)

La grosse attaque ! ;-)

Nous revenons sur Lake Tahoe pour faire le tour du lac par le Nord

Rive Est de Lake Tahoe

Rive Est de Lake Tahoe

Rive Est de Lake Tahoe

Rive Est de Lake Tahoe

L'eau est merveilleusement transparente et la température est très nettement remontée :

DSC_0115

Lake Tahoe

Lake Tahoe

Lake Tahoe

Du coup, les gens font du canöe :

DSC_0113

Canöes sur le Lake Tahoe

On se décide à aller faire un tour dans les hauteurs pour avoir un panorama :

Lake Tahoe

Lake Tahoe

Après, on repart, on se gourre de route, et on se retrouve... à Reno, encore une ville bardée de casinos, genre de Las Vegas passée de mode.

Reno

Reno

On y déjeune en terrasse, et c'est reparti !

Arrêt à la pompe à essence sur la Route 80. C'est paumé en pleine montagne. La station service fait aussi café. A coté, un magasin d'articles de pêche, des toilettes de chantier... et c'est tout !

Gas station on 80

Gas station on 80

J'en profite pour faire un auto-portrait dans le casque, briqué pour l'occasion :

Reflets dans le casque

Reflets dans le casque

On reviens sur Lake Tahoe pour finir notre tour du lac, cette fois-ci par le nord et l'ouest. Les paysages sont magnifiques :

Lake Tahoe

Lake Tahoe

Rive Ouest de Lake Tahoe

Rive Ouest de Lake Tahoe

La rive Ouest de Lake Tahoe

La rive Ouest de Lake Tahoe

Enfin, on arrive dans le coin Sud-Ouest de Lake Tahoe, où se trouve Emerald Bay, une baie où se situe une toute petit ile :

Emerald Bay

Emerald Bay

Emerald Bay et son ile, sur Lake Tahoe

Emerald Bay et son ile, sur Lake Tahoe

Il se fait tard, et il faut donc penser à rentrer à Redwood City, chez Fred, dans la Silicon Valley. Aucun de nous deux n'est très motivé, mais il reste beaucoup de route à faire et l'après-midi est déjà très entamée.

IMG_0323

IMG_0323

On prendra la route 50 jusqu'à Sacramento (capitale de la Californie) puis la 80 en direction de Berkeley et Oakland. On a le soleil dans la figure et on roule sans débander face à un superbe coucher de soleil à travers Central Valley.

Le coucher de soleil en roulant vers San Francisco

Le coucher de soleil en roulant vers San Francisco

Coucher de soleil dans le rétro

Coucher de soleil dans le rétro

La nuit est maintenant tombé, et pourtant nous sommes encore loin de la maison. Fred appelle Alix, sa femme, pour lui annoncer qu'on ne sera pas là pour diner. On se rabat sur un restau mexicain à coté de l'autoroute.

Murillos, restau mexicain

Murillos, restau mexicain

Et puis c'est reparti dans la nuit. On sent la fraicheur s'installer et l'océan se rapprocher. La traversée de Bay Bridge, l'arrivée sur San Francisco de nuit est magique. On prend la 101 vers le sud, puis on bifurque vers la 280. Je suis claqué, il est 10h du soir passé, et nous sommes sur les motos depuis 8h du matin ! Fred roule vite, il prend souvent cette autoroute et la circulation est dense. Enfin, nous arrivons, claqués mais heureux, en limite d'overdose de bécane, des images plein la tête et des tas de trucs à raconter. Comme témoin de notre virée, mon compteur partiel affiche 980 miles en 3 jours :

Le compteur après 3 jours de bonheur : 980,9 Miles

Le compteur après 3 jours de bonheur : 980,9 Miles

L'ensemble du parcours :

San Francisco - Mono Lake - Reno

San Francisco - Mono Lake - Reno

Partager

jeudi 4 août 2011

Sierra Nevada 2eme jour - de Mono Lake à Lake Tahoe via Sonora Pass

  1. Introduction à ce voyage
  2. 1er jour - En direction de Mono Lake
  3. 2eme jour - Que de la montagne !
  4. 3 eme jour - deux crochets par le Nevada avant le retour

Itinéraire 2eme jour

Itinéraire du deuxième jour

La destination du jour, c'est Lake Tahoe, un lac situé comme Mono Lake - dont nous partons - sur le coté Est de la Sierra Nevada, juste 111 miles (178 km) plus au Nord. Nous pourrions prendre la route 395 qui s'y rend directement, mais ça serait trop facile. Fred nous a concocté un itinéraire qui nous fait traverser deux fois ladite Sierra Nevada au lieu de se contenter de la longer ! (Ce garçon a du goût très sur en ce qui concerne les routes, c'est un plaisir de l'avoir comme guide).

Fred dort encore, il est 5 heures du mat', et le décalage horaire continue de faire des siennes. Je m'habille pour aller faire un tour. Il fait un froid polaire et le soleil n'est pas encore levé, mais ça ne devrait pas tarder. Je vais voir le lac et le soleil pointe ses premiers rayons :

Lever de soleil sur Mono Lake depuis Lee Vining

Lever de soleil sur Mono Lake depuis Lee Vining

Peu après, je rejoins Fred pour prendre le petit dej' dans un restau du coin. Avant de partir pour Lake Tahoe, nous allons faire un tour plus près du lac, à moto. On se retrouve sur une piste sablonneuse, et c'est rien de dire que les 380kg de l'Electra sont impossibles à gérer dans de telles conditions. Je m'arrête donc pour une photo, alors que Fred fait demi-tour pour me retrouver.

IMG_0159

La piste qui longe le lac

Devant Mono Lake (j'ai failli me vautrer dans la terre du chemin !

Devant Mono Lake (j'ai failli me vautrer dans la terre du chemin !)

L'Electra Glide devant Mono Lake

L'Electra Glide devant Mono Lake

Mono Lake dans le rétro

Mono Lake dans le rétro

L'Electra-Glide devant les concrétions de Mono Lake

L'Electra-Glide devant les concrétions de Mono Lake

Ensuite, c'est direction le nord, avant de bifurquer vers l'Ouest un peu après Bridgeport. Nous passons devant la base d'entrainement en montagne des Marines, où je suis survolé par un hélicoptère à très basse altitude. Je me croyais dans l'Ouest américain, en l'espace d'un bref instant, c'est le Vietnam ! ;-)

Hélico en exercice sur la base des Marines du coin

Hélico en exercice sur la base des Marines du coin

Un peu plus loin, les choses sérieuses commencent, puisqu'on va traverser à nouveau la Sierra Nevada, cette fois-ci d'Est en Ouest, via la Sonora Pass (col de Sonora), qui est superbement viroleuse. Je m'arrête pour prendre en photo la moto à coté de mon panneau préféré, qui indique des virages pour les 38 prochains km !

Curves next 24 miles

Curves next 24 miles

A ce moment là passe ma voiture préférée, une Chevrolet Corvette cabriolet des années 70, dont je rêvais en étant gamin :

Corvette

Corvette

La route qui suit est tout simplement irréelle. Pas un gravillon, un revêtement parfait, un ciel bleu immaculé, personne sur la route et l'air parfaitement pur. Les virages s'enchaînent comme dans un rêve :

IMG_0213

IMG_0213

Nous voici à Sonora Pass (9624 pieds, soit 2933m d'altitude) :

Sonora Pass

Sonora Pass

Sonora Pass

Sonora Pass

Puis ça redescend de l'autre coté

En descendant de Sonora Pass

En descendant de Sonora Pass

J'ai attaché la dragonne de mon appareil photo à une sangle autour de mon cou pour pouvoir prendre des photos sans perdre de temps pour ne pas ralentir Fred. Notez la neige sur la montagne en face, dans les zones peu exposées au soleil !

On déjeune à Sonora, à l'Ouest de la Sierra Nevada, sur la route 49, celle des chercheurs d'or et des villes fantômes, qu'on va emprunter vers le Nord jusqu'à Jackson avant de reprendre vers l'Ouest et South Lake Tahoe, notre destination de ce soir (Alix, la femme de Fred, nous y a réservé un motel). Et c'est donc reparti pour traverser une troisième fois la Sierra Nevada !

On fait une pause près du Silver Lake, qui paraît bien irréel, tellement il fait cliché de carte postale :

Silver Lake

Silver Lake

Nous arrivons le soir à South Lake Tahoe, où se trouve notre motel. La ville est en Californie mais touche la frontière avec le Nevada, où les casinos sont autorisés et le divorce et le mariage sont de simples formalités. Après une Californie sauvage, nous irons dîner à State Line, la partie au Nevada de la ville, où flotte dans les casinos comme un goût de débauche que nous n'aurons pas l'occasion de goûter...

Partager

mercredi 3 août 2011

Sierra Nevada 1er jour - Vers Mono Lake

  1. Introduction à ce voyage
  2. 1er jour - En direction de Mono Lake
  3. 2eme jour - Que de la montagne !
  4. 3 eme jour - deux crochets par le Nevada avant le retour

Je suis debout depuis l'aube, décalage horaire oblige... Le tarif habituel, 5h du matin. Fred prend son petit déjeuner tôt aussi, mais nous avons décidé de partir après 9h, histoire d'éviter les bouchons des bureaux le matin. Le ciel est bleu, il fait frais, je charge l'Electra-Glide, qui dispose d'un Tour-Pak[1] tellement vaste que je peux mettre mon sac d'affaires dedans sans sourciller ! Le maniaque que je suis met dans la sacoche droite de l'essuie-tout et du lave-glace, ainsi qu'une carte de la Californie et une bouteille d'eau. Pour l'instant, la sacoche gauche est vide. Grosses chaussures, treillis épais, casque jet prêté par le loueur et mon blouson coqué : je suis paré pour l'aventure !

Fred est un garçon prudent, il porte un sur-pantalon de moto, une veste de moto, un casque intégral, et il a fière allure sur sa Suzuki 1000cc :

Sur le départ

Sur le départ, à Redwood City

Carte du 1er jour

Carte du premier jour

En approchant de Central Valley

En approchant de Central Valley

Comme on peut le voir sur la carte (le départ se fait du coté ouest en direction de l'est), il faut traverser une petite zone de collines suivie de Central Valley avant d'attaquer le plat de résistance, à savoir la Sierra Nevada. Notre objectif est de dormir à Lee Vining (250 habitants), de l'autre coté de la Sierra Nevada, au bord du lac salé Mono Lake.

Sur la route, à travers le pare-brise de l'Electra-Glide

Sur la route, à travers le pare-brise de l'Electra-Glide

Nous approchons de Jamestown, une ancienne ville de chercheurs d'or (nous sommes dans la région des villes fantômes), où nous nous arrêtons pour déjeuner dans un diner minable mais qui fait très couleur locale. Je me suis même demandé si les toilettes ne dataient pas de l'époque des chercheurs d'or ! En face du restau, l'Emporium :

Emporium, un vieil immeuble

Emporium, un vieil immeuble du temps de la ruée vers l'or à Jamestown

Nous repartons ensuite vers l'est, avec un crochet par la célébrissime Yosemite Valley. J'y prends une photo de la falaise "El Capitan" :

El Capitan

El Capitan, falaise de granit de 910m de hauteur

Nous repartons vers Mono Lake, et nous montons de plus en plus haut, jusqu'à Tioga Pass, un col à plus de 3000m, souvent fermé l'hiver.

Depuis la route, nous apercevons le Half Dome, autre sommet emblématique de Yosemite.

Half Dome

Plus loin, je m'arrête faire une photo d'Ellery Lake (2907m) :

Ellery Lake

La température a considérablement baissé, et les neiges éternelles qu'on trouve dans les zones d'ombre des sommets nous le confirment ! A force de s’arrêter pour voir les paysages, on a perdu du temps, et l'approche de Mono Lake se fera à la nuit tombante :

Un dîner bien mérité dans un grill local (ah, les baby pork ribs sauce barbecue !), c'est l'heure d'aller se coucher dans un motel de Lee Vining...

Notes

[1] C'est le nom chez Harley pour un top case.

Partager

- page 1 de 6