vendredi 17 mai 2013

En vrac depuis San Francisco

Voici un peu de lecture pour le week-end, envoyée depuis les locaux de Mozilla à San Francisco.

Mozilla Office in San Francisco

Partager

mercredi 27 mars 2013

Les français sont-ils vraiment programmés pour être malheureux ?

Il y a quelques jours circulait sur Twitter un lien vers un article du Guardian, French are 'taught to be gloomy by their culture' (traduction approximative : "c'est la culture du pays qui pousse les français à être malheureux"). C'est en fait lié à un rapport en anglais, intitulé The French Unhappiness Puzzle: the Cultural Dimension of Happiness (format PDF, traduction du titre : "l'énigme du malheur français, la dimension culturelle du bonheur"), rédigé par une chercheuse française.

A l'époque de sa sortie, Le Monde avait publié cet article : La dimension culturelle du bonheur... et du malheur français.

Pourquoi je vous raconte ça ? Parce que ça fait des années que je me pose des questions sur le bonheur. Questions d'autant plus légitimes que j'ai à peu près tout pour être heureux[1] sans vraiment vraiment me sentir heureux. Et j'en suis arrivé à me dire que dans mon éducation, quelque chose avait été oublié. Et visiblement, je ne suis pas le seul. Autour de moi, j'ai l'impression que c'est peu ou prou la même chose, sauf quand je tombe sur des gens qui ont de vraies raisons d'être malheureux. Eux au moins ont une excuse ! Et plus le temps passe, plus je vois le français râleur, voyant des verres à moitié vides là où on pourrait les voir à moitié pleins, et je crois fermement que ça contribue à réduire le bonheur de nos concitoyens. Et c'est là que j'ai découvert la psychologie positive, qui sera l'objet d'un prochain billet ! (désolé pour le teasing…)

Tiens, à propos de bonheur, voici une illustration de votre serviteur heureux :

Col de la Madeleine, juin 2004, sur ma Moto Guzzi de 1979

Note

[1] Job exaltant, famille stable, deux enfants supers, femme merveilleuse…

Partager

mardi 27 novembre 2012

En vrac du mardi

Partager

dimanche 21 octobre 2012

En vrac du dimanche

Partager

dimanche 7 août 2011

Sierra Nevada 3eme jour - de Lake Tahoe à la Silicon Valley

  1. Introduction à ce voyage
  2. 1er jour - En direction de Mono Lake
  3. 2eme jour - Que de la montagne !
  4. 3 eme jour - deux crochets par le Nevada avant le retour

Californie, Septembre 2010, carte du 3eme jour

Californie, Septembre 2010, carte du 3eme jour

Lever à l'aube dans notre motel de South Lake Tahoe. La nuit n'a pas été très bonne, avec des poivrots sous ma fenêtre qui ont beuglé jusqu'à des heures impossibles, et un lever avant celui du soleil pour cause de décalage horaire. Je m'habille chaudement et je décide d'aller visiter le coin à pieds. Manque de bol, nous sommes du coté Sud-Est du lac, lequel est entouré de montagnes, qui nous font de l'ombre. Du coup, je ne vais pas voir le soleil se lever, contrairement à Mono Lake.

Je vais me rapprocher du lac, bordé de très jolies maisons. Ici, contrairement à l'océan, presque tout est privé. La plage n'échappe pas à l'exception : elle est réservée aux propriétaires des maisons environnantes. Je n'y aurais donc pas accès.

Le soleil se lève doucement et éclaire les montagnes de la rive opposée :

Lake Tahoe

Lake Tahoe

Les bikers sont venus nombreux ce week-end à Lake Tahoe, et je vois plein de motos sur les trottoirs.

Harleys à Lake Tahoe

Harleys à Lake Tahoe

Harley à Lake Tahoe

Harley à Lake Tahoe

Certaines maisons sont moins jolies que d'autres, mais celle-ci a tout du cliché, avec son barbecue et ses drapeaux, (il faut dire que nous sommes le week-end du 11 septembre, de sinistre mémoire).

Maison à Lake Tahoe

Maison à Lake Tahoe

Je retrouve Fred un peu plus tard au Starbucks (le pauvre sembler avoir une dépendance forte à la caféine !) et nous décidons d'aller prendre le petit dej' ailleurs. Il me propose Carson City, capitale du Nevada, toute proche. On repart pour un peu d'autoroute de montagne, car la ville est dans la vallée (1460m d'altitude tout de même). La descente vers Carson City est interminable, bourrée de virages, à faire rougir la portion d'autoroute A75 qui passe du coté d'Issoire, pour ceux qui connaissent. Je m'arrête pour faire une pause et contemple la plaine que nous allons rejoindre.

Heading to Carson City

En direction de Carson City

Carson City est une toute petite ville, à peine plus de 50 000 habitants, mais c'est la capitale du Nevada. On y trouve donc les batiments administratifs classiques. En face du restau où nous prenons notre petit déj' se trouve un vieil hotel, le Firkin & Fox :

DSC_0081

Firkin & Fox

En terrasse du restau, alors que nous nous apprêtons à reprendre la route, on discute avec un cow-boy (un vrai du cru). Sympa, ouvert, sur son 31 (bottes cirées, chapeau immaculé et tout).

On se décide ensuite à aller à la concession Harley de Carson City, mais elle est fermée.

Tristan devant le magasin Harley de Carson City, Nevada

Votre serviteur, photo prise par Fred Cirera

On fait quelques photos vite fait, puis nous sommes rejoints par Mike, mineur à la retraite et biker presque caricatural. Le bonhomme est aussi impressionnant que sympathique. Sur sa vielle Road King kittée à 1800cc, il est venu depuis Los Angeles avec sa femme.

DSC_0093.NEF

Portrait de Mike et moi par Fred Cirera

DSC_0101

Le casque de Mike et se sétranges autocollants

Les routes sont toujours aussi fantastiques. Fred en profite pour me prendre en photo en situation :

La grosse attaque ! ;-)

La grosse attaque ! ;-)

Nous revenons sur Lake Tahoe pour faire le tour du lac par le Nord

Rive Est de Lake Tahoe

Rive Est de Lake Tahoe

Rive Est de Lake Tahoe

Rive Est de Lake Tahoe

L'eau est merveilleusement transparente et la température est très nettement remontée :

DSC_0115

Lake Tahoe

Lake Tahoe

Lake Tahoe

Du coup, les gens font du canöe :

DSC_0113

Canöes sur le Lake Tahoe

On se décide à aller faire un tour dans les hauteurs pour avoir un panorama :

Lake Tahoe

Lake Tahoe

Après, on repart, on se gourre de route, et on se retrouve... à Reno, encore une ville bardée de casinos, genre de Las Vegas passée de mode.

Reno

Reno

On y déjeune en terrasse, et c'est reparti !

Arrêt à la pompe à essence sur la Route 80. C'est paumé en pleine montagne. La station service fait aussi café. A coté, un magasin d'articles de pêche, des toilettes de chantier... et c'est tout !

Gas station on 80

Gas station on 80

J'en profite pour faire un auto-portrait dans le casque, briqué pour l'occasion :

Reflets dans le casque

Reflets dans le casque

On reviens sur Lake Tahoe pour finir notre tour du lac, cette fois-ci par le nord et l'ouest. Les paysages sont magnifiques :

Lake Tahoe

Lake Tahoe

Rive Ouest de Lake Tahoe

Rive Ouest de Lake Tahoe

La rive Ouest de Lake Tahoe

La rive Ouest de Lake Tahoe

Enfin, on arrive dans le coin Sud-Ouest de Lake Tahoe, où se trouve Emerald Bay, une baie où se situe une toute petit ile :

Emerald Bay

Emerald Bay

Emerald Bay et son ile, sur Lake Tahoe

Emerald Bay et son ile, sur Lake Tahoe

Il se fait tard, et il faut donc penser à rentrer à Redwood City, chez Fred, dans la Silicon Valley. Aucun de nous deux n'est très motivé, mais il reste beaucoup de route à faire et l'après-midi est déjà très entamée.

IMG_0323

IMG_0323

On prendra la route 50 jusqu'à Sacramento (capitale de la Californie) puis la 80 en direction de Berkeley et Oakland. On a le soleil dans la figure et on roule sans débander face à un superbe coucher de soleil à travers Central Valley.

Le coucher de soleil en roulant vers San Francisco

Le coucher de soleil en roulant vers San Francisco

Coucher de soleil dans le rétro

Coucher de soleil dans le rétro

La nuit est maintenant tombé, et pourtant nous sommes encore loin de la maison. Fred appelle Alix, sa femme, pour lui annoncer qu'on ne sera pas là pour diner. On se rabat sur un restau mexicain à coté de l'autoroute.

Murillos, restau mexicain

Murillos, restau mexicain

Et puis c'est reparti dans la nuit. On sent la fraicheur s'installer et l'océan se rapprocher. La traversée de Bay Bridge, l'arrivée sur San Francisco de nuit est magique. On prend la 101 vers le sud, puis on bifurque vers la 280. Je suis claqué, il est 10h du soir passé, et nous sommes sur les motos depuis 8h du matin ! Fred roule vite, il prend souvent cette autoroute et la circulation est dense. Enfin, nous arrivons, claqués mais heureux, en limite d'overdose de bécane, des images plein la tête et des tas de trucs à raconter. Comme témoin de notre virée, mon compteur partiel affiche 980 miles en 3 jours :

Le compteur après 3 jours de bonheur : 980,9 Miles

Le compteur après 3 jours de bonheur : 980,9 Miles

L'ensemble du parcours :

San Francisco - Mono Lake - Reno

San Francisco - Mono Lake - Reno

Partager

- page 1 de 3