C’est le moment de faire des cadeaux, alors pourquoi pas un livre ? C’est toujours moins polluant qu’un gadget électronique ! Voici donc quelques livres que j’ai apprécié ces dernières semaines :

  • Ecotopia d’Ernest Callenbach. J’en ai déjà parlé sur le Standblog. C’est vraiment du très très bon, recommandé pour les personnes s’intéressant à la problématique du climat et de la transition climatique. Ecotopia, écrit en 1975 et dont une nouvelle traduction est sortie en octobre 2018, est absolument génial en ce sens qu’il propose une vision positive (utopiste, donc) de ce que pourrait être la société occidentale ayant décidé de faire faire au changement climatique. À ce titre, c’est un livre indispensable, qui — par sa nature positive — permet à chacun de se projeter dans un futur désirable. C’est un livre que j’aurais adoré écrire ! Fiche Wikipedia d’Ecotopia ;
  • Traces de Stéphane Crozat (publié chez Framabook). Je ne l’ai pas fini, mais c’est un roman dystopique pour geeks/libristes avec un fort penchant WTF. Du lourd ! Voir aussi Punkardie ;
  • Cyberstructure de Stéphane Bortzmeyer. Full disclosure : je ne l’ai pas encore lu, mais j’apprécie le blog de l’auteur et le sujet — les relations entre l’architecture technique de l’Internet et la politique, notamment les droits humains — est passionnant. Ce thème rappelle Code is Law de Lawrence Lessig. Voir aussi cyberstructure.fr et l’annonce sur le blog ;
  • Visages de la Silicon Valley, de la photographe Mary Beth Meehan, avec l’excellent Fred Turner pour l’essai. Attention, n’achetez pas ce livre si vous êtes un techno-béat qui cherche à confirmer une vision idyllique de la Silicon Valley. On est là plus dans une description du revers de la médaille. À rapprocher de l’Amérique pauvre de Barbara Ehrenreich. Une critique : Entre désillusion et pauvreté, à quoi ressemblent les oubliés de la Silicon Valley ?.
  • mise à jour : Le pouvoir de la pédale, (ou comment le vélo transforme nos sociétés cabossées) par Olivier Razemon, auteur du blog L’interconnexion n’est plus assurée. C’est un livre recommandé à tous les cyclistes, pour mieux comprendre comment la petite reine est perçue dans le milieu politique, et comment elle peut aider grandement en terme de transports sur de petites distances.