Mot-clé - Facebook

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 12 novembre 2018

Virer Zuckerberg et En Vrac

En vedette : pourquoi Mark Zuckerberg est-il invirable ?

Le New York Times explique pourquoi il va être difficile de virer Mark Zuckerberg de Facebook.

Pourtant, les arguments ne manquent pas :

Et pourtant, malgré ces bévues multiples, il semble invirable. Seul espoir, certains actionnaires s’activent en coulisses en ce sens.

En vrac

  • Le fondateur du World Wide Web veut « sauver Internet ». Brillante idée d’une personne brillante (Tim Berners-Lee !), et qui perd malheureusement toute crédibilité. Il dénonce les problème de fake news et d’atteinte à la vie privée. Très bien. Mais parmi les premiers signataires, on retrouve Google (dont la filiale Youtube a de gros soucis avec la promotion de vidéo conspirationnistes) et l’inévitable Facebook (spécialiste des scandales sur la vie privée et la déstabilisation des sociétés). C’est vraiment trop con de les voir ainsi noyauter une initiative importante ;
  • I asked an online tracking company for all of my data and here’s what I found ;
  • Pendant 2 ans et demi, le trafic Internet entre Washington et Los Angeles a mystérieusement transité par… la Chine. Erreur ou espionnage ? Dans tous les cas, cela montre l’importance du chiffrement de bout en bout d’une part et d’autre part la nécessité pour les opérateurs de surveiller la qualité de leur réseau, par exemple via des sondes ATLAS, comme le rappelle Stéphane Bortzmeyer ;
  • Talking to the Mailman, une longue interview de Richard M. Stallman. Rien de très nouveau, mais un format long où il a tout le temps de s’exprimer, y compris au niveau politique. “Basically, free software combines capitalist, socialist and anarchist ideas. The capitalist part is: free software is something businesses can use and develop and sell. The socialist part is: we develop this knowledge, which becomes available to everyone and improves life for everyone. And the anarchist part: you can do what you like with it.” ;
  • Je découvre le fascinant TED talk de Yuval Noah Harari, Pourquoi le fascisme est-il si séduisant, et comment vos données peuvent l’alimenter, une brillante charge contre la centralisation des données dans les mains des GAFAMs (avec sous-titres en français, transcription disponible). À voir absolument !
  • Chose étonnante, le même Yuval Noah Harari est une star adulée dans la Silicon Valley ;
  • Il y a 14 ans, Firefox 1.0 sortait. J’ai encore des frissons quand j’y pense ! Je pense à tous ceux qui ont été, de près ou de loin, impliqués dans cette improbable aventure, tous les bénévoles en Europe, avec une mention spéciale pour Olivier, Pascal, Peter et les autres qui n’ont pas compté leurs heures. Je repense au stage de d‘outplacement où on tentait (vainement !) de ne pas trop écarquiller les yeux quand j’expliquais que mon projet professionnel consistait à monter une association pour aller botter les fesses de Microsoft.
  • Il y a quelques semaines sortait l’émissionORLM-307 : Données personnelles, comment se protéger ? Qui arrêtera Google et Facebook ?, où j’ai eu la chance d’intervenir. Merci Olivier pour l’invitation !
  • Il y a quelque chose de profondément inquiétant dans la récente fuite de données de Google. Les données personnelles de 500 000 utilisateurs de Google+ ont fuité. Ce sont des choses qui arrivent. On est forcément déçu que Google, qui a cette image de boite qui fait bien les choses, subisse elle aussi des fuites de données d’utilisateurs. Mais ce qui est vraiment inquiétant, c’est que comme dans la plupart des sociétés, Google a caché l’info pendant plus de 6 mois pour éviter le scandale. Source. Et là, ça n’est plus un problème d’incompétence dans la protection des données, c’est un problème de confiance dans l’entreprise, qui démontre ainsi qu’elle est toujours en train de se rapprocher de Facebook au niveau éthique (c’est à dire de plus en plus bas). C’est plus que décevant pour une société qui avait initialement placé la barre plus haut que les autres…
  • L’Union européenne renonce à durcir l’exportation de technologies de surveillance ;
  • It takes three times more energy to mine Bitcoin than gold. “Bitcoin, Ethereum, Litecoin, and Monero consumed 17, 7, 7, and 14 million joules of energy, respectively, to mine $1 worth of each cryptocurrency. […] copper requires just 4MJ, gold requires 5MJ, and platinum needs 9MJ of energy to mine $1 worth of the precious metal. […] mining these four cryptocurrencies is responsible for between three and 16 million tons of CO2 emissions.” En prime, il y a de moins en moins de chance de gagner de l’argent avec ces crypto-monnaies. En gros, il faut arrêter de miner des crypto-monnaies. Maintenant !
  • Qui sont les Français qui se déplacent à vélo ?. « Parmi les grandes villes, Strasbourg sort du lot : 16 % des trajets domicile-travail y sont réalisés à vélo, ce qui lui a notamment valu d’être sacrée capitale du vélo par la Fédération des usagers de la bicyclette (FUB) en 2018. Grenoble (15,2 %) et Bordeaux (11,8 %) complètent le trio de tête. A Paris, la part des déplacements à vélo plafonne à 4 % . La maire de Paris, Anne Hidalgo, a pour ambition de faire passer la part du vélo à 15 % d’ici à 2020. » . Chose très étonnante, plus on a fait d’études, plus on a de chances de rouler à vélo : « Alors que seul 1,5 % des actifs titulaires du bac vont travailler à vélo, ils sont 2 % parmi les titulaires d’un diplôme de niveau bac + 3 ou 4. Cette proportion est supérieure à 5 % pour les titulaires d’un doctorat (bac +8). » ;
  • 70% des Français vont travailler en voiture. Ca me fait revenir à la question que je me posais juste au dessus : pourquoi le plus diplômés roulent-ils à vélo ? J’imagine (sans aucune certitude) que c’est tout simplement parce qu’ils ont de meilleurs revenus que ceux qui sont moins diplômés et cela leur permet donc d’habiter en centre-ville, donc de devoir faire de plus petites distances. À l’inverse, un ouvrier au salaire plus modeste habitera plus loin. De ce fait, la voiture, plus chère et plus polluante risque d’être pour lui la seule solution…
  • Un bon papier : Le prix de l’essence ;
  • En complément, sur le même sujet : Prix du carburant : petit manuel à lire avant de débattre ;
  • Nos conseils pour faire baisser votre consommation de carburant. Voilà l’article sur l’éco-conduite que je n’aurais pas à écrire ! La deuxième bonne nouvelle, c’est que l’éco-conduite, ça marche… J’ai vérifié pour vous !
  • Super bonne nouvelle : “Au Parlement européen, on demande une taxation du kérosène brûlé par les avions et du fioul utilisé par le maritime”. « Mais savoir que les porte-conteneurs et autres paquebots continuent à enfumer les ports avec leur carburant ultra-polluant sans payer la moindre taxe est un véritable scandale. Un scandale aussi énorme que l’absence de taxe sur le transport aérien. les villes avec un aéroport international à proximité sont particulièrement touchées. Dans l’empreinte carbone de Paris, le transport aérien est de loin le premier émetteur de GES : 8,7 millions de tonnes contre 4,7 millions pour la route et 4,8 millions pour l’alimentation. Et pourtant les engagements de réduction des émissions de GES et autres polluants sont le plus souvent repoussés aux calendes grecques. Le maritime se fixe des objectifs de réduction des GES de 50 %… en 2050. Or, le GIEC rappelle qu’après 2030, il sera trop tard. Pour rappel, un passager en avion émet 145 g de CO2 en avion, contre 100 g en voiture et quarante fois moins en train. ;
  • Chaque jour, 1 milliard d’heures de vidéo est vue sur Youtube. 70% des vidéos vues le sont suite à une suggestion de l’algorithme de recommandation de Youtube AlgoTransparency.org propose de voir, jour après jour, quelles sont les vidéos les plus suggérées par Youtube. La proportion de contenus complotistes et/ou radicaux est surprenant. Il y a une raison toute simple à cela : l’algorithme sélectionne les vidéos qui poussent les visiteurs à rester scotchés, et donc poussent à la surenchère permanente et terme de radicalité.

mardi 21 août 2018

En vrac de retour de vacances

Nuage sur la Manche

Nuage sur la Manche.

jeudi 20 août 2015

En vrac du jeudi

Le poids du numérique dans la société implique aussi que les données (bancaires, médicales, personnelles) de tous les citoyens (et des entreprises) doivent être protégées contre la fraude, les pirates ou l’espionnage. Et le chiffrement des données est un instrument crucial de cette nécessaire protection. C’est d’ailleurs le sens d’une tribune publiée le 28 juillet dans le Washington Post par d’anciens hauts cadres de la sécurité nationale américaine – dont un ancien directeur de la NSA – qui mettent en garde contre une exagération de la menace que ferait peser la protection des données sur les enquêtes. Les bénéfices de davantage de protection excèdent, selon eux, les dangers ponctuels d’enquêtes qui ne peuvent aboutir.

Aujourd’hui, notre capacité à comprendre, modifier et avoir confiance dans les technologies que nous utilisons est limité par la loi et notre capacité à comprendre les systèmes complexes. (…) La « Liberté de bidouiller » peut sembler accessoire, mais c’est en fait très important. Elle définit notre capacité à étudier, modifier et en fait comprendre la technologie que nous utilisons, qui elle-même structure et définit nos vies.