février 2008 (37)

vendredi 29 février 2008

Mike Schroepfer's deepest interview

Mike Schrep Schroepfer is the VP of Engineering at Mozilla. Mike was in Brussels at Fosdem 08 and shared with the community very interesting information about Firefox 3 adoption (steadily climbing), the countries where people are using Firefox (basically: everywhere on Earth!), and Mozilla's 10th anniversary (he actually took the camera from my hands and turned it to me!)

Hopefully, this is the first of a long list of interviews in English about people who contribute to Mozilla.

This video is placed under Creative-Commons licence, CC-BY and is available in MPEG-4 format: Mike Schroepfer's deepest interview (48MB).

Firefox 3 Performance and Apple hidden APIs

My colleague Vlad has just found the OS X Turbo Button that enables Firefox 3 to run on Leopard as fast as it should. Like Vlad puts it in the comments of his article,

Without this fix, Firefox was essentially spending much of its time waiting to be allowed to draw, instead of being able to do other processing.

You can find more details on ROC's platform tilt post.

Who's to blame in this? Is it a case of malice or incompetence? David Hyatt (now with Apple, formerly with Mozilla) explains that Apple "had to do it to avoid performance regressions in apps that embedded WebKit". It may well be a gray area where the OS is not perfect and documentation is not up to date. Anyway, it has a bad taste of similar ugly practices back in the 90's that we have seen before.

There a joke saying that Apple and Microsoft are actually almost identical, except that one has a monopoly and the other has taste. Let's hope that Apple will not take a page of Microsoft's book about hidden APIs, so that the joke remains a joke...

jeudi 28 février 2008

En vrac, avant l'apéro Miro de ce soir

L'apéro Miro, c'est ce soir, à partir de 18h30 au bar Le Brazza, 86 rue Montmartre, Paris 2°. Métro : Sentier, Etienne Marcel, Les Halles, Grands Boulevards (par ordre de proximité décroissante). Nous aurons une salle spécialement pour nous. Si vous voulez venir, merci de vous inscrire en laissant un commentaire sur le billet ad-hoc.

mercredi 27 février 2008

Fosdem 08 wrap up


Fosdem '08 is over. Like every year, Mozilla volunteers gather in Brussels and spend 2 days working together and socializing. This year's edition was the best edition ever. Everything was here to make this a perfect event: a packed schedule, a room full of contributors[1], loads of fun, Belgian chocolate, exciting graphs, impromptu hacking sessions, more than a hundred silly friends, T-shirts that are so great that you have to try them on on the spot, ridiculous bowling shoes, gorgeous cakes, and a good excuse to celebrate.

I wanted to link to several blog posts about this event, but I just won't: in true Mozilla tradition, everything is on the Wiki, with links to photo albums, blog posts and all!

This was a super-duper event, and thanks a bunch to all of the people who have made it possible, with extra karma points to Anne-Julie (and her amazing organizing skills), Pascal (for keeping the rooming list under control), and Brian, who had prepared an impressive line-up of talks.

See you next year!


[1] That's actually the only lowdown of the event: the room was a little too full, but we managed to swap with the OpenSuse's room - thanks folks! - because it was really warm in there, to the point that it was renamed sauna.fosdem.org :-)

Actu Mozilla

Miro, apéro, dodo !

Mise à Jour : Ce soir, ça se passera au café Le Brazza, 86 rue Montmartre, Paris 2°. Métro : Sentier, Etienne Marcel, Les Halles, Grands Boulevards (par ordre de proximité décroissante). Nous aurons une salle spécialement pour nous (enfin, si elle suffit pour nous contenir tous ;-)

Holmes Wilson à Fosdem

J'ai déjà parlé à plusieurs reprises de Miro, un logiciel Libre destiné à donner à chacun la possibilité de prendre le contrôle de sa télé sur Internet, y compris choisir des programmes alternatifs et de produire ses propres vidéos.

Il se trouve qu'Holmes Wilson, co-fondateur de la Participatory Culture Foundation (qui crée Miro), était à Fosdem le week-end dernier et sera à Paris demain soir. Holmes est aussi connu pour avoir lancé il y a 5 ans www.downhillbattle.org, un site pour une musique plus équitable.

Holmes et moi avons décidé de faire un apéro-rencontre autour de la télévision participative jeudi 28 février 2008, dans le 2ème arrondissement de Paris. Ca commencera vers 18h30 et ça finira quand on en aura marre :-D.

Merci de laisser un commentaire sur le Standblog pour signaler votre présence, que je puisse réserver un endroit de la bonne taille. J'indiquerai sur le Standblog l'adresse exacte dès que possible.

Si le sujet vous intéresse, si la vidéo et la participation de tous à l'Internet en général est votre dada, si vous bossez pour une boite qui fait de la vidéo sur le 'Net, alors je vous encourage à vous inscrire ci-dessous. A demain !

lundi 25 février 2008

Mozilla's 10th anniversary in Brussels

Part of the Mozilla crowd jumping in joy. Notice the flying Red Panda!

I'm a bit late blogging about this as we were having a developer meeting this weekend, but Mozillazine.org has the scoop: On February 23rd, 1998, Netscape announced Mozilla.org. Around a hundred Mozilla contributors gathered in Brussels to celebrate the event[1].

I vividly remember this period of my life. I remember trying to explain to journalists what Open Source (or Free Software) meant in terms of software development, what kind of impact it would have on the industry, and why Netscape, facing competition from Microsoft, would only be able to survive by changing the rules of the game. At the time, people could get the notion of "free as in beer" part, but really could not get the code-sharing and collaboration part. Things have changed since then (one could argue that in many cases, people still don't get it today, but we have to recognize that the industry has changed its approach in ways that are amazing).

10 years is a good time to step back and think about what Mozilla has done over time to improve the state of the Web and the state of Open Source.

In terms of the state of the Web, Mozilla, with Firefox, has made a huge contribution. Let's remember the situation of say, 2002. Security issues, pop-ups, malware attacks were commonplace back then, so many ordinary users gave up on the Web, because it was too unpleasant and risky for them. But the worst for me was that everybody was creating content for Internet Explorer 6, because it was the dominant browser (more than 90% market share, thanks to the very efficient but illegal Windows bundling that put IE on everyone's desktop). At the same time, Internet Explorer was not being developed anymore. The Web was being built on a dead browser! On top of this, because Microsoft was not innovating on the browser space at all, this was preventing a lot of innovation to happen on the Internet. I can safely say that all of us at Mozilla take Internet and the Web seriously. It's a wonderful promise to mankind, and I think it is similar in importance to the invention of the printing press. As Mitchell Baker recently told me, "Mozilla was built on hope", the hope that we can bring back innovation to the client side of the Web by providing a free and open-source easy to use browser.

Let's fast-forward to 2008. Firefox has achieved 500 million downloads[2], 28% of market share in Europe, and 150 million users (and counting), and version 3, our best and most promising release so far, is going to ship soon. Innovation is happening again for the end-user (think about our awesomebar, the site-security information, the site-specific preferences) and the Web developer (Off-line support, canvas, cross-site XMLHttpRequest, JavaScript 1.8, etc.) Millions of people now understand that what a browser is, why it's important to have choice, and have taken the time to install and use a better browser.

In terms of the state of Open-Source, things have improved a lot too. More people now understand what this means (a lot of work remains to be done, though), and what's more important is that Mozilla has proven that it's possible to harness the collective intelligence of thousands of volunteers around the world and build a very easy-to-use, extensible and secure product. Everywhere I go and talk about the way we are organized, people want me to do similar talks inside their company, which shows that we're ahead of the game in terms of Open-Source innovation and marketing.

And now, where is Mozilla going? One thing is sure: we at Mozilla want to be here for the long term, to make sure that Internet users keep having choice and enjoy continuous innovation. This means improving Firefox on the desktop (and believe me, I've seen nightly builds of Firefox 3, and they're blazingly fast!). But this also means providing a version of Firefox for mobile phones. I'm looking forward to helping Mozilla succeed in this. It's been 10 fantastic years. I'll make sure the upcoming 10 years are going to be even better and more exciting. And it's not just me, but all of the Mozilla community, who are committing to this...


[1] We actually gathered like every year for 2 days of technical talks and took advantage of the date coincidence to party even harder than usual while extending the collective knowledge of Belgian beer by sampling local products with a level of dedication and scientific measurement that only engineers can demonstrate ;-)

[2] with 500'000 additional downloads per day...

Groklaw about Mozilla

Sean Daly after the interview

During Fosdem this weekend, I had the great pleasure and honor of being interviewed by Sean Daly of Groklaw.net[1]. 40 minutes of great questions (his) and embarrassing fillers like "you know" (32 times if I count well). Sean has done a lot of work to transcribe my hesitations, but you may want to listen to the high quality audio version (Ogg Vorbis format) that Sean recorded with his hi-tech solid-state recorder and his vintage but excellent mikes:

Sean's Beyer microphone


[1] For those who have not yet heard about Groklaw and Pamela Jones, it's the blog that has really made the difference in the SCO suit in explaining the issue to the legally-challenged nerd crowd.

vendredi 22 février 2008

Stratégie de Microsoft : une vieille rengaine

Microsoft change de stratégie et ouvre ses logiciels, écrit le journal Le Monde. Je pense que le titre ne reflète pas du tout la réalité.

Alors que je n'ai pas eu le temps encore de réfléchir longuement sur les détails de l'annonce[1], cela m'inspire 3 réflexions :

  1. C'est toujours la même rengaine. L'ouverture des API, le fait que les développeurs tiers disposeront des mêmes informations que ceux de Microsoft, c'est un refrain qu'on entend depuis toujours. Les plus anciens se souviendront des soucis juridiques de Microsoft à l'époque où Lotus 1-2-3 ne s'exécutaient pas correctement sur l'OS de Microsoft. C'était il y a plus de 15 ans !
  2. C'est une façon de présenter positivement une défaite contre la Commission Européenne. En effet, Microsoft a été condamné à publier de la documentation pour permettre à l'interopérabilité avec des projets comme Samba. Là, on observe un Microsoft qui finit par s'exécuter, mais crie "regardez mon ouverture et ma générosité !" alors qu'il est contraint à s'ouvrir suite à ses problèmes juridiques et qu'il est poussé par la concurrence et la demande de ses clients.
  3. Le diable est dans les détails. La documentation des API sera peut-être publique, mais le problème ce sont les brevets logiciels. En effet, en utilisant les API, on est probablement amené à violer, sans le savoir, des brevets logiciels déposés par Microsoft. Et là, Microsoft laisse entendre qu'il permettra à ses concurrents de se protéger contre ses brevets moyennant l'achat d'une license à faible coût. C'est ce point là qui fait que les logiciels Libres (qui sont un pan essentiel des logiciels amenés à interagir avec ceux de Microsoft) sont automatiquement disqualifiés. Bref, sous couvert d'ouverture, Microsoft met encore le Libre en difficulté...


[1] J'écris ce billet dans le train en direction de Bruxelles pour le Fosdem.

Firefox passe le cap des 500 millions de téléchargements !

Voilà, Firefox a passé cette nuit le cap des 500 millions de téléchargement depuis le 9 novembre 2004 (date du lancement de la version 1.0).

500 millions de téléchargements !

Cinq cents millions. Ca dépasse l'entendement ! Comment quantifier un tel nombre ?

Robert Hrdinsky, contributeur slovaque, a eu une idée géniale, celle d'associer un téléchargement à un grain de riz. Eh bien 500 millions de grains de riz, c'est de quoi nourrir 25 000 personnes pendant une journée. Il se trouve que que site FreeRice permet de faire ce genre de chose. En substance, il suffit de visiter le site, jouer au jeu proposé (qui vise à améliorer votre vocabulaire anglais), et à chaque fois qu'on répond à une question, ça fait gagner quelques grains de riz, lesquels sont envoyés au World Food Program des Nations Unies. FreeRice.com est à but non-lucratif et utilise la publicité affichée pendant le jeu pour faire un don correspondant au revenu généré aux Nations Unies.

Mon score sur FreeRice.org

Mon score actuel : 860 grains de riz donnés

Donc voilà, si vous cherchez une occasion de vous détendre et de fêter le demi-milliard de téléchargements de Firefox, c'est le moment de cliquer sur FreeRice.com. Si votre patron fait la tête parce que vous jouez au bureau, dites lui que c'est pour améliorer votre anglais, ou pour combattre la faim dans le monde... (Même si les deux sont vrais, bizarrement le premier argument est le plus crédible !)

mardi 19 février 2008

Mitchell Baker's keynote at the French Senate (Audio)

Entering the French Senate for the Netxplorateur forum

On February 14, 2008, Mitchell was in Paris, giving a keynote speech at the French Senate, for the Netxplorateur Forum. Mitchell spoke for 45 minutes without any slides, and was very inspiring in giving insight on how the Mozilla project works. I recorded the session using my camera, but thought that most of the information was available in the audio track, hence this podcast:

Those who want to listen to it offline or archive it may download the MP3 version (10.4 MB) of Mitchell Baker's keynote.

En vrac

  • Aznavour et le domaine public. "Comme bien souvent en matière de propriété intellectuelle, les bons sentiments masquent de mauvaises arrière-pensées.". Florent est brillant, pédagogue et engagé. Il en faudrait plus des comme ça...
  • Loïc explique comment monter une start-up. La méthode est simple : il faut se faire prêter de l'argent par des amis. 6 millions de dollars pour commencer ;-) . Plus sérieusement, au delà de l'argent nécessaire pour lancer une boite, il faut aussi et surtout un réseau d'amis. Et c'est là que c'est intéressant de faire rentrer dans le capital des gens comme Steve Case (fondateur d'AOL), les fondateurs de Skype, Mike Arrington (TechCrunch) et Calacanis (Weblogs Inc. revendu à AOL Time Warner). Steve O'Hear démonte à la perfection l'interconnexion des réseaux personnels des différents actionnaires de Seesmic. En substance, il est essentiel de s'assurer la coopération de gens influents en leur offrant d'entrer dans le capital de votre start-up. C'est le titre du billet d'O'Hear : "avec des amis comme cela, comment Seesmic pourrait-il ne pas marcher ?" En fait, ça dépend ce qu'on appelle marcher, car des investisseurs attendent beaucoup plus de retours sur investissement de Seesmic que d'un vulgaire Livret A ;-). Cela dit, avant de tirer sur le capital risque, rappelons nous que sans lui, il n'y aurait pas eu de Netscape, pas de Google, pas d'Amazon, d'Ebay et de Yahoo et donc pas de Mozilla (le projet Mozilla a été initié par Netscape et l'essentiel des revenus de Mozilla proviennent de moteurs de recherche financés initialement par le capital risque) ;
  • Mozilla s'acharne contre Microsoft, titre Gilles Fontaine, de Challenges. Non, non et non ! Microsoft n'a aucun intérêt pour Mozilla. Par contre, son monopole est dangereux, et c'est à lui qu'on s'attaque, pas à l'entreprise elle même ;
  • Yahoo-Microsoft, l'alliance des perdants du Web 2.0, titre un invité de La Tribune. Je pense qu'une fusion MSFT-YHOO serait contre productive pour le Web en tant que tel et aussi pour les deux acteurs (c'est après avoir vu les fusions NSCP-AOL et AOL-TWX que je peux vous affirmer que je sais de quoi je parle). J'espère que MSFT va effectivement investir massivement dans la recherche, comme le déclare Bill Gates. Le Web a besoin de plus de choix et d'une concurrence forte pour un marché sain !
  • Le raisonnement derrière l'absence de Flash sur l'iPhone, un très bon billet de John Gruber qui explique les motivations d'Apple. En gros, Flash est propriétaire et contrôlé par Adobe. Apple souhaite éviter que Flash, déjà très implanté sur le Web tel qu'il est accédé par les PC, ne s'implante aussi dans le Web mobile...
  • Visite de Mitchell Baker à la communauté Mozilla en France, les photos ;
  • Forum Netxplorateur: la communauté Firefox vue par la présidente de Mozilla ;
  • Fin du format HD-DVD. Les baisés, comptez vous ! Qui perd dans cette affaire ? Toshiba, bien sûr, mais surtout l'utilisateur final, qui a acheté à prix d'or un lecteur HD-DVD qui n'aura bientôt plus rien à lire... (Je ne parle pas des dégâts écologiques que ça engendre, ça serait abuser... )
  • Le marché de l'éducation a toujours été stratégique en informatique : on incite les jeunes à utiliser telle ou telle technologie (matériel, logiciel, format), et puis on leur fait payer plus tard, quand ils sont solvables (et accros). C'est un grand classique, et on ne compte plus les exemples, y compris une annonce aujourd'hui (version française. Là où c'est plus gênant, c'est quand une grande entreprise (en l'occurrence Microsoft) avance masqué via une association à but non lucratif telle que Projetice et un évenement comme le Forum des Enseignants Innovants... dont les noms de domaines sont la propriété de Microsoft, entre autres. Forcément, ça fait tâche...

Création de Mozilla Messaging et intégration de l'agenda dans Thunderbird 3

Voilà, le grand jour est arrivé pour Thunderbird : David Ascher, CEO de l'entreprise dont le nom de code était MailCo vient d'annoncer plusieurs choses :

  • Son nom officiel, Mozilla Messaging ;
  • Son Board of Directors, parmi lesquels Marten Mickos, le CEO de MySQL ;
  • L'arrivée de nouvelles fonctionnalités dont :
    • L'intégration de l'agenda (en s'appuyant sur le travail effectué par les équipes du projet Mozilla Calendar ainsi que leur extension Lightning pour Thunderbird).
    • une recherche améliorée,
    • une configuration plus facile,
    • un ensemble d'améliorations en terme d'interface utilisateur.
  • un nouveau site Web, MozillaMessaging.com

Quelques liens (liste susceptible d'être mise à jour) :

lundi 18 février 2008

Anne, Lea-Linux et Mandriva

Je continue dans ma modeste série d'interviews en vidéo des gens qui font le logiciel Libre, avec celle d'Anne, qui a commencé chez Léa Linux et qui est maintenant chez Mandriva. Une tranche de vie en 2 minutes d'une fille brillante :

La vidéo de l'interview d'Anne (Léa Linux/Mandriva) au format MPEG-4 de bonne qualité est disponible au téléchargement (14,2Mo). Elle est sous licence Art Libre.

En vrac

vendredi 15 février 2008

Mitchell Baker in Europe

Mitchell Baker interviewed by LCI TV at the French Senate

Mitchell Baker interviewed by LCI TV at the French Senate

Jane wrote about it: Mitchell Baker was in Europe this week, particularly London (UK), Munich (Germany) and then Paris (France). Mitchell has been very busy in visiting 3 countries in 4 days, doing meetings with the press (dailies, TV and radio) in all three countries and meeting with the French community in Paris (with good wine and good food, this is Paris after all!).

The main reason for Mitchell's visit was a 45mn keynote talk she gave at the French Senate, in a event called Netxplorateur Forum. I have recorded the session, and I'll try to put the audio version on-line soon, as the speech was really interesting and moving (as usual, am I tempted to say), which was very well received.

Mitchell Baker (Mozilla) leaving the French Senate after her day there

Mitchell Baker leaving the French Senate after her day there

OpenWeb, le retour de chez les morts-vivants

Incroyable, après deux ans de silence, OpenWeb vient de publier non pas un article, mais carrément deux ;-) . D'un seul coup. Le jour de la St Valentin, en plus !

Et, qui plus est, ce sont deux articles plutôt provocateurs sur le sujet :

mercredi 13 février 2008

Sortie de Firefox 3 Beta 3

Voilà, cette nuit, Firefox 3 Beta 3 est sorti. On approche de la version finale, même s'il une Beta 4 est toujours planifiée.

Illustration de Firefox 3 Beta 3

Un peu de lecture :

Ce qui est nouveau et amélioré dans Firefox 3 beta (en général, par rapport à Firefox 2) :

Plus de sécurité :

  • Info sur le site : un clic sur l'icone du site dans la barre d'adresse permet de voir l'origine du site et de vérifier si la connexion internet est protégée
  • Protection contre le Malware : la protection contre les programmes malicieux avertit l'utilisateur quand il visite des sites qui sont connus pour installer des virus, des logiciels espions, des chevaux de Troie et autres programmes malicieux.

Plus facile à utiliser

  • Nouveau gestionnaire de téléchargement : le nouveau gestionnaire de téléchargement Firefox 3 permet de repérer plus facilement les fichiers téléchargés, et affiche les sources des fichiers.
  • Détection des podcasts : Les podcasts et videocasts peuvent être associés à votre lecteur média en étant détectés par le lecteur de flux RSS
  • apparence native (du système d'exploitation) : de nouvelles icônes, thèmes et nouvelles spécificités associés aux OS permettent à Firefox 3 une meilleure intégration dans l'interface des principaux systèmes d'exploitations existants.

Plus proche de vous

  • Icône étoile : ajoutez rapidement vos marques-pages à partir de la barre d'adresse avec un simple clic. Un second clic vous permet de l'enregistrer et d'y ajouter des mots clés.
  • Etiquetage par mot-clé : Associez des mots clés à vos favoris pour les trier par sujets
  • Barre d'adresse intelligente : tapez tout ou partie d'un titre, mot clé, ou adresse d'une page pour voir la liste des correspondances dans votre historique et vos favoris : un nouvel affichage permet de naviguer plus facilement parmi les résultats de la recherche et de trouver la page qui correspond. Autre nouveauté dans la Beta 3 : un algorithme de recherche amélioré qui permet de calculer la nouveauté et la fréquence de visite pour afficher un score de fréquence pour déterminer les résultats les plus pertinents
  • Gestionnaire d'extensions : le gestionnaire de modules complémentaires (outils > modules complémentaires) peut maintenant être utilisé pour télécharger et installer une customisation de Firefox parmi les milliers disponibles sur les sites de la communauté

Des performances améliorées

  • Vitesse : Des modifications majeures d'architectures (telles que la migration vers Cairo et la réécriture sur le processus de calcul de l'affichage des pages) a établi les bases d'améliorations qui aboutissent à des augmentations de performance dans l'affichage des pages dans la beta 3.
  • Utilisation de la mémoire : plus de 350 fuites de mémoires (memory leaks) ont été corrigées, et un nouveau collecteur de cycles XPCOM en élimine beaucoup d'autres. Les développeurs continuent à travailler sur l'optimisation de l'usage de mémoire (en libérant les pages en caches plus rapidement) et en réduisant la fragmentation. La Beta 3 incluse plus de 50 améliorations sur l'usage de la mémoire par rapport aux précédentes versions Beta.

mardi 12 février 2008

En vrac

Actu Mozilla

Le groupe de travail Détaxe de l'AFUL

Il y a un problème fondamental dans l'informatique personnelle depuis plus de 10 ans, c'est qu'il est quasiment impossible dans un magasin normal d'acheter un ordinateur sans une copie de Windows. C'est un problème car cela empêche de fait à des concurrents de proposer leur alternative à Windows, ce qui maintient la situation de monopole de Microsoft dans ce domaine, aux dépends des utilisateurs. Pourtant, la loi est très claire sur ce sujet et interdit la vente liée d'un produit (l'ordinateur) et d'un service (la licence du logiciel) et oblige à offrir les deux séparément (d'où Orange qui vend des iPhones sans abonnement sur demande).

C'est à ce problème que s'attaque le groupe de travail DETAXE de l'AFUL et la pétition Racketiciel.info. J'ai interviewé Laurent Séguin à ce sujet :

La vidéo de l'interview de Laurent Séguin (AFUL/Détaxe) au format MPEG-4 de bonne qualité est disponible au téléchargement (12Mo). Elle est sous licence Art Libre.

A propos de vente liée, deux articles sur le Standblog :

samedi 9 février 2008

Mozilla is looking for a Community Marketing Manager in Europe

My colleague Jane Finette just posted fantastic news over at her blog: Mozilla is looking for a Community marketing manager for Europe.

Reporting to the Director of European Marketing, the European Community Marketing Manager will be responsible for developing and supporting Mozilla’s open source communities throughout Europe, whilst enabling and assisting communities to promote and spread Mozilla products and vision. Collaborating as part of a global marketing team and working directly with local communities across Europe, primary responsibilities will include defining and implementing regional community campaigns and activities, market research, and day-to-day efforts in order to support community growth and effectiveness.

(read the entire job description)

The location is flexible (provided that you're based in Europe, that is ;-), but I'm all in favor of having someone based in Paris, with most other people being there. But Jane herself is based in London and we also have offices in Copenhagen, or you could work from home.

If you are interested in working for Mozilla, doing marketing and community stuff, then head right now for the full job description and follow the instructions!

Sophie Gautier, OpenOffice.org

Ca fait plusieurs années que j'ai le plaisir de croiser régulièrement Sophie Gautier, qui est impliquée dans OpenOffice.org francophone. Sophie est impressionnante dans son genre... pas impressionnant ! Elle ne la ramène pas, et c'est la gentillesse incarnée. Pourtant, elle est capable de mener la communauté francophone là ou il faut, parce qu'elle est là quand il faut, avec les mots qu'il faut.

Sophie est aussi auteur de plusieurs ouvrages :

Le moins que l'on puisse dire, c'est que Sophie sait de quoi elle parle (vous en connaissez beaucoup, vous, des auteurs qui écrivent les logiciels sur lesquels portent ses bouquins, vous ?)

La vidéo de l'interview de Sophie Gautier, OpenOffice.org au format MPEG-4 de bonne qualité est disponible au téléchargement (21Mo) sous licence Art Libre.

vendredi 8 février 2008

En vrac

Vista est-il vraiment aussi mauvais qu'on le dit ?

Ce matin, visite de routine chez le médecin, qui me livre à cette citation du jour, alors que je lui parlais boulot :

Internet et l'informatique, c'est génial, mais Vista m'a fait de ces misères ! Une vraie galère !

Et je me suis rappelé que j'avais vu récemment à la FNAC une boite Vista, qui m'avait sidéré : Windows Vista Edition Basique, sous-titrée Pour vos besoins informatiques limités avec, juste à coté, le prix très raisonnable de 299 EUR. Quand même, 300 EUR pour répondre à mes besoins informatiques limités, ça donne envie de se tourner vers le eeePC (199 EUR avec abonnement 3G+), équipé de logiciels Libres...

Tiens, du coup, deux liens étonnant sur le sujet :

La question dans le titre est sérieuse : Vista est-il aussi mauvais qu'on le dit ? Expliquez-moi pourquoi (et comment) dans les commentaires !

jeudi 7 février 2008

OCS-Inventory NG

Lors de Solutions Linux, j'ai rencontré l'un des contributeurs au projet OCS-Inventory NG, un logiciel qui permet de gérer un inventaire de parc informatique. Le logiciel est compatible avec les clients Windows, Solaris, Linux, OS X, BSD, etc. Que ceux qui pensent que tous les Libristes sont des barbus à sandales s'apprêtent à réviser leur jugement ;-)

Il est aussi possible de télécharger l'interview sur OCS-Inventory-NG au format MPEG4 (12Mo). La vidéo est sous licence Art Libre.

Merci beaucoup à Pascal pour cette trop courte interview. Vous pensez qu'il faille les faire plus longue la prochaine fois ?

mercredi 6 février 2008

Interview de Fred Couchet, APRIL

Toujours lors de Solutions Linux, voici une interview de Fred Couchet, Fondateur de l'APRIL, maintenant délégué général et permanent de l'association. Il nous explique comment il est venu au logiciel Libre, et pourquoi il le défend, et contre qui. L'entrevue dure près de 5 minutes, ce qui fait qu'elle est plus longue (et plus fouillée) que la précédente, qui était effectivement trop courte.

La vidéo est sous licence Art Libre.

Rappelons que l'APRIL cherche à avoir plus de membres, pour peser plus dans les débats publics. Adhérer à l'APRIL.

Pour ceux qui préfèrent MPEG-4 et une meilleure qualité : Interview video de Fred Couchet, format MPEG-4 (35Mo tout de même).

En vrac, du fond de mon lit

lundi 4 février 2008

Interview de Nicolas Barcet, Ubuntu Canonical

J'ai connu Nicolas Barcet alors qu'il était chez Intel où il travaillait déjà sur le logiciel Libre. Maintenant chez Canonical (société qui assure du service autour de la distribution gratuite Ubuntu), il est en charge de la version serveur d'Ubuntu. Il nous raconte comment il est arrivé à faire du logiciel Libre et pourquoi il continue à y participer.

La vidéo est sous licence Art Libre et peut être téléchargée au format MPEG-4 : vidéo de Nicolas Barcet à Solutions Linux 2008.

dimanche 3 février 2008

A propos de Netocratie

Le livre Les Netocrates est sorti avant-hier (dispo chez Amazon).

A cette occasion, le numéro 42 de Chronic'art fait sa couverture sur ce livre. J'ai été interviewé par la charmante Peggy Sastre sur le livre et sur le concept de Netocratie. Manque de bol, mon interview ne figure finalement pas dans le magazine. Qu'a cela ne tienne, la voici. Attention, ça pique un peu les yeux :

Connaissez-vous la théorie "netocrate" d'Alexander Bard et Jan Söderqvist et si oui qu'en pensez-vous ?

C'est un des rares livres qui propose une réflexion sur les changements profonds induits par la société de l'information, il sera en bonne place dans ma bibliothèque, à coté de "Cause Commune", de Philippe Aigrain, "Une brève histoire de l'avenir", de Jacques Attali, et des livres de Lawrence Lessig, celui de Florent Latrive, "Du bon usage de la piraterie". On pourra regretter toutefois que les auteurs abusent du jargon des sociologues et philosophes. Etait-il nécessaire de faire un choix entre clarté et crédibilité, pour finalement préférer cette dernière ?

Vous considérez-vous comme un "netocrate" ?

Oui, probablement, sans le savoir jusqu'à présent, comme Monsieur Jourdain et sa prose. Ce qui me gène, c'est la notion d'élite. Je préfère parler d'avant-garde, dans la mesure où si j'ai de l'avance, c'est parce que j'ai plus d'expérience que d'autres, car je me suis engagé plus tôt dans le monde du Net et de l'information.

Dans votre entourage, connaissez-vous des personnes que vous pourriez, sans aucun doute possible, qualifier de " netocrates " et pourquoi ?

Un certain nombre de blogueurs le sont à différents niveaux : ils manipulent de l'information sur le réseau, consomment, sélectionnent, retransmettent, ajoutent (parfois) de la valeur. Les responsables de communautés, qu'il s'agisse de Wikipedia ou de Mozilla, sont des netocrates, et cela s'applique plus largement de responsables de wikis, de mailing-lists, de groupes de réseaux sociaux, ou de projets de logiciels Libres. Il ne faut pas non plus oublier les développeurs de logiciels qui font, comme l'explique Lawrence Lessig dans son livre Code, and the other laws of Cyberspace, la loi du Net.

Dans un contexte de trop-plein informationnel comme nous le connaissons aujourd'hui, quelles sont les manières de faire un tri efficace et quels sont les nouveaux " médias " crédibles et / ou dignes d'intérêt ?

Plusieurs services existent, je pense par exemple à Technorati, Google News et Google Alertes, TechMeme, Wikio.fr, Digg.com. Aucun de ces services n'est parfait, et cela ne risque pas d'arriver : au fur et à mesure que ces outils sont créés et qu'ils gagnent en audience, il est de plus en plus intéressant de savoir les manipuler, car cela donne de la visibilité à celui qui sait le faire. Pour cela, il y a plusieurs approches, la SEO (Search Engine Optimization), pour manipuler les logiciels de recherche ou l'Astroturfing et ses variantes, pour tromper les moteurs sociaux.

Du coup, chaque source est à prendre avec précaution car une manipulation est toujours possible, et de nouveaux outils émergent régulièrement. C'est peut-être d'ailleurs ce qui fait la valeur du savoir-faire des Netocrates...

Au-delà des clichés, quels sont les mutations fondamentales qu'Internet et, plus généralement, la société en réseau, a engendré ou va engendrer selon-vous par rapport à l'ère capitaliste que nous avons connu ces dernières années ?

C'est d'un point de vue économique que les changements sont les plus fascinants. Tout le capitalisme est fondé sur la notion de rareté. Mais avec l'information au sens large (logiciel, données), dont la copie est possible à l'infini de façon quasi instantanée jusqu'à l'autre bout du monde, la rareté n'existe plus. L'industrie du disque, avec le MP3 et le peer-to-peer on subit cet effet de plein fouet, tentant avec les DRM de créer une rareté artificielle, sans succès. En ce qui concerne l'industrie du logiciel, ça n'est pas la copie pirate qui dérange, mais l'avènement du logiciel Libre auprès du grand public, bien plus qu'on ne le pense. Le succès de Firefox n'est que la partie émergée de l'iceberg, mais chacun utilise déjà du logiciel Libre sans le savoir, alors qu'il est caché dans les routeurs, les boxs ADSL, dans les serveurs Google et de tous les services innovants. Enfin, au niveau du contenu, des projets comme Wikipedia (l'un des dix sites les plus visités au monde) démontre que le partage du savoir à l'échelle du globe peut se faire en dehors du système capitaliste. J'ai écrit un petit billet là dessus, la soupe au caillou.

Comment réveiller la France qui paraît être à la traîne en qui concerne l'ère netocratique annoncée par Bard et Söderqvist ?

Je ne crois pas que la France soit si en retard que cela. La France est très connectée à haut-débit, grâce à une guerre des prix autour de l'ADSL. En terme de mentalité, la France a certes une peur du changement et refuse la prise de risque, mais il y a aussi une culture de la liberté, de la contestation et du partage non-commercial qui font que nous sommes plutôt en avance par rapport à des pays comme la Grande-Bretagne, qui est elle complètement dans une optique libéraliste (au sens économique du terme), où ce qui ne peut pas se vendre n'a pas de valeur. En fait, ce n'est pas la France qui est en retard, mais tout les occidentaux de plus de 30 ans, ceux de la dernière génération analogique, qui constatent que quelque chose se passe, qu'on leur retire la carpette de sous les pieds, et qui veulent préserver l'ordre établi.

Dans 10 ans, qui êtes-vous, où êtes-vous, que faites-vous ?

Dans 10 ans, je serais Tristan Nitot, et j'aurais 51 ans (sauf si j'ai trépassé d'ici là) et probablement toujours en face d'un ordinateur connecté. Mais pour le reste, franchement, je n'en sais rien. J'ignore de quoi est fait demain. Je constate aujourd'hui un changement de paradigme lié à la disparition de la rareté, ce qui pousse le capitalisme vers l'obsolescence. Mais le livre de Bard et Söderqvist l'explique très bien : l'ancien système va résister tant qu'il peut. On peut déjà le constater avec les brevets logiciels, l'extension des copyrights, les tentatives parfois fructueuses des grands acteurs établis à tuer l'innovation (Netscape vient officiellement de mourir, 10 ans après les premiers coups de boutoir de Microsoft) et les systèmes ouverts. Et la question que je me pose est la suivante : "Est-ce que dans 10 ans, le système aura réussi à empêcher le changement ou pas ?" En attendant, je continue d'œuvrer et à rendre ce changement possible, en mettant en place des outils d'accès au réseau performants, évolutifs, personnalisables et à la disposition de tous. Et j'observe avec fascination ce que les utilisateurs du réseau en font.

MIse à jour : Finalement, Chronic'art a publié mon interview. Le titre a fait exploser mes deux pauvres chevilles ;-)

Ma bibliothèque de Geek

J'ai pas mal de livres dans ma bibliothèque, de la BD à la trilogie du millénium, mais dans tout cela, j'ai un bout d'étagère fétiche qui devrait intéresser les lecteurs du Standblog. Ici, point de chefs d'oeuvres de la littérature, de BD à rallonge avec scenarii alambiqués, mais des livres qui ouvrent des perspectives pour le Libriste et amoureux du Web que je suis. Ils sont souvent en rapport avec l'avenir de notre société où la gratuité de l'information et son partage sont à l'opposé de la rareté ds biens physiques qui gouverne notre économie. Voici ces livres, dans le désordre :

Ma bibliothèque de geek

  • Getting things done, par David Allen. Un peu l'exception de la série, mais une lecture indispensable pour ceux qui veulent mieux s'organiser. Conjugué avec un logiciel GTD, c'est vraiment très utile.
  • The Search, par John Battelle. Sur l'histoire de Google et sa perspective. Fascinant à tous points du vue, de l'histoire de la société (intéressante) à la thèse de la "base de données des intentions", franchement flippante.
  • How the Web was born, par Robert Caillau, qui travaillait avec Tim Berners-Lee lors de l'invention du Web
  • Weaving the Web, par Tim Berners-Lee, que j'ai préféré au précédent, mais quand on aime, on lit les deux ;-)
  • Au delà de la rareté, Bruno Ventelou. Un bouquin d'économie très intéressant, qui réfléchit aux perspectives d'une économie ne reposant plus sur la rareté, comme c'est le cas pour celle du savoir. A lire après le bouquin de Philippe Aigrain.
  • The Undercover Economist, par Tim Hartford, un cours d'économie qui n'en a pas l'air pour ceux qui y sont réfractaires (comme moi). Passionnant, divertissant, et finalement très instructif pour comprendre quelques principes de base.
  • La révolte du pronétariat, par Joël de Rosnay et Carlo Revelli. Un bouquin autour de la possibilité de chacun d'être partie prenante de la chaîne de l'information, et ce que ça implique pour l'économie et la démocratie ;
  • We the Media, par Dan Gillmor, qui décrit la bataille du Web et du journalisme citoyen contre les médias établis.
  • Une brève histoire de l'avenir, par Jacques Attali. Pas le meilleur de l'étagère, mais une réflexion (déprimante) sur l'évolution de la société.
  • Du bon usage de la piraterie, par Florent Latrive. Une merveille, un genre de synthèse des idées de Larry Lessig adaptées dans un contexte franco-européen. A lire pour comprendre les enjeux des oeuvres numériques.
  • L'avenir des idées, par Lawrence Lessig. Impossible d'être impartial à propos de Lessig. Je suis un fan absolu.
  • Cause commune, par Philippe Aigrain. Un bouquin qui serait fabuleux sur la gratuité de l'information et son partage, s'il n'était pas aussi bardé de jargon. C'est dommage, ça limite grandement la diffusion des idées qui sont contenues.
  • La bataille du logiciel libre, par Perline et Thierry Noisette. Petit livre facile à lire à partager avec les proches qui ont du mal à comprendre les enjeux du Libre.
  • Il était une fois Linux, par Linus Torvalds. Une lecture divertissante de la vie (de geek) de Linus Torvalds.

Cher lecteur, si tu as aussi dans ta bibliothèque un ou deux livres exceptionnels et relativement faciles à lire sur le Web, le Libre, et les changements qu'ils provoquent déjà et continueront de provoquer dans l'économie et la société, les commentaires sont ouverts !

samedi 2 février 2008

Demo d'un Asus eeePC avec Xubuntu et Compiz

L'Asus eeePC que je montrais la dernière fois utilise une distribution, comme chacun sait. Mais il est bien sûr possible d'en changer... en faveur de Xubuntu, par exemple. Xubuntu, c'est Ubuntu avec l'environnement de bureau Xfce. Ca en fait une excellente distribution pour les petites machines comme l'eeePC ou encore le Linutop, avec plein de logiciels (souvent gratuits) et la rapidité qu'on attend d'un ordinateur.

Ce qui est cool avec Xubuntu, c'est qu'on peut utiliser les effets graphiques de Compiz. Pour ce genre de chose, rien ne vaut une petite vidéo de démonstration, tournée à l'arrache sur le stand AFUL à Solutions Linux :

Et en prime, pour se faire une idée de la taille de la bête, ma collègue Anne-Julie en a glissé un dans son sac à main ! (d'ailleurs, je trouve que le blanc nacré va aussi très bien aux filles, alors que si je devas en acheter un, il serait noir...)

PS : ma vidéo sur l'Asus eeePC a déjà été vue près de 30.000 fois en 5 jours !

Le Libre en vidéo : Pierre-Yves Gosset, de Framasoft.net

3eme dans la série le Libre en video, voici une interview d'un des piliers de l'indispensable Framasoft :

Si ça vous a plu, voici les autres vidéos du Standblog. La vidéo est sous licence Art Libre. La vidéo de Pierre-Yves Gosset, de Framasoft est aussi disponible au téléchargement au format MPEG-4 (16,1 Mo).

Le logiciel Libre en vidéo

On le constate, on sait faire aussi bien avec du logiciel Libre qu'avec du propriétaire, et même parfois mieux. Mais ce qui manque au logiciel Libre, c'est sa promotion. Faute de budgets marketing délirants, il faut trouver autre chose. Une des spécificités du logiciel Libre, ce sont les gens qui sont derrière. Leurs idées, leur diversité, leur enthousiasme, leur énergie créative, leurs modes de collaboration, .

A mon humble avis, il est possible de mettre en valeur cette différence entre Libre et propriétaire à moindre coût, par exemple avec de la vidéo. C'est ce que je vais essayer de faire sur le Standblog à l'occasion. J'ai profité de Solutions Linux 2008 pour rencontrer de telles personnes. Bien sûr, c'est brouillon, flou, bougé, approximatif en terme de prise de son. J'applique à cette expérience la démarche du Libre : release early, release often, dit-on.

En pleine interview

Coté matériel, j'utilise mon appareil photo de poche. Coté montage, ce sont mes premiers essais, d'autant que je n'ai aucune expérience de la prise de vue vidéo. Coté formats, la vidéo sur le Web me force encore à passer par Flash, et j'espère que ça va s'améliorer, car ça ne me satisfait pas. Par contre, coté contenu humain, je pense qu'il y a une authenticité qui fait vraiment la différence. Vos commentaires sont les bienvenus !

vendredi 1 février 2008

Compte-rendu de Solutions Linux 2008

Wow!, voilà comment résumer en 4 lettres l'édition 2008 de Solutions Linux. Il y avait une ambiance excellente, beaucoup de monde et le plaisir sans-cesse renouvelé de retrouver des Libristes, avec qui on partage tant. (Bravo aux organisateurs du village associatif, Emmanuel[1] en tête !)

Asus eeePC sous Xubuntu

Asus eeePC sous Xubuntu

Les exposants professionnels avaient l'air ravis eux aussi par la fréquentation, les conférences intéressantes, l'espace VIP accueillant et surtout, surtout, il y a eu un paquet d'annonces dans le cadre du salon et des conférences. Voici celles qui m'ont le plus marqué, la plupart étant faites dans le cadre de la conférence ADELE, dont les transparents sont disponibles (quelle réactivité !) :

La Gendarmerie passe 70.000 postes sous Linux

La Gendarmerie nationale annonce son passage à Linux sur 70.000 postes. Dans la droite ligne de son passage de MS Office à OpenOffice.org puis à Firefox et Thunderbird, la Gendarmerie peut maintenant passer à Linux au rythme du renouvellement des postes, chaque poste sous Windows XP étant remplacé par une machine GNU/Linux, en l'occurrence Ubuntu.

La démarche vise à réduire la dépendance vis à vis de fournisseurs trop gourmands car en position de force. Pour cela, la Gendarmerie prévoit de banaliser complètement le système d'exploitation, ce qui fait dire au Colonel Géraud :

L'OS doit être "une commodité" la plus transparente possible qui banalise le poste de travail et ouvre sur les nouvelles technologies (Web 2.0, SaaS...)

En terme de modalité, on remarque une grande indépendance technologique, illustrée par cette citation rapportée par CIO-Online :

"Nous avons fait le choix de la distribution Ubuntu car elle constitue une version adaptée au poste de travail dérivée de la Debian que nous utilisons sur nos serveurs. Nous prenons une version standard à laquelle nous ajoutons un paquet prenant en compte les paramétrages propres à la gendarmerie."

Messagerie Libre pour tout le ministère de la défense

Thunderbird et PostFix sont recommandés

Lors de la même conférence, le représentant du ministère de la défense a annoncé que Postfix et Thunderbird étaient les deux briques recommandées pour les 200.000 postes du ministère (y compris les armées, donc, et sans compter la gendarmerie, déjà utilisatrice). Une telle recommandation signifie que si une organisation souhaite installer un autre logiciel, elle doit le justifier dans un dossier.

Contribution à Mozilla Thunderbird par le ministère de la défense

Dans le cadre du projet Milimail (qui va changer de nom), le représentant du Ministère a expliqué que son administration contribuait au projet Mozilla Thunderbird en vue d'ajouter des fonctionnalités de sécurité qui seront utiles à tous les utilisateurs (les fonctionnalités spécifiques seront par contre réalisées sous forme d'extensions).

Prolongation du moratoire pour Vista et reconnaissance de Linux

Mandriva et Ubuntu sont les deux distributions validées par le ministère pour les parties de l'administration qui voudraient déployer du Linux à la place du Windows en place. En ce qui concerne Vista, le moratoire jusqu'en juin 2008 a été prolongé jusqu'en juin 2009.

La montée en puissance des logiciels Libres dans l'administration

La présentation (format PDF) de la DGME indique qu'il y a déjà :

  • 350 000 postes sous OpenOffice.org
  • 150 000 postes sous Mozilla Thunderbird

(et le meilleur reste à venir)...

Le rapprochement entre ADULLACT et AdmiSource

Bonne nouvelle supplémentaire pour le logiciel Libre dans l'administration, avec le rapprochement des deux grandes "forges" (espaces de collaboration et de partage pour la création de logiciels Libres) de l'administration, avec celle de l'ADULLACT (orientée collectivités territoriales) et celle de l'ADELE, AdmiSource. Communiqué de presse (format PDF).

L'émergence de petits ordinateurs sous Linux

  • Le fameux eeePC d'Asus, qui n'avait pas de stand, mais dont j'ai vu passer plusieurs exemplaires (la version noire est magnifique !). J'ai pris quelques vidéos à ce sujet, bientôt en ligne ! ;-)
  • Linutop, encore présent cette année, avec un nouveau modèle magnifique. Toujours le même principe : pas de disque dur, un processeur basse-consommation, pas de ventilateur, mais une distribution Linux légère permettant de se connecter au Net. Consommation électrique : à partir de 5W !
  • L'Intel Classmate était présenté par sur le stand de Mandriva.
  • L'incontournable et très intéressant OLPC était bien sûr présenté.


[1] Emmanuel est accessoirement développeur de Bugzilla ! Tant de talent, c'est écoeurant ;-)

Conférence poste de travail libre au sein de l'administration

(billet publié avec 48h de retard)

Le représentant du ministère de la défense a présenté des transparents (format PDF) le mercredi 30 janvier 2008, transparents qui mentionnaient les points suivants, très novateurs à mon sens. Voici quelques notes prises pendant la conférence ce matin et (rapidement) mises en forme :

  • Le ministère de la défense, grand utilisateur de Windows XP, a évalué Windows Vista et avait décidé un moratoire jusqu'en juin 2008, le temps de faire une évaluation préliminaire. Compte tenu de l'attentisme des entreprises et du manque de maturité du produit, le moratoire a été prolongé jusqu'en juin 2009.
  • A l'inverse, Linux démontre un niveau de maturité qui rend possible un déploiement à grande échelle (et c'est ce qui a permis l'annonce d'un tel déploiement dans la gendarmerie)

Plusieurs décisions structurantes ont été prises :

  • Pour les postes ayant besoin de fournir un niveau de sécurité élevé, il faut favoriser Linux et les systèmes d'exploitation au code ouvert
  • postes de travail seront soit sous XP, sois sous Linux (choix entre Mandriva et Ubuntu)
  • Le système d'exploitation doit être une commodité. A ce titre,
    • les nouvelles applications ne doivent pas être liées à un système d'exploitation (sauf exception).
    • Toutes les nouvelles applications Web doivent être compatibles IE et Firefox, indépendamment de l'OS (Linux et Windows), et ceci sans dérogation possible. Cela s'inscrit dans le respect du RGI.
    • Les applications existantes devront autant que possible migrer sur des technologies minimisant la dépendance entre application et OS (webisation, virtualisation, client multi-plateforme, etc...).

J'ai posé quelques questions à l'auteur de cette présentation à la suite de la conférence. Ca sera le sujet d'un autre billet.

Firefox market share in Europe

XitiMonitor.com has recently published an English version of their latest browser market share study, which credits Firefox with 28% of the European market

Firefox market share in Europe, January 2008

Firefox market share in Europe, January 2008, according to XitiMonitor

One must try to see further than just the average number of 28%. While being quite high (certainly higher than what I hoped back when Firefox 1.0 was launched 3 years ago!), it hides the complexity of Europe, which gives very different numbers from The Netherlands (14.7%) to Finland (45.4%). Rupert Goodwins, over at his ZDNet.uk blog, writes Europe: endless speculation about Firefox . I am myself speculating quite a bit on this (after all, I want Firefox and Thunderbird to succeed in all countries in Europe), and I have a few thoughts, as I spend quite a bit of my time traveling from country to country, visiting communities working on Firefox in Europe. In the future, I hope to be able to document how Mozilla-related local communities work, so that other people interested in this can think about all the reasons for this diversity. Stay tuned!

Anyway, the Xiti report has generated quite a bit of press coverage! See below: